• Cet essai est un apport à la réflexion québécoise sur la poésie, car il contribue à enrichir les lieux de l'imaginaire poétique, non seulement dans une perspective continentale américaine, mais aussi dans celle des traditions littéraires anglo-saxonne et hispanique.
    Non seulement l'attention portée au domaine de l'émotion est un apport aux théories de la lecture et de la création, mais les textes qui lui sont consacrés pourront aussi être fort utiles aux professeurs des collèges et universités francophones. Serrano rend le texte poétique familier dans un langage imagé, se déployant selon différents angles d'approche, dans une cohérence de thèmes et de répétitions qui n'enferme toutefois pas le sens, constamment ré-ouvert. L'essai acquiert ainsi une «troisième dimension», poétique, qui est mise en abyme.

  • This book summarizes the application of linear algebra-based controllers (LABC) for trajectory tracking for practitioners and students across a range of engineering disciplines. It clarifies the necessary steps to apply this straight-forward technique to a non-linear multivariable system, dealing with continuous or discrete time models, and outlines the steps to implement such controllers. In this book, the authors  present an approach of the trajectory tracking problem in systems with dead time and in the presence of additive uncertainties and environmental disturbances. Examples of applications of LABC to systems in real operating conditions (mobile robots, marine vessels, quadrotor and pvtol aircraft, chemical reactors and First Order Plus Dead Time systems) illustrate the controller design in such a way that the reader attains an understanding of LABC.

  • Tout comme dans «Ignorance», son premier recueil traduit au Noroît, Pedro Serrano offre ici une réelle avancée poétique, au sens où la lecture s'y définit comme un vecteur d'une potentielle liberté. Il suffit, pour cela, de suivre le vent. Mais ne nous laissons pas duper par l'apparente simplicité de cette possibilité, car le vent, chez Serrano, s'il peut nous hisser au sommet de l'expérience humaine, demeure inaccessible à celui qui se borne à l'humain. Or, le poème, « cette douce tristesse des choses, / cette servitude essoufflée », peut servir de guide puisque, comme le vent, il envole ce qui nous fonde.

empty