Littérature / Poésie / Manuscrit

  • Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu. Si ce roman est presque entièrement dialogué, c'est qu'aucune forme ne s'apparente autant à la torture. Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l'interrogatoire, à un duel sans merci où se dessine alors un homme différent, en proie aux secrets les plus sombres. Premier roman d'une extraordinaire intensité, où Amélie Nothomb, 25 ans, manie la cruauté, le cynisme et l'ambiguïté avec un talent accompli.

  • Programme Bac 2022 Première générale et Premières technologiques
    Parcours : Modernité poétique ? 
    L'oeuvre :
    «  Sous le pont Mirabeau coule la Seine  »... Ces mots nostalgiques d'Apollinaire, si souvent mis en musique, chantent toujours à nos oreilles la tristesse du «  mal-aimé  »... Mais le recueil  Alcools, c'est aussi l'oeuvre d'un aventurier de la poésie en quête d'un nouveau langage capable de  «  changer les mots en étoiles  ». Ses poèmes, brûlants comme l'alcool, ouvrent à une nouvelle vision de la réalité où se mêlent la frénésie de la ville moderne, la mélancolie de l'automne ou de l'amour perdu et la magie des vieilles légendes. En abolissant les frontières entre le réel et l'imaginaire, entre la raison et la musique, Apollinaire l'enchanteur invite le lecteur à devenir, comme lui, un chercheur de sens et un inventeur de mots.
    DOSSIER SPECIAL BAC 2022 :Le  texte intégral  annotéQuatre  questionnaires d'analyse  de l'oeuvreUne présentation de Guillaume Apollinaire et de son époqueLe genre de l'oeuvre et sa place dans l'histoire littéraireUne rubrique  «  Portfolio  »  pour la lecture d'imagesUn dossier  «  Spécial bac  »  proposant un groupement de textes et des sujets d'écrit sur le parcours  :  Modernité poétique  ?

  • Journal 1944-1945

    Anita Pittoni

    Anita Pittoni est une personnalité fascinante du monde artistique et littéraire triestin du XXe siècle. Tenu entre le 18 octobre 1944 et le 5 août 1945, ce Journal a pour toile de fond la fin de la guerre à Trieste et l'occupation yougoslave, les bombardements et les retraits précipités dans les abris. Mais son objet est tout autre, il est tendu vers la création, la liberté d'être et d'écrire. Explorant l'intime à l'instar du Journal de Katherine Mansfield qui l'a beaucoup inspirée, il tient tout entier dans l'examen de la persévérance d'une vie intérieure riche et de la disponibilité de temps et d'esprit pour réfléchir. Sa liberté de jugement étonne et son don pour l'introspection séduit.Ce Journal explore aussi son rapport à la sensualité, au corps, aux lignées de femmes de sa famille et surtout expose ses sentiments amoureux pleins de craintes et de fulgurances.On y croise l'entourage d'Anita Pittoni, les intellectuels de Trieste, son compagnon Giani Stuparich, le poète Umberto Saba qu'elle publie... Si elle s'attarde longuement sur les relations humaines et les angoisses qu'elles génèrent, elle décrit aussi minutieusement le réseau de créateurs essentiel dans ces heures dures et sur lequel elle s'appuie pour avancer.

    Anita Pittoni (1901-1982) est une femme de lettres italiennes. Elle a été styliste, écrivaine, éditrice. Dans le domaine de la mode de l'Italie des années 1950 puis amie des intellectuels triestins parmi lesquels Roberto Bazlen (l'un des fondateurs de la célèbre maison d'édition Adelphi) et le poète Umberto Saba, elle tenait salon et a monté une maison d'édition, Lo Zibaldone, au catalogue remarquable (Italo Svevo, Umberto Saba, Giani Stuparich, Benedetto Croce...).

  • Denis Tillinac, romancier, essayiste et ici poète, nous invite à un cérémonial intime : traverser son Pont des regrets, un bouquet de poèmes qu'il dévide comme les couplets d'une romance villonesque, comme les longues stances d'un blues verlainien. Un recueil qui incite à la flânerie, qu'on lit en douceur, qui nous désaltère comme une source retrouvée, pour sentir là, présente et inentamée, la mémoire vive garante de survie, gardienne du présent.



    Éparpillé en proses diverses, mon imaginaire d'écrivain a toujours retrouvé ses ports d'attache dans l'aventure poétique. Souvenirs obsédants, émotions glanées sur le fil de l'instant, songeries idéales, aveux peu glorieux, regrets embrumant des plages de bonheur - me voilà tout entier dans ce kaléidoscope.
    Denis Tillinac

  • Alexandre Blaineau s'est imergé dans les archives liées à Rimbaud pour découvrir et exhumer cette partie inconnue de Rimbaud, sa relation aux chevaux.
    Rimbaud en cavalier : cela ne va pas de soi de le concevoir ainsi... En effet, la marche est à l'évidence le prolongement de son être, ses pas marquant les chemins de l'Ardenne, d'Europe et d'ailleurs comme autant d'empreintes construisant par touches impressionnistes cette figure du passant considérable. Et pourtant, il devint cavalier dans la deuxième partie de sa vie, alors qu'il arpentait en tous sens les terres immenses de l'Afrique orientale.Malgré ces promesses de crépuscule, Rimbaud à cheval s'emploie à  poursuivre sa route, à la recherche de l'autre, à la recherche de soi, et c'est ce que ce livre tente d'appréhender.

  • Fruit d'une résidence d'écriture dans la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, à l'île Verte, au cours de laquelle Nicolas Lauzon a oeuvré comme gardien du phare séculaire de l'île, ce recueil convie le lecteur à un voyage immobile et introspectif. Avec tendresse, humour et simplicité, le poète nous raconte l'île, les étoiles, le phare, le vent, le fleuve, son quotidien d'écriture, ses rencontres avec les insulaires. Avec toujours, en filigrane, l'exploration d'une poétique du territoire, de l'humain.
    La poésie documentaire de Nicolas Lauzon trouve dans la vie insulaire un nouveau terrain de jeu. On retrouve avec bonheur dans ce recueil un poète ouvert à la rencontre avec l'autre, perméable au monde.

  • Géo-graphie, carto-graphie : écritures de la terre et de la carte. De même qu'il y a une dimension scripturale dans le geste de tracer des cartes, y aurait-il une dimension cartographique dans le geste d'écrire - et, partant, une parenté entre poétique et cartographie ? La cartographie interpelle en effet tout autant l'imaginaire que la science : cartographier est une opération de schématisation dont la portée épistémique ne peut que poser question à la philosophie ; de même, cartographier est une opération de réécriture du monde par les signes, qui interroge la mimèsis dont fait oeuvre la littérature. Car la carte, artifice, artéfact, loin de se contenter de répéter le réel, est toujours construction et invention de l'espace qu'elle (re)dessine. Dans ce volume, il s'agira dès lors d'interroger, de manière interdisciplinaire - à l'aide de la philosophie et de la littérature essentiellement -, les significations de l'acte de cartographier à l'époque contemporaine, en montrant ce que cet acte peut nous enseigner sur la représentation, qui sous-tend aussi bien la faculté d'imagination que celle du langage.

  • Ce qui existe entre nous met en dialogues deux générations d'écrivaines, réunies autour de la question du lieu. Hommage aux écritures de femmes et au foisonnement littéraire actuel, cet ouvrage collectif offre l'accès aux plumes de vingt-deux femmes de lettres d'ici. D'une rive à l'autre du fleuve, de part et d'autre de l'océan, qu'elles soient montréalaises, innues, acadiennes, natives de la métropole, de Beauce, des îles de la Madeleine ou de la Côte-Nord, les vingt-deux participantes à l'ouvrage ont échangé autour des lieux fondateurs de leurs univers poétiques respectifs. En duo, elles ont correspondu durant plusieurs mois avec comme point de départ une réflexion sur leur espace de création, symbolique ou matériel. Ce livre, assemblage de textes en prose et en vers, de poèmes, de fragments et d'essais, est le résultat de ces rencontres. Les dialogues poétiques de Ce qui existe entre nous sont les témoins de ce que leurs auteures ont osé partager, de la complicité qu'entretiennent, souvent dans l'oeuvre et parfois dans la vie, des femmes poètes qui se sont lues les unes les autres, se sont influencées et ont dialogué au-delà des géographies et des années.

  • Dans ce nouvel opus, la poète Lili Côté se fait introspective. Dans un flux d'écriture méditatif, usant d'une grande maîtrise du rythme et d'un imaginaire ciselé, l'auteure nous entraîne dans les méandres de sa psyché. Dans les bras de l'improbable est un recueil de la maturité, dans lequel Lili Côté démontre une nouvelle fois son talent pour les chutes savoureuses, et sait, comme toujours, surprendre le lecteur et faire naître, au détour d'un vers, au creux d'une strophe, une émotion inattendue.


  • Arthur creuse des trous au Yémen pour le compte d'un grand groupe. Laurence, sa maîtresse, se trouve à Orléans. Ils s'aiment de loin grâce à Internet et tout un matériel qu'ils finissent par utiliser très bien...
    Une histoire pimentée, qui nous transporte en 2006 où les amoureux découvraient avec l'ordinateur, un micro et une caméra portatifs, les joies et permissions de l'échange à distance.
    Un érotique non dépourvu d'humour ni d'encouragements!

  • Les questions les plus complexes auxquelles sont aujourd'hui confrontés les gouvernements locaux concernent les aires métropolitaines. Comment gérer en effet les mouvements continus d'étalement urbain ? Quelles solutions apporter à la dissociation croissante s'opérant au fil des ans entre les espaces de vie des individus et leurs espaces politico-institutionnels ? Face aux nouveaux enjeux - développement économique, ségrégation sociospatiale, protection de l'environnement... - qui justifient plus encore qu'auparavant des comportements et pratiques de coopération, la démocratie territoriale se trouve paradoxalement soumise à un processus global de fragmentation qui fragilise substantiellement la légitimité de son action. Les sciences sociales et en particulier la science politique se devaient donc d'étudier les effets profonds et multiples de ce décalage grandissant sur le fonctionnement de la démocratie territoriale. Le GRALE (Groupement de recherches sur l'administration locale en Europe) et le Laboratoire européen associé du CNRS CODE (Comparer les démocraties en Europe) ont ainsi décidé de relever ce défi scientifique en soutenant, entre 2003 et 2006, un programme de recherche comparative internationale, l'Observatoire international des métropoles (OIM). Issu de ce programme, l'ouvrage présente une série d'analyses approfondies, nationales et comparatives, des principaux enjeux socio-politiques de la métropolisation dans différents pays occidentaux.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En fin de nuit, dans l'enveloppe du sommeil, il a entendu clairement son père lui dire : « Tu as encore quelque chose d'important à faire ; tu commenceras aujourd'hui et plus tard, tu feras un grand succès. »
    Voilà qui est bien improbable, pense-t-il, pour un homme qui approche les soixante-dix ans et qui est satisfait de son quotidien tranquille.
    Mais l'amour, un amour singulier, l'attend et le poussera à revisiter les grandes lignes de sa vie, à dépasser ses propres limites. L'amour l'amènera jusqu'à Bogota, en
    Colombie, au grand désespoir de sa fille unique. L'amour le forcera à sortir de l'ombre et surtout à remettre en question certaines de ses convictions les plus profondes.

  • Rose, jeune femme atteinte du syndrome de Williams, est une violoniste accomplie. A la mort de sa mère, elle est prise en charge par la grande amie de sa mère qui s'en occupera jusqu'à ce qu'on trouve une maison pour l'accueillir.

  • Québec, mars 2001. Installée clandestinement dans l'église Saint-Coeur-de-Marie dont elle a fait son atelier, Vanessa, artiste-peintre, rêve de se libérer des contraintes matérielles pour s'engager à fond dans son art. La jeune femme fait la rencontre de Rénald Crispin qui lui sert de modèle à l'occasion, sans se douter que ce garçon fabrique des drogues illicites dans un petit labo de fortune installé au sous-sol de cette même église. Sur fond de cris et de slogans lancés par une faune déchaînée à l'occasion du Sommet des Amériques, sa passion pour l'art entraînera Vanessa dans un tourbillon de sensations, de sentiments, de désirs et de refoulements. Ce roman traite de l'engagement homme-femme et aborde la relation complexe de l'artiste à son oeuvre.

  • Michelle Perreault est née en plein babyboom de l'après-guerre. Après avoir connu une enfance heureuse au sein d'une famille aimante, dans un contexte des plus prometteurs, mordant à belles dents dans la vie, se donnant à fond dans ses études tout en élaborant des projets stimulants, l'adolescente voit se fracturer son rapport au monde lorsqu'elle tombe soudainement sous l'emprise d'une peur panique, incontrôlable. Terrifiée et honteuse, réussissant de peine et de misère à cacher son sérieux handicap, même à ses proches, Michelle s'engage sur un sentier laborieux, pavé de souffrance et de solitude.
    Il lui faudra une cinquantaine d'années pour redécouvrir pleinement la richesse de ses ressources intérieures et se réapproprier les rêves auxquels une partie d'elle-même est toujours demeurée accrochée.
    À travers un Québec en pleine transition, c'est avec courage et détermination qu'elle consentira, jour après jour, à faire un pas dans le paysage ténébreux qui s'est imposé à elle, un pas qui la rapprochera d'une aube à laquelle elle n'aura jamais cessé de croire.

  • Un doigt dans un café, un écrivain misanthrope, une jeune serveuse ardente et un amour fusionnel comme vous ne l'aviez jamais imaginé. Tels des atomes en parfaite symbiose, ces deux êtres n'en formeront plus qu'un seul, quitte à voir leur intimité irrémédiablement amputée. Un roman fou et étonnant, rempli d'ironie et d'humour. Une histoire sur l'amour, la liberté, la jalousie et leurs dérives parfois dangereuses.

  • Robert Griffon aime Cécile, qui l'aime. Il désire un enfant, elle n'en veut pas. Comment l'amour peut-il se vivre dans la durée quand surgit un tel désaccord ?
    Spécialiste de cinéma japonais, il n'aime pas les colloques. Pourquoi a-t-il accepté de participer à celui-là, au pied d'un phare?
    Sous couvert de rendre compte avec justesse des films d'un cinéaste méconnu de ses collègues, quelles émotions intimes met-il en jeu?
    Toutes ces questions, en apparence indépendantes les unes des autres, pourquoi se rencontrent-elles à la pensée d'Irina Hrabal ?
    Et qui est-elle ?
    Jaillit de ce séjour au phare un passé plus lointain toujours présent, toujours façonnant son engagement d'enseignant, de critique, d'amoureux, d'homme.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Long poème à la gloire de la Phénicie passée, présente et à venir.

empty