• Énigme de l'Italie. Une unité tardive et imparfaite - mais pourquoi ? Le premier État fasciste - dans quelles conditions ? Le « miracle (... à Milan et ailleurs) italien » lol - mais comment ? Un parti communiste dont l'aggiornamento est en avance sur tous les autres - mais encore ? Et cette constante, depuis les origines : l'ingouvernabilité d'une nation insaisissable...
    Sergio Romano ne raconte pas l'Italie : il la quête, il la traque, il l'explique.

  • Italie

    Sergio Romano

    • Points
    • 1 Novembre 1979
    Sur commande
  • pendant toute l'année 2006, sergio romano, historien et ancien diplomate, a tenu chaque semaine une chronique à partir des événements italiens avec l'intention de faire découvrir au lecteur français ce qui se joue dans la péninsule.
    il le fait avec humour et acidité, sans mâcher ses mots, en observateur qui enrage parfois de voir son pays et ses concitoyens enlisés dans le passé et les vieilles habitudes, en homme passionné de liberté et de progrès. sa grande connaissance de l'histoire italienne et européenne donne à son livre une profondeur singulière. l'italie est la sixième puissance économique du monde, le second partenaire de la france, l'un des fondateurs de l'europe.
    un pays qui compte, mais un pays vieillissant et en crise. si berlusconi prétendait lui apporter la modernisation dont il avait besoin, son bilan est pour le moins discutable. romano prodi veut aujourd'hui allier justice et progrès, mais il est pris dans les calculs politiques des partenaires de sa coalition. les italiens sauront-ils s'affranchir de leurs vieux démons oe

    Sur commande
  • l'histoire complexe des relations entre l'état italien et l'église catholique est longue de presque un siècle et demi.
    le non expédit de pie ix en 1874, les accords gentiloni en 1913, la naissance du parti populaire (catholique) en 1919, le différend entre le fascisme et l'action catholique, les référendums sur le divorce, l'avortement et la procréation assistée : sergio romano passe en revue les convergences et les heurts, les flatteries et les compromis qui ont marqué cette délicate confrontation. plus d'une fois, les limites des domaines respectifs de l'état et de l'église ont été remises en cause.
    paradoxalement, depuis la chute de la démocratie chrétienne, la frontière qui devrait les séparer est de plus en plus souvent franchie. cette lecture acide de la laïcité à l'italienne donnera à réfléchir sur le modèle français.

empty