• Le grade de Maître vient couronner les degrés symboliques, ou «bleus», de tous les rites maçonniques. Sauf circonstance particulière, les Maçons sont tous appelés à y accéder, de sorte que la plupart d'entre eux sont Maîtres Maçons. Peut-on dire pour autant que tous possèdent réellement ce très beau grade ? Rien n'est moins sûr ! En effet, si certaines loges mettent en place les commissions permettant aux Maîtres de travailler, toutes sont loin de le faire. Pourtant, la demande est importante car le troisième degré est l'un des plus riches qui soit, tout particulièrement dans la version étudiée ici, celle du Rite Ecossais Ancien et Accepté. D'un réel pouvoir d'émotion, d'une grande profondeur initiatique, il marque une rupture avec les degrés précédents en quittant la Maçonnerie de l'Equerre pour celle du Compas. Il fait pénétrer celui qui le pratique dans son intimité la plus profonde, riche en rencontres inattendues. Portant sur l'initiation et les grands thèmes du grade de Maître, cet ouvrage propose aussi une étude des mythes en général et de quelques-uns en particulier en tant que supports à la réflexion maçonnique. Ce livre s'adresse à tous les Maîtres Maçons, en particulier ceux de la mouvance Ecossaise, jeunes ou moins jeunes, pour leur faire partager quelques réflexions pouvant répondre à leur attente et leur donner le goût de grimper les degrés suivants, sur les trente-trois que comporte l'échelle Écossaise, la plus pratiquée au monde. Après L'Apprenti au Rite Écossais Ancien et Accepté et Le Compagnon Ecossais, Le Maître Maçon Ecossais clôt la trilogie de La Première Lettre, consacrée aux trois grades fondamentaux de la Franc-maçonnerie.

  • Le système de hauts grades maçonniques nommé «Parfaite Maîtrise» ou «Perfection», élaboré en divers orients et en particulier ceux de Bordeaux et de Paris au cours des années 1740 et 1750, fut définitivement mis en ordre à Paris vers 1760. Incorporé au Rite de Perfection en vingt-cinq degrés, le système fut repris en 1801 par le Rite Écossais Ancien et Accepté dont il constitue les degrés allant du quatrième au quatorzième. De nos jours, cet ensemble, d'une grande richesse et extrêmement cohérent, est pratiqué avec des variantes dans les Loges de Perfection des différentes Juridictions du Rite. Il est étudié ici degré par degré, à partir des données figurant dans la littérature ouverte à tous : commentaires, tuileurs divers, rituels du Rite de Perfection. Pour chaque degré, l'auteur donne sa lecture de la légende et des rituels, étudie les attributs du titulaire, ainsi que les autres symboles du grade, et termine par quelques réflexions sur le sens général qu'il y trouve. Cet ouvrage propose ainsi une vaste réflexion conduisant, dans une démarche intime, de la «maîtrise symbolique» du troisième degré à la «maîtrise parfaite» du quatorzième, étant bien entendu qu'en la matière il y a autant de chemins que de pratiquants. Il ne s'agit par conséquent que d'ouvrir la voie à la réflexion individuelle du lecteur. Fondateur de plusieurs loges du Rite Ecossais Ancien et Accepté, plusieurs fois Vénérable, Jean-Claude Mondet est l'auteur de la trilogie La Première Lettre, consacrée aux trois premiers grades : L'Apprenti au Rite Écossais Ancien et Accepté (2005), Le Compagnon Écossais (2006) et Le Maître Maçon Écossais (2007).

empty