• Résultat de plusieurs années d'enquête, de centaines d'heures d'entretiens avec les amis, la famille mais aussi les détracteurs d'Andy Warhol, cette biographie révèle les origines de l'icône du pop art.
    Jamais un texte ne s'est penché avec autant d'attention sur son parcours, depuis son enfance au sein d'une famille d'émigrés ruthènes dans la banlieue industrielle de Pittsburgh jusqu'à son quotidien tumultueux à New York. Véritable time capsule, ce document est une plongée dans la vie complexe et controversée de l'artiste' Rédacteur en chef de la célèbre revue Interview, Victor Bockris consigne dans un style unique une époque et cristallise les voix de ceux que Warhol aura croisés tout au long de sa vie. Cette biographie, publiée pour la première fois dans son intégralité en France, dépasse la simple anecdote pour raconter mieux que personne l'ascension d'Andy Warhol et sa course effrénée et obsessionnelle vers la gloire.

  • 1973. Mohammed Ali s'est retranché dans son camp d'entraînement en Pennsylvanie pour préparer ce qui va devenir le combat du siècle. Dans deux ans, il affrontera George Foreman à Kinshasa lors du championnat mondial de boxe poids lourds financé par Mobutu Sese Seko, le président de la République démocratique du Congo. Personne n'a encore jamais battu Foreman­, l'invincible. Ali, quant à lui, se glorifie déjà de ses futurs exploits dans des jouxtes verbales hyperboliques aujourd'hui historiques.
    Victor Bockris a régulièrement rendu visite à Ali durant cette période qui s'étend de l'hiver 1973 à l'été 1974. Ce n'est pas tant Foreman, la boxe et les ambitions sportives de l'athlète qui intéressent le jeune journaliste proche de Burroughs, Warhol et Lou Reed, que la poésie. Ali, figure athlétique exceptionnelle, tout à la fois boxeur et grand orateur, préfigure au milieu du xxe?siècle un nouveau style rhétorique, à mi-chemin entre le duel verbal et la performance sur le ring, inaugurant ce style spectaculaire qui fascinera tant Warhol

  • Durant l'année 1980, Victor Bockris a organisé et enregistré quatre rencontres entre William Burroughs et Andy Warhol. Des rencontres informelles qui eurent lieu à la Factory et dans des restaurants new-yorkais.
    Le pape du Pop Art et la figure de la Beat Generation avaient forcément des choses à se dire.
    Warhol et Burroughs, au cours de ces quatre rendez-vous, vont faire ensemble le tour de la Factory, discuter l'oeuvre que Warhol vient d'achever, parler de tout, de rien, de culture, de sexe, d'amour, de drogues et de vodkatonic.
    Parfois, à leur table, d'autres personnalités, de passage, s'invitent. C'est ainsi que Mick Jagger apparaît, en guest star de luxe.
    Agrémenté d'une cinquantaine de photos, Warhol-Burroughs : Conversations balaie largement le paysage culturel, capte l'ambiance, l'effervescence de ce début de la décennie 1980 et témoigne d'une amitié naissante, d'une complicité entre ces deux grandes figures de la culture américaine.
    Victor Bockris est journaliste, il a accompagné Andy Warhol dans l'aventure de la Factory et a écrit de nombreux ouvrages et articles sur cette période et ses principaux protagonistes (Lou Reed, Warhol entre autres). Il prétend que c'est Andy Warhol qui lui a appris à mener une interview. Son conseil : « Ne prépare jamais tes questions.
    Fais comme s'il s'agissait d'un cocktail. »

  • 'The man who has no imagination Stands on earth He has no wings He cannot fly' Muhammad Ali Just off Highway 61 in northern Pennsylvania, up the dirt drive of a wooded hill lay a place called Fighter's Heaven. This was once the training camp of the 'greatest of all times'. From early '73 through the summer of '74 Victor Bockris visited Muhammad Ali, while Ali was preparing for his epic battle in Zaire to regain the World Heavyweight crown from the fearsome George Foreman. Bockris, who was later to write about people like William Burroughs, Andy Warhol and Lou Reed was less interested in his subject's boxing career and ambitions than in his extraordinary gifts as a poet, preacher and performer. As Muhammad Ali said himself of this book, 'These are some of the things I don't reveal to the public too much'.

  • Durant l'année 1980, Victor Bockris a organisé et enregistré quatre rencontres entre William Burroughs et Andy Warhol. Des rencontres informelles qui eurent lieu à la Factory et dans des restaurants new-yorkais. Le pape du Pop Art et la figure de la Beat Generation avaient forcément des choses à se dire. Il prétend que c'est Andy Warhol qui lui a appris à mener une interview. Son conseil : « Ne prépare jamais tes questions. Fais comme s'il s'agissait d'un cocktail. » Warhol et Burroughs, au cours de ces quatre rendez-vous, vont faire ensemble le tour de la Factory, discuter l'oeuvre que Warhol vient d'achever, parler de tout, de rien, de culture, de sexe, d'amour, de drogues et de vodka-tonic. Parfois, à leur table, d'autres personnalités, de passage, s'invitent. C'est ainsi que Mick Jagger apparaît, en guest star de luxe.

  • John Cale est, avec Lou Reed, le fondateur du groupe mythique The Velvet Underground. Il a ensuite mené une carrière solo riche de succès et de collaborations prestigieuses (Brian Eno, Nico, Roxy Music...) et produit de nombreux artistes fondateurs de la musique rock (Patti Smith, The Stooges, Siouxsie & the Banshees...) puis expérimentale. Cette autobiographie, écrite avec l'aide de Victor Bockris, un des plus grands analystes du rock et biographe de nombreux artistes, est le récit unique d'une vie dans le rock'n'roll, enrichi de paroles de chansons et de photos exclusives.L'ouvrage, grand format, est maquetté et illustré par Dave McKean, un des plus grands artistes visuels de sa génération, à qui l'on doit notamment le film Morrormask et le roman graphique Violent Cases (paru au Diable vauvert). L'autobiographie de John Cale, c'est What's Welsh for Zen (« C'est quoi le mot gallois pour zen ? ») : entre le témoignage rock et le livre d'art, une pièce unique dans le corpus des livres musicaux.

    Sur commande
  • "J'aime beaucoup l'ouvrage de Victor Bockris et Gerard Malanga et suis impressionné par sa profondeur." STERLING MORRISON
    "Écoute nos albums dans l'ordre chronologique, tu remarqueras qu'ils correspondent à notre croissance, à notre développement personnel, d'ici à là ; s'y trouve un conte pour chacun, qui explique comment survivre. Aligne les morceaux et écoute-les, tu les apprécieras sans plus jamais te sentir seul - je pense qu'il est important de ne jamais se sentir seul." LOU REED
    "Toutes les promesses de nos deux premiers albums n'ont jamais été tenues. Je suis sûr que Lou le ressent aussi, lui qui est aussi égocentrique et têtu que moi." JOHN CALE
    "Je suis toujours surprise de ce que les gens pensent de nous à l'heure actuelle." MAUREEN TUCKER

    Sur commande
  • Les mondes multiples de Dennis Hopper.
    Une décennie de transformation culturelle immortalisée par un acteur de cinéma, icône malgré lui.
    "Je faisais quelque chose dont je savais que cela aurait un impact un jour. A bien des égards ce sont vraiment ces photographies qui m'ont permis de continuer à aller de l'avant artistiquement." -Dennis Hopper Au cours des années 60, Dennis Hopper ne quittait jamais son appareil photo et l'emportait partout avec lui - sur les tournages en studios ou en extérieurs, à des fêtes, dans des bars et des galeries, au volant de sa voiture ou au cours des marches de protestation. Il a photographié des stars du cinéma, de la pop, des écrivains, des artistes, ses petites amies, mais aussi de parfaits étrangers. En chemin il a immortalisé certains des moments clefs vécus par sa génération, avec un regard plein d'intuition et d'à-propos. A l'épicentre d'une révolution culturelle qui transforma l'art, la musique et la politique, Hopper a suivi des personnalités telles que Tina Turner en studio, Andy Warhol à sa première exposition sur la côte ouest, Paul Newman sur les plateaux, et Martin Luther King durant la marche pour les droits civiques de Selma à Montgomery, en Alabama.
    A bien des égards ce travail relève autant du cinéma que de la photographie, un récit poignant s'exprimant à travers une collection d'images inoubliables. Ses premières photos de combats de taureaux à Tijuana, d'évènements populaires à Los Angeles et de scènes urbaines sont marquées par l'imagination et l'expérimentation qui se développèrent logiquement dans l'imagerie révolutionnaire d'Easy Rider et de ses films ultérieurs.
    Grâce à une sélection de photos réalisée par Hopper lui-même et par le galeriste Tony Shafrazi - dont plus d'un tiers jusqu'à présent inédites - ce volume complet nous fait percevoir le caractère unique de la brillante carrière photographique de Dennis Hopper. Des articles de Tony Shafrazi et du légendaire Walter Hopps, pionnier de l'art de la côte ouest, sont également publiés, ainsi qu'une biographie détaillée rédigée par la journaliste Jessica Hundley. Avec en outre des extraits d'entretiens de Victor Bockris avec les sujets les plus célèbres de Hopper, ainsi qu'avec des membres de sa famille et ses amis, ce volume est une exploration inédite de l'esprit et de la vie de l'une des personnalités les plus fascinantes de l'Amérique.
    Après l'édition limitée et celle de la collection art editions, cet ouvrage est à présent disponible en édition standard.

empty