• La Pizza Rouge du Boulanger est un voyage dans la mémoire de la narratrice, où les souvenirs se manifestent à travers des images, des parfums, des sensations et des saveurs. Et c'est justement le goût des saveurs qui est le fil conducteur auquel se relient les fragments les plus marquants des vingt premières années de sa vie à Rome, dans les années 50/60, suivies de son départ pour Paris, où elle vit depuis.
    Les anecdotes, parfois relatées sous forme de rites culturels, annoncent le début d'une quête identitaire entre l'amour pour la France, la langue française, et l'attachement à l'Italie, berceau de son identité, sa langue et sa culture culinaire.
    Les différents tableaux présentés sont décrits à travers le regard et les mots de l'enfant qu'elle était, acteur de sa vie, et celui de l'adulte qu'elle est devenue, tantôt spectatrice-critique, tantôt narratrice de son propre vécu.
    À la fin de son récit, et par devoir de mémoire, l'auteure a ajouté en annexe un grand nombre de recettes romaines et du Latium. Chacune d'entre elles est liée à un souvenir particulier qu'elle souhaite faire partager, comme elle le dit, avec tous ceux qui en auront envie.

empty