• Constitué en majorité d'acteurs masculins et parfois scandaleusement misogyne, le rap semble avoir un problème avec les femmes. Pourtant, elles sont nombreuses à avoir pris part à cette grande aventure.
    Remontant aux 70's, ce livre évoque le destin de quelques pionnières puis retrace l'épopée contrariée des grandes dames du rap, aux États-Unis comme ailleurs, d'une époque où elles peinaient à s'imposer sans protecteur masculin, à celle, actuelle, marquée par une profusion de rappeuses. À travers la présentation de cent oeuvres et d'autant de rappeuses, de Cardi B à Lil' Kim, Lauryn Hill, Missy Elliott, Casey ou Keny Arkana, ce livre rend hommage à la pluralité des styles adoptés par les femmes du rap, et à leurs façons parfois contraires d'y promouvoir un agenda féministe.

  • Alors que le hip-hop vit un âge d'or dans les années quatre-vingt-dix, produisant certains de ses plus grands classiques et s'imposant définitivement comme un genre musical majeur auprès du grand public, sa version underground n'a de cesse d'entretenir l'agitation originelle. À l'écart des majors, hostile à la starification et au bling bling, une foule de rappeurs continue de porter l'aventure hiphop, écartelée entre la fidélité à ses valeurs et son esprit, et une intransigeance musicale poussant aux recherches et expérimentations les plus fécondes.
    Essaimant de New York et Los Angeles vers les régions les plus reculées des États-Unis, le Canada puis le reste du monde, le rap indépendant forme une nébuleuse dont ce livre dresse la carte, présentant chacun des acteurs et des scènes qui l'ont composée, ainsi que les disques les plus représentatifs d'un foisonnement créatif sans frontières géographiques, musicales ou textuelles. Derrière Aloe Blacc, Mos Def ou DJ Shadow, figures médiatiques du mouvement, se cachent d'autres noms essentiels qui tous ont contribué à changer la face du rap : Company Flow, Project Blowed, Antipop Consortium, MF Doom, Sage Francis, Why?, Buck 65, en France L'Armée des 12, et des labels comme Rawkus ou Anticon.

  • Pour connaître l'histoire du rap, il faut impérativement se pencher sur un autre format que le disque : la mixtape. Ce qui n'était à l'origine qu'une compilation de morceaux enregistrés sur cassette, vendue en dehors des circuits officiels, est devenue au fil du temps un véritable album, distribué sur Internet, parfois supérieur aux disques commerciaux de ses auteurs et resté toujours au coeur de ce genre vivace et prolifique qu'est le rap. Après avoir retracé le parcours étonnant de ces mixtapes l'auteur propose une sélection d'une centaine de ces pépites méconnues, sorties autant par des artistes établis (50 Cent, les Diplomats, Kanye West, Lil Wayne ou Drake), que par de nouveaux rappeurs prenant possession du terrain (Future, Young Thug, Action Bronson, Danny Brown, Earl Sweatshirt).

empty