• Patrice Amarger a déjà publié chez R. Laffont La domination du monde, fresque historique en trois volumes relatant l'invasion de l'Europe par les mongols au XIIIe siècle, et L'exécution de Provence, qui raconte l'expédition ordonnée par François le' contre les hérétiques vaudois du Lubéron en 1545. En septembre 2014, La Bisquine a publié Une splendide petite guerre, l'histoire méconnue de la guerre hispano-américaine de 1898 à Cuba qui aboutit à une pseudo indépendance de l'île.

    Sur commande
  • L'histoire des guerres entre les Etats Unis et l'Espagne.

    Sur commande
  • Dans l'été 1235, à Qaraqorum, au coeur de l'Asie, le Grand Khan des Mongols, le fils de Gengis Khan, décide de lancer ses tribus à la conquête du monde.
    Une formidable armée de 150 000 cavaliers se rassemble sur la Volga ; son but : atteindre les rivages du grand océan occidental à travers la Russie et l'Europe. Informé de la menace qui pèse sur le monde chrétien comme sur le monde musulman, l'Iman des Chiites ismaéliens fait rattraper les tueurs qu'il avait chargés d'assassiner le roi de France, Louis IX : les ennemis d'hier doivent désormais s'unir contre les Barbares...
    Ainsi, avec Les Fils de Gengis Khan commence l'extraordinaire épopée que fut l'invasion mongole du XIIIe siècle, l'une des très grandes tempêtes de l'histoire. De cet événement foudroyant, Patrice Amarger s'est fait le chroniqueur et le romancier. Pour en illustrer tous les aspects, il a mis en scène non seulement les puissants de l'époque - l'empereur Frédéric II, le pape Grégoire IX, Béla IV de Hongrie, Alexandre Nevski, les chevaliers Teutoniques...
    - mais aussi les artisans, les soldats, les aventuriers, les pauvres moines, cette foule de femmes et d'hommes que l'histoire brasse et piétine. Avec ses fracas, ses horreurs et ses beautés, Les Fils de Gengis Khan est une fantastique épopée de mort, d'exploits et de passions.

  • Les Tartares !...
    Chevauchant du fond de la Mongolie, franchissant la Volga, les fils innombrables de Gengis Khan se sont lancés à la conquête du monde occidental. Ils ont ravagé les principautés russes, mis à genoux le puissant roi de Hongrie, écrasé la Pologne, poussé jusqu'aux marches allemandes, ne laissant derrière eux que morts et ruines. Il ne leur restait qu'à abattre l'Empire de Frédéric II et la France de Saint Louis pour atteindre le grand océan et s'assurer la domination du monde.
    Mais c'est alors que le destin bascula...
    Trois volumes composent cette fresque immense : Les Fils de Gengis Khan, La fureur des Tartares et La volonté du Ciel, que voici. Un souffle de tempête les emporte, qui charrie les foules affolées et brasse les destins individuels. De Novgorod à Kiev, de Pest à Constantinople et à Dams, de Rome à Venise et à Qaraqorum... passions, complots, ambitions jettent les uns et les autres, les princes, les pontifes, les empereurs.
    Cependant, tandis que se déroulent batailles et massacres, des hommes et des femmes, sur ce fond de feu, tentent de vivre et d'aimer...
    Quand retombe le rideau sur ce vaste théâtre, on est subjugué. D'autant plus qu'on ignorait presque tout de cette histoire-là qui, parce qu'elle fut brève (de 1235 à 1242) et qu'elle ne toucha pas l'Europe occidentale, ne s'est pas inscrite dans notre mémoire. Pourtant, dans l'époque contemporaine, seule la Seconde Guerre mondiale connut pareille ampleur et pareille fureur.

  • La conqute de la Hongrie et de la Pologne, durant l't 1241, par les armes mongoles du Grand Khan Ogda, fils de Gengis Khan, malgr les appels au secours du roi de Hongrie, auprs des souverains europens (Frdric II, Saint Louis, les rois d'Espagne et d'Angleterre).

  • 1545 : François Ier règne.
    Souverain d'un pays catholique, il s'inquiète des progrès du protestantisme qui, depuis l'Allemagne et Genève gagne la France. En basse Provence, dans le Luberon, s'est établie, depuis un siècle, une paisible population d'immigrants piémontais. On les dit vaudois, adeptes d'une hérésie condamnée par l'Eglise ; on les assimile aux protestants. Par excès de zèle, ces messieurs du puissant parlement de Provence obtiennent du roi un arrêt vouant le village de Mérindol à la destruction.
    Le 15 avril 1545, l'exécution commence. En une semaine, une armée de cinq milles hommes s'abat sur le pays, brûlant, massacrant... Tels sont les faits, prélude tragique aux guerres de religion qui, vingt ans plus tard et pour trente ans, vont ensanglanter la France. A cette affaire mal connue, Patrice Amarger redonne chair et vie avec la rigueur de l'historien et la liberté du romancier. Porté par une langue qui emprunte à l'époque ses couleurs et ses accents, son récit entraîne le lecteur tout comme ses acteurs : François Ier, le baron Jean Maynier d'Oppède, président du parlement de Provence, ses amis intéressés à mettre la main sur la terre des vaudois, les hommes de guerre...
    Une seule personne s'oppose à " l'exécution ", et c'est une femme : la dame de Cental...

    Sur commande
empty