• Ils n'auraient pas dû se rencontrer : un homme d'une lignée aristocratique, une femme née de père inconnu, fille du peuple. Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) et Marie-Clémentine Valadon (1865-1938) choisirons tout deux de s'exprimer impétueusement dans la peinture. Il décidera d'être en marge de son milieu, quittant ce monde à presque 37 ans, laissant une oeuvre novatrice et multiforme, incomprise par la majorité des contemporains. Suzanne - c'est ainsi qu'il la prénomme - n'aura de cesse de sortir de sa condition et de réussir en tant qu'artiste peintre, à l'égale de ceux dont elle fut le modèle : elle apprendra en observant, jamais découragée d'avoir choisi le combat, Reconnue de son vivant, elle décède dans sa 73e année. Parmi les annexes de l'ouvrage, une est consacrée aux femmes peintres du XIXe. Pour les lecteurs de livres d'Histoire, intéressés par la sociologie de la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Amateurs de peinture, à noter : début octobre 2019 et jusqu'à fin janvier 2020 grande rétrospective Toulouse-Lautrec au Grand Palais. De plus, parmi les annexes de l'ouvrage, une est consacrée aux femmes peintres du XIXe.

  • Cyrano de Bergerac est pour le grand public un personnage de théâtre alors qu'on méconnaît souvent l'homme de la première moitié du xviie siècle dont s'est librement inspiré Edmond Rostand : Savinien de Cyrano naquit en 1619 dans un Paris en pleine transformation : sociale, religieuse, architecturale et culturelle. Bergerac était le petit domaine familial situé en... Ile-de-France !
    Libre-penseur, athée, polémiste, il avait beaucoup d'ennemis et utilisa des masques, des leurres. Frondeur, il fut aussi serviteur de Louis XIII et de Richelieu, du jeune Louis XIV et de Mazarin.
    Ses écrits préfigurent les philosophes du xviiie siècle. L'oeuvre théâtrale se résume à deux ouvrages : une comédie complètement délirante et une tragédie féroce en alexandrins. Son oeuvre littéraire est encore grandement méconnue, mais son volumineux roman philosophique L'Autre Monde, avec le fameux Les Etats et Empires de la Lune et du Soleil, est maintenant étudié à l'Université.
    Historien du théâtre et du cinéma, l'auteur signe ici un essai littéraire autant qu'une biographie historique, un ouvrage érudit et ludique sur Savinien de Cyrano, son oeuvre, ses contemporains et leur temps.

    Sur commande
  • En mai, fais ce qu'il te plaît », dicton parisien.
    « La plus belle des fêtes, c'est la mélancolie », dicton breton.
    C'est ce qu'a vu et vécu un jeune journaliste de vingt ans au coeur de cette année 1968 qu'il raconte, non du point de vue politique ou social, mais à travers ses histoires d'amour et de cinéma. Et tout est vrai puisque c'est inventé.
    La petite histoire côtoie alors la grande et la fiction se mêle à la réalité, renvoyée par l'oeilleton amusé d'une caméra imaginaire. C'est l' « histoire en déshabillé », comme déclarait Dumas, une perpétuelle et effrénée fête romanesque des corps et des esprits.
    On y croise François Truffaut, Jean-Luc Godard, Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, André Malraux et Charles de Gaulle, dans des décors comme les festivals de Cannes et d'Avignon, l'Odéon occupé, la Cinémathèque fermée ou encore la Sorbonne révoltée dans un Quartier Latin en ébullition.
    Mais les protagonistes sont fictifs et toutes les femmes sont belles dans cette chasse au bonheur très stendhalienne qui met en scène une séduisante productrice aristocrate et gauchiste, une ardente jeune ouvrière catholique et cégétiste, une diva baroque de chant et de tempérament, une sage étudiante de Nanterre, une amoureuse sténodactylo de l'AFP...
    Découvrez une aventure initiatique à la fois divertissante et instructive. Loin d'être un essai ou un pamphlet, « La plus belle des fêtes » dévoile « mai 68 » comme vous ne l'avez jamais vu.
    Yonnick Flot est un breton de Paris, originaire de Nantes. Après des études universitaires à la Sorbonne, Cambridge et Langues'O, il a été enseignant, directeur d'Unifrance-Film, sélectionneur et collaborateur du Festival de Cannes ; longtemps journaliste et critique cinéma, éditorialiste, scénariste pour le cinéma et la télévision. Il est l'auteur de plusieurs pièces de théâtre et d'une demi-douzaine d'ouvrages sur l'éducation et l'audiovisuel. Ses dernières parutions sont « La vie tumultueuse des producteurs » (2014) et « La vie des productrices » (2016) aux éditions Séguier dont l'accueil critique fut très favorable. « La plus belle des fêtes » est son premier roman.

  • L'assassine

    Yonnick Flot

    • Proverbe
    • 31 Juillet 1999
    Sur commande
  • Pendant longtemps, le cinéma consacra peu de réalisatrices et productrices, métiers essentiellement réservés aux hommes. Ce livre veut réparer quelques injustices et sortir de l'oubli de grandes figures « au féminin », productrices de chef-d'oeuvre du 20e siècle. D'Alice Guy « premier cinéaste » au monde, aux épouses de Pialat, Micheline et Sylvie, en passant par Leni Riefensthal, égérie du nazisme, Mag Bodard, Christine Gouze-Rénal, Albina du Boisrouvray, Margaret Ménégoz, Julie Gayet...
    Femmes d'exception, aventureuses, sujettes aux destins glorieux ou contrariés, toutes méritent qu'un portrait leur soit consacré.

    À paraître
empty