• L'ordre du Temple a-t-il réellement disparu ? Et, avec lui, son fameux trésor ? La malédiction lancée par le dernier grand maître sur le bûcher doit-elle être prise au sérieux ? Les templiers sont-ils les ancêtres des francs-maçons ?

    Dès la première croisade, on trouve trace des templiers et des combats qu'ils ont menés en Terre sainte aux côtés des croisés. Pourtant, la naissance de l'ordre est aussi mystérieuse que sa déchéance. Comment démêler le vrai du faux parmi les légendes circulant à son sujet, régulièrement réactivées par le cinéma et la littérature ?
    Du pouvoir réel qu'ils ont exercé au Moyen Âge entre Orient et Occident - notamment grâce à la protection du pape - aux mensonges colportés par le roi de France Philippe le Bel pour entraîner leur chute, partez à la découverte du plus énigmatique, du plus célèbre et du plus fascinant des ordres militaires et religieux.

  • Pour la première fois, et dans un contexte géopolitique particulier, la dernière croisade est racontée et expliquée. 25 août 1270 : Saint Louis s'éteint dans le camp de l'armée croisée, près de l'ancienne Carthage. Partis au début du mois de juillet d'Aigues-Mortes, les barons et les chevaliers qui ont pris la croix à la suite du roi de France débarquent à Tunis quelques jours plus tard. Paralysés par l'attente toujours différée du roi de Sicile, épuisés par les chaleurs de l'été tunisien, les croisés sont rapidement décimés par la maladie qui emporte le roi et plusieurs hauts personnages. Après quelques combats menés pour sauver les apparences, l'armée rembarque au mois de novembre. La destruction de la flotte dans un port sicilien par une tempête empêche l'expédition de se poursuivre en Terre sainte. Les survivants n'ont plus d'autre choix que de rentrer en France. Entreprise à grands frais, précédée de nombreux préparatifs de toutes sortes, la huitième et dernière croisade s'avère un échec complet. C'est le récit d'un désastre qu'entreprend ce livre, depuis la prise de croix de Saint Louis en 1267 jusqu'au retour des croisés au printemps 1271. Un désastre à méditer en ces temps de crispations et de confrontations.

  • Pour raconter la pratique de la guerre des rois capétiens, Xavier Hélary s'intéresse d´abord au recrutement, à la composition et à l´organisation des armées : il s´agit de rendre compte du passage d´une armée féodale, dans laquelle les chevaliers servent parce qu´ils sont les vassaux d´un seigneur, à une arme soldée où tous les combattants sont retenus aux gages du roi.
    C'est ensuite l´évolution des formes de cette guerre qui est envisagé : Saint Louis privilégie la croisade, alors que Philippe le Bel ne fait campagne qu´à l´intérieur de son royaume, contre les princes trop puissants que sont à ses yeux le duc d´Aquitaine et le comte de Flandre.
    Enfin, l'auteur explique en quoi la guerre favorise la croissance de l´État capétien, évidente autour de 1300. Essor de l´administration et de la fiscalité, emprise sur la noblesse, renforcement du prestige du roi : sans être le facteur exclusif, la guerre telle que la pratiquent les Capétiens contribue fortement au développement de la puissance royale et à la construction de la nation France.

  • À loccasion du 600e anniversaire de la naissance de la Pucelle, ce volume illustre le profond renouvellement des recherches sur Jeanne dArc. Depuis longtemps, ces études ne sont plus le domaine réservé des historiens médiévistes. Les spécialistes des époques postérieures se penchent ainsi sur la postérité de Jeanne jusquà nos jours, dans lhistoire, la littérature, les arts et la politique, en France, en Europe et même au Japon.
    Avec le soutien de lANR Juslittera et du laboratoire POLEN (CESFIMA) de luniversité dOrléans.

  • Histoire militaire de la France T1 Nouv.

    Toute l'histoire militaire de la France des Mérovingiens à 1870.
    Pour mieux comprendre la nature des liens unissant les Français à leur armée comme la guerre à l'État, il fallait rendre compte de 1 500 ans d'histoire. Dans sa globalité. Car le fait militaire dépasse les grands cadres d'organisation, le matériel ou les structures de l'armée ainsi que sa composition... Il oblige à penser le rapport au politique ainsi qu'à la société dans son ensemble et incite à revenir sur les engagements, en réfléchissant sur la stratégie et la tactique, en décrivant les grands conflits, en s'attardant, enfin, sur la réalité du combat, l'armement, la violence de guerre et son imposition aux civils.
    Ce premier tome s'ouvre avec les Mérovingiens pour se conclure sur la guerre franco-prussienne de 1870.
    Plan :
    1. Des mérovingiens à 1450 : Xavier Hélary
    2. Première modernité, 1450-1650 : Benjamin Deruelle
    3. De 1650 à la Révolution : Hervé Drévillon
    4. La Révolution : Hervé Drévillon
    5. L'Empire : Bernard Gainot
    6. L'Empire jusqu'à 1870 : Annie Crépin

empty