• Diplômé de l'université, enseignant et cadre du Parti, Tchikatilo ne faisait pas un bon coupable. Andréi Tchikatilo, 56 ans, coupable de 52 meurtres et condamné à mort le 15 octobre 1992, occupe sans doute une place à part dans l'histoire des tueurs en série. Conjuguant sévices sexuels, mutilations et cannibalisme, il massacre au couteau ses victimes. Mais au-delà des faits, son cas est exemplaire en ce qu'il révèle de l'attitude des autorités soviétiques. Pour les agents de Rostov, soumis à la planification, les chiffres sont plus essentiels que la vérité. D'où leur tentation de clore rapidement l'affaire - quitte à condamner un innocent -, afin de ne pas attirer l'attention de Moscou.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La Sibérie. Un complexe de recherches stratégiques sur la télépathie perdu au milieu de la toundra. En arrivant dans cette nouvelle affectation, le colonel Aksionov pénètre dans une atmosphère étrange et lourde où couve la révolte. Inexplicablement, désertions et suicides se multiplient. Et le personnel du camp 117 semble garder jalousement un bien curieux secret. Bientôt, Aksionov est l'objet d'agressions mentales qui tendent à utiliser ses faiblesses et son passé pour le déstabiliser. Quel rôle joue le professeur Larine, spécialiste des problèmes parapsychologiques ? Et Mikhaïlova, la télépathe si fragile qui ne sort des laboratoires qu'au milieu de la nuit ? Et que cherche la bande de pillards surgie de nulle part qui, soudain, assiège le complexe ? Dans la décomposition de l'URSS, les étendues sibériennes sont devenues des territoires sans loi où seul peut gagner le plus fort et le plus déterminé. Face à Adylov et à sa bande, face à la psychose qui règne dans le camp, face à la trahison de ses propres hommes, Aksionov sera-t-il celui-là ?


  • La question qui a été posée aux contributeurs de cet ouvrage, induite par la problématique de l'accès au juge, est celle de la représentation de la nature devant le juge. Comment est-il possible de porter les intérêts de la nature dans le procès afin que le juge puisse la protéger ?

    Pour répondre, des pistes présentes en droit positif, en voie d'élaboration législative ou conçues par la doctrine delege ferenda, sont explorées dans le contexte non seulement du droit français, mais aussi du droit comparé, national et international. La diversité des techniques et leurs limites liées au système juridique qui les emploie constituent la matière première de la réflexion. Tant les directeurs scientifiques que les auteurs ont eu à coeur de ne pas rester dans un seul système de pensée juridique, ainsi qu'il est si facile d'être enfermé dans sa discipline, dans son droit positif et à l'inverse d'adopter une double approche : comparative et prospective.
    Cet ouvrage sur l'habit juridique que peut revêtir la nature devant le juge apporte une meilleure compréhension des diverses solutions possibles et contribue ainsi à améliorer cet accès au juge pour assurer à la nature une protection toujours plus nécessaire contre les vicissitudes.

  • Dans un contexte mondial caractérisé par une ruée vers les ressources naturelles depuis une dizaine d'années, la vagues d'acquisitions massives de terres à laquelle on assiste relève d'un véritable phénomène d'accaparement. Des millions d'hectares de terres sont appropriés pour l'agriculture industrielle - incluant la production d'agrocarburants -, pour les industries extractives, ou tout simplement pour la spéculation, menaçant la sécurité et la souveraineté alimentaires des peuples au Sud, mais aussi au Nord. Quelles solutions les populations trouvent-elles pour faire face au problème? Quelles alternatives existe-t-il au modèle d'appropriation capitaliste de la terre? Les textes de ce dossier tentent de répondre à cette question « À qui la terre? et analysent l'accélération de l'accaparement et de la dépossession des terres, mais aussi les résistances qui s'organisent pour les défendre. Hors dossier, un débat sur ce que la popularité de Donald Trump révèle de la société américaine, le texte d'Hugo Bonin, lauréat du concours Jeunes voix engagées 2016, et le portrait d'Afra Jalab, pionnière et source d'inspiration féministe en islam.

empty