• Tango loft

    Véronique Sauger

    Brume est un enfant abandonné. Âgé de 34 ans, mais un enfant quand même, dans sa tête. Il a trouvé refuge chez des voisins danseurs de tango, Jean et Suzy, dans leur grand loft de verre. Ça, c'est ce qu'ils croient, eux, tous les trois. La vérité se révélera bien plus sombre, bien plus violente, bien plus implacable. Car Jean et Suzy s'attachent à Brume au point de se cacher les dangers cependant pressentis d'un comportement bien étrange. Au point même de ne pas suffisamment se méfier de cet homme-femme qui rôde, menaçant, au bas de l'escalator menant au grand espace vitré dans lequel ils vivent un bonheur parfait mais à l'équilibre fragile. Tango loft est un street-movie dont la bande-son puise dans les standards des Beatles. Entre tendresse et violence, humour et désespoir, poésie et réalité, le récit explore les états hallucinatoires, les drames intérieurs et interroge sur la dureté de la désocialisation et la solitude qui en découle, sous le regard indifférent des passants. Musicienne au sein de l'orchestre philharmonique de Radio France, puis productrice-animatrice sur France Musique, Véronique Sauger a créé en 2008 des ateliers d'écriture pour les personnes en situation de handicap et de précarité.

    Sur commande
  • Alors que la musique n'a pas les mots, Véronique Sauger, musicienne, ne vit plus que de les écrire. Ainsi nourrit-elle chaque Correspondance de titres d'oeuvres du compositeur auquel elle est adressée, constituant une sorte d'abécédaire totalement original de la musique à travers les siècles. Attentive et attentionnée, Véronique Sauger semble imperturbable dans son intuition. Les concordances inédites de ce livre le montrent : chuchotements et cris. D'un côté la musique et de l'autre, le silence. Il doit bien exister des mots justes qui ne soient pas un rapport de force avec autrui ou avec soi-même. La musique leur manque. L'amour aussi, peut-être. Les quatre-vingt fragments épistolaires de cet Opus 2 ne sont que cela, guidant pas à pas souvenirs, joies, manques, regrets, impressions ou questionnements.

    Sur commande
  • Quand Véronique Sauger doit subitement arrêter la pratique instrumentale de la musique, elle accuse le coup mais ses ailes sont brisées. Sous le choc, elle entame une correspondance avec ces compositeurs qui l'ont accompagnée durant sa vie de musicienne, seule, ou à l'orchestre philharmonique de Radio France. Alors que la musique n'a pas les mots, Véronique Sauger, musicienne, ne vit plus que de les écrire. Attentive et attentionnée, elle semble imperturbable dans son intuition. Les Correspondances inédites de ce livre le montrent : chuchotements et cris. D'un côté, la musique, de l'autre le silence... Il doit bien exister des mots justes qui ne soient pas un rapport de force avec autrui ou avec soi-même. La musique leur manque. L'amour peut-être. Cette correspondance n'est que cela.

  • Parmi les artistes que compte la musique française, Francesca Solleville et Allain Leprest sont certainement des plus remarquables. Ils se dressent dans le paysage de la chanson comme des « monstres » sacrés portant le flambeau de la Liberté, et des mots.
    Pour chacun, on voit incarnée l'aspiration à un idéal : humaniste, humain, fraternel. Francesca Solleville est née en 1932 à Périgueux en Dordogne.
    Pierre, son père, est français et Lidia, sa mère, fille d'anarchistes, est italienne. Habitée par la scène et par l'insolence de sa pensée, Francesca chante avec une voix un peu rauque une poésie volontaire et engagée, mais aussi une poésie qui s'estompe, fatiguée, traîne ses ailes dans la fumée du petit matin...

    Allain Leprest est né en 1954 à Lestre en Normandie. Être poète n'est pas l'ambition d'Allain Leprest, c'est sa manière d'être seul et de se souvenir que le jour meurt, que le couchant est beau, et belle la nuit qui demeure. Allain Leprest pourrait dire comme Fernando Pessoa : « Quel grand repos de n'avoir même pas de quoi avoir à se reposer ! » Comme un oiseau dans une cage, il arrive qu'Allain Leprest ait mal aux ailes. Alors, il va, marche d'un pas et d'un sourcil graves. Il va voir ses amis. C'est une deuxième vie.

    Quand un jour, les chemins d'Allain et Francesca se croisent, à Antraigues, en Ardèche, sur la musique de Gérard Pierron, en 1994.
    De cette rencontre naît un album entier : Al dente...

  • Eva habite Paris et lutte contre son effacement en devenant aveugle.
    Musicienne, elle nourrit chaque instant de sa mémoire.
    Elle décide que chaque jour sera une symphonie, que chaque moment est une rime, chaque seconde un battement de métronome.
    Un ouvrage intime à entendre avec votre regard et votre coeur !

empty