• Le mot de l'éditeur : Aujourd'hui débute de façon contemplative. Sapho est à Rome, en résidence à la Villa Médicis. Elle découvre la ville derrière « les pins parasols à coiffure romantique ». Mais tandis que « filent les nuages couleur de vent », le monde bruisse à sa porte. « Mon aujourd'hui n'est pas ton aujourd'hui », écrit-elle. Et l'on comprend que les « dizaines de milliers de secondes » qui s'égrènent génèrent autant d'aujourd'hui qu'il y a d'êtres humains occupés à vivre en même temps. La quiétude des lieux est alors troublée par le bruit de fond de la télé et le télescopage des pensées, avant que l'évocation des attentats perpétrés à Paris le vendredi 13 novembre ne fasse exploser le présent dans un fracas. Devant son clavier, Sapho tente de figer les 24 heures d'une vie en prise avec le temps. Un texte électrique, halluciné, qui secoue la langue de sa torpeur.

  • Blanc

    Sapho

    De Sapho, artiste singulière et plurielle, nous connaissons la voix chaude et envoûtante, l'arc-en-ciel des musiques du monde, la « fureur rouge de juive arabe ». Avec Blanc, Sapho nous livre un seul et même poème, traversé de silence, troué de non-dit. Un texte dont le sens est caché, dissimulé comme un corps sous les draps. Des mots en dévoilent pourtant les contours : Blanc cherche les lieux de l'origine, il s'attache aux silences de la musique et de la page, convoque le vide empli d'incantations, invite le poète à réveiller la langue avec fracas. Blanc n'est ni l'absence de couleurs ni l'opposé du noir : parce qu'il est la synthèse des trois couleurs primaires, il confirme à la femme arabe, juive et française qu'est Sapho que toute vie s'embellit du tissage des cultures et des langues.

    Sur commande
  • Muleta

    Sapho

    Le titre du recueil Muleta évoque le leurre : chiffon rouge monté sur bâton pour exciter le taureau. Le leurre chez Sapho, ce sont les mots. Les écoute-t-on ? " Brise lame / Bris de lames / Sésame / Brise l'âme ". Mais qui est le taureau ? Soi-même, sans doute. Et c'est ainsi que nous avançons, dansons, aiguillonnés par le sens, par le son : " L'avant-garde est déjà désuète / Allons de ce pas à Sète / Tirer nos ?lets / J'appelle et je ramène / Mes voix méditerranéennes / Le stylisme n'est pas mon fait / Je salue Mahmoud le Darwish / Je salue Mahmoud le riche / Et sa voix qui au loin entraîne / Mon français d'Orient mêlé. " Née à Marrakech, Sapho arrive à Paris au début des années 70. Juive marocaine française, polyglotte, avec dans les oreilles des chants ghnawas, berbères, le ?amenco du Nord marocain, Lou Reed, Jacques Brel et au coeur Baudelaire, Nabokov, Heidegger, Rilke, Ponge, Balzac, etc., elle s'y trouve en terrain familier grâce à la littérature. Elle traverse les arts comme les langues, devient comédienne, chanteuse, auteur-compositeur. Elle ne tarde pas à se faire connaître dans la chanson, où, du rock agressif de ses premiers albums, elle évolue vers la musique du monde arabe dans lequel elle a grandi. Les textes engagés de ses chansons trouvent un écho dans trois langues qu'elle associe - arabe, français, anglais - et dont elle exploite les différentes tonalités. Parallèlement à une carrière internationale qui la mène aux quatre coins du monde, elle écrit.

  • Guerre, words y plato

    Sapho

    Tout dans la poésie ne marche pas comme ailleurs je m'explique tout dans la poésie n'est jamais tout la poésie n'est pas ici la poésie n'est pas ailleurs et tout ne marche pas dans la poésie la poésie est au bord des choses et tout dans la poésie tout est en marche tout dans la poésie ne marche pas comme ailleurs la poésie est au bord la poésie est à bord la poésie fuit rien ne marche dans...

    La chanteuse Sapho revient avec un deuxième recueil de poésie ; le premier, Le Livre des quatorze semaines, paru en 2004, sera bientôt réédité. Une artiste généreuse et engagée.

  • La chambre turque

    Sapho

    Essaouira, de nos jours. Arthur a quitté Paris quelque temps pour la chaleur marocaine. Une après-midi, alors qu'il flâne dans le dédale des ruelles de la ville, il se retrouve face à la devanture d'une échoppe d'antiquités. Il tombe en admiration devant un cahier de cuir rouge. « On veut me rendre folle », lit-il à la dérobée. Il n'a alors pas conscience de l'importance que va prendre cette découverte.
    Mogador, juillet 1922, Charlotte de Montmorin (jeune métropolitaine expatriée au Maroc après avoir suivi son époux) écrit dans son cahier « pour tenir ». Tenir pour faire bonne figure devant la société coloniale. Tenir devant ce mari qu'elle pensait aimer. Tenir pour ne pas sombrer.
    Une enquête démarre, à plus de 80 ans de distance. Arthur lit le journal de Charlotte avec avidité. Il veut comprendre ce qui se trame : pourquoi cette femme (promise à un avenir radieux) se persuade-t-elle qu'elle court un danger ? Surtout, il veut savoir si elle est encore en vie.
    À travers deux époques, deux histoires, deux regards, Sapho décrit l'évolution du Maroc en même temps que la métamorphose mentale de son héroïne. Elle tisse un canevas dangereux autour de chacun des personnages. Et si c'était le lecteur qui se retrouvait pris au piège ? Une intrigue passionnée et une réflexion percutante sur le leurre amoureux et la précarité du réel.

  • Si le patio est le lieu mental de l'enfermement, le rcit, lui, mle Paris, ses cafs, ses htels, ses studios d'enregistrement, et un Maroc bruissant de souvenirs et de couleurs.

  • Un mensonge

    Sapho

    • Balland
    • 1 Septembre 1990
  • Douce violence

    Sapho

    • Ramsay
    • 12 Mars 2003
  • C'est une voix qui s'approche et nous frôle dans la nuit. Surgie en 612 ou 608 avant notre ère, elle a choisi de tout dire, de tout oser. C'est la première fois qu'une femme s'installe ainsi dans ces jardins et ces bocages sacrés qui constituent le coeur même de la civilisation éolienne pour chanter inlassablement les plaisirs de l'amour.

    Indisponible
  • Beaucoup autour de rien

    Sapho

    Entre Marrakech et Paris, les interrogations qui surgissent la mort d'un pre, un voyage philosophique autour de la perte et des objets retrouvs. La parole comme ciment d'amour, comme sens, comme secret, comme objet toujours drob, comme chant qui donne une prsence l'absence.

  • Le tutu

    Princesse Sapho

    "Le roman le plus mystérieux du XIXe siècle." Tous les personnages du Tutu sont des excentriques, des extravagants, voire des monstres - au sens propre du mot. Le premier d'entre eux, Mauri de Noirof, épouse une riche héritière obèse et portée sur la boisson, engrosse une femme à deux têtes qui s'exhibait dans les cirques, devient député, ministre de la Justice, et se livre en compagnie de sa mère à des orgies de débris anatomiques.
    Imprimé à Paris par Léon Genonceaux (alors éditeur de Rimbaud et de Lautréamont), découvert par Pascal Pia qui en révéla l'existence dans un article de la Quinzaine Littéraire en 1966 : Le Tutu n'a été rendu public qu'en 1991, par les Editions Tristram, provoquant émoi et sidération chez nombre de critiques et lecteurs. Si l'absence d'un auteur clairement identifié et la surprenante modernité de l'écriture - qui annonce Jarry, Queneau, le Surréalisme - ont pu faire soupçonner à certains une supercherie, l'authenticité de ce chef-d'oeuvre est aujourd'hui établie de manière irréfutable.
    Complétant cette édition définitive du Tutu, un dossier critique réunit une postface de Julián Ríos, la reprise du texte fondateur de Pascal Pia, ainsi qu'une enquête détaillée et illustrée sur le destin rocambolesque de ce roman hors-norme, due au spécialiste Jean-Jacques Lefrère.

  • Un jeu de logique intuitif pour faire fonctionner ses méninges ! La règle est simplissime : on remplit chaque case avec un chiffre de 0 à 9 de sorte que chaque opération soit correcte. Collection GARAM : 4 niveaux de difficulté pour un jeu totalement addictif !

  • Un jeu de logique intuitif pour faire fonctionner ses méninges ! La règle est simplissime : on remplit chaque case avec un chiffre de 0 à 9 de sorte que chaque opération soit correcte. Collection GARAM : 4 niveaux de difficulté pour un jeu totalement addictif !

  • Un jeu de logique intuitif pour faire fonctionner ses méninges ! La règle est simplissime : on remplit chaque case avec un chiffre de 0 à 9 de sorte que chaque opération soit correcte.Collection GARAM : 4 niveaux de difficulté pour un jeu totalement addictif !

  • Un jeu de logique intuitif pour faire fonctionner ses méninges ! La règle est simplissime : on remplit chaque case avec un chiffre de 0 à 9 de sorte que chaque opération soit correcte. Collection GARAM : 4 niveaux de difficulté pour un jeu totalement addictif !

  • Tous les personnages du Tutu sont des excentriques, des extravagants, voire des monstres - au sens propre du mot. Le premier d'entre eux, Mauri de Noirof, épouse une riche héritière obèse et portée sur la boisson, engrosse une femme à deux têtes qui s'exhibait dans les cirques, devient député, ministre de la Justice, et se livre en compagnie de sa mère à des orgies de débris anatomiques. Imprimé en 1891 par Léon Genonceaux (alors éditeur de Rimbaud et de Lautréamont), découvert par Pascal Pia qui en révéla l'existence dans un article de la Quinzaine Littéraire en 1966 : Le Tutu n'a été rendu public qu'en 1991, par les Editions Tristram, provoquant émoi et sidération chez nombre de critiques et lecteurs. Si l'absence d'un auteur clairement identifié et la surprenante modernité de l'écriture - qui annonce Jarry, Queneau, le Surréalisme - ont pu faire soupçonner à certains une supercherie, l'authenticité de ce chef-d'oeuvre est aujourd'hui établie de manière irréfutable. En complément de cette édition définitive du Tutu, la seconde partie du volume comprend, outre une postface inédite de Julian Rios et la reprise du texte fondateur de Pascal Pia, une enquête détaillée et illustrée sur le destin rocambolesque de ce roman hors normes, due au spécialiste de Rimbaud et de Lautréamont, Jean-Jacques Lefrère.

  • Le tutu : moeurs fin de siècle : avec une planche de musique céleste et une composition symbolique de Binet / Princesse Sapho Date de l'édition originale : 1891 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
empty