• Une oeuvre au coeur de l'oeuvre. Une oeuvre qui les contient toutes. Son créateur, le sculpteur Marc Petit, en ignorait tout. Il lui fallait arriver au mitan de la vie pour qu'il puisse la découvrir et s'en emparer. La sculpter, c'est son métier. Il est vrai qu'auparavant, il eut à la vivre, cette oeuvre, étape après étape, mois après mois, mois éparpillés ici et là dans le flot continu des années, mois porteurs de chocs, joies ou douleurs. Ce livre raconte Le Testament. Muriel Mingau a fait sienne l'histoire de cette oeuvre. Elle n'existait pas encore. S'y ancrait déjà toute la création de Marc Petit.
    Marc Petit est né en 1961 à Saint-Céré dans le Lot. Il passe son enfance à Cahors où, dès l'âge de 14 ans, il réalise ses premières sculptures. Pendant plus de dix ans, deux sculpteurs, anciens élèves des Beaux-Arts de Paris, René Fournier et Jean Lorquin (premier Grand Prix de Rome 1949) corrigent régulièrement son travail. À 24 ans, Marc Petit présente sa première exposition personnelle à Villeneuve-sur-Lot. En 1989, la bourse qu'il obtient en tant que lauréat de la Fondation de France lui permet de financer ses premiers bronzes. En 1993, Marc Petit est lauréat de la fondation Charles Oulmont. La même année est organisée une exposition de ses oeuvres au Centre national et musée Jean-Jaurès de Castres. En 2006, la Ville de Cahors et le conseil général du Lot lui consacre une double exposition déployée au musée de Cahors Henri-Martin et au musée Rignault de Saint-Cirq-Lapopie. Le 18 octobre 2008, le Musée Marc Petit ouvre ses portes dans les murs du Lazaret Ollandini à Ajaccio. Durant l'été 2011, le centre d'art contemporain de l'Abbaye d'Auberive en Haute-Marne, présente la première rétrospective du sculpteur. Quelques mois plus tard, est inauguré l'Espace Marc Petit à la galerie Artset à Limoges. La galerie Le Clos des Cimaises à Saint-Georges-du-Bois ouvre Le Clos de sculpture Marc Petit en mars 2012 avant d'organiser l'exposition 30 ans de bronzes de mai à octobre 2013. Le 25 avril 2014, le bronze monumental L'Ange du Lazaret est inauguré place Clément-Marot à Cahors. Organisée par la Ville de Limoges et la galerie Artset de mars à septembre 2016, l'exposition Marc Petit réunissant 74 bronzes de grands formats dans les jardins de l'Evêché à Limoges s'avère la 100e présentation monographique du sculpteur. Le travail de Marc Petit est régulièrement présenté dans de nombreuses galeries en France et en Europe et lors des foires d'art internationales. Muriel Mingau est l'auteur d'ouvrages poétiques parus aux éditions Le Bruit des Autres, La Fête est finie (2006), Paradis à perdre (2008), Parsipeu et autres poèmespommes (2011). Pour la jeunesse, elle a écrit Au Creux de la noisette édité chez Milan (2005), traduit au Japon et au Brésil, et La Naissance d'Uluru publié aux éditions Planète Rêvée (2011). Journaliste, elle vit à Limoges.

    Sur commande
  • Uluru est né au temps du rêve, quand le monde n'était encore qu'une grande plaine toute lisse.
    A cette époque, les grands ancêtres dormaient au-dessous. un beau matin, ils se réveillèrent et se hissèrent hors de la terre. uluru existe encore aujourd'hui ! c'est l'énorme rocher situé au beau milieu de l'australie, appelé tantôt " ayers rock ", tantôt " uluru ". les visiteurs de passage ignorent presque toujours comment est née cette roche fabuleuse et ils n'hésitent pas à y grimper, mais. mais c'est dangereux.
    I arrive que des personnes tombent et fassent une chute mortelle au cours de leur ascension. planète rêvée privilégie ici la poétique des mots et de l'espace à travers le conte aborigène.

  • Au creux de la noisette

    Mingau Muriel

    • Milan
    • 7 Octobre 2005


    quand la mort s'approche de la maison pour emporter sa mère, paul réussit à l'attraper et à l'enfermer dans une noisette ! aussitôt sa maman guérit.
    les jours vont de nouveau s'écouler paisibles et heureux. mais voilà que le boucher ne peut plus abattre de bêtes. les pêcheurs ne parviennent plus à prendre un seul poisson. même les oeufs ne se laissent plus casser ! la mort est empêchée. la mort est abolie. et si la mort n'existe plus, c'est la vie qui devient impossbile.

  • L'autre, l'étranger, c'est toi, c'est moi. Tout dépend. L'autre, l'étranger, c'est ce regard d'enfant, une écume d'humanité, l'île aux fleurs sous les alizés, l'homme au burnous qui m'interpelle dans l'allée du supermarché. L'autre, l'étranger, c'est la beauté du monde, tant de paradis à perdre. C'est le racisme, la haine. C'est une traversée de mots qui s'égarent et voudraient relier.

    Sur commande
  • Sur commande
empty