Esotérisme

  • Le Dr Patrick Theillier poursuit ses recherches sur ces phénomènes étranges et fascinants des Expériences de Mort Imminente.Après le succès de son premier livre, il aborde ici la question essentielle de la mort dans une société perdue vis-à-vis du surnaturel et de l'au-delà. Le Dr Theillier répond aux questions du paranormal soulevées par les Expériences de Mort Imminente : les médiums, le spiritisme, la communication avec les morts ou la possibilité de l'enfer...C'est aussi de multiples témoignages dont part ce livre qui nous apporte des moyens de croire que chacun de nos actes a une portée éternelle pour cette Vie qui nous attend après la mort.La majorité des personnes qui ont vécu ces expériences relatent une rencontre au-delà de tout ce que l'on peut imaginer et qui a transformé leur vision du monde et leur existence au quotidien, écoutons-les !
    Le Docteur Patrick Theillier a été directeur du Bureau des Constatations Médicales du Sanctuaire de Lourdes de 1998 à 2009. Il est également l'auteur du livre Expériences de Mort Imminente - Un signe du Ciel qui nous ouvre à la Vie invisible (déjà traduit en 8 langues).

  • « Saint Joseph, montrez-nous votre vie cachée, parlez-nous de votre silence... »Au fil du temps, ce recueil de pensées nous propose de méditer sur la personne et la mission de l'époux de Marie, Joseph le juste. En quelques lignes spirituelles ou théologiques, invitant tour à tour à la contemplation et à la réflexion, offrant encore une lectio divina ou un petit conte, il dévoile l'artisan de Nazareth.Il se feuillette comme on entre dans la conversation silencieuse de la sainte Famille : pour apprendre à aimer le don de Dieu.
    Le frère Dominique Joseph, moine de la famille de Saint-Joseph, bibliste, docteur en théologie, est directeur de l'institut Redemptoris Custos et président du réseau Saint Joseph International.

  • Y a-t-il une vie après la mort ? Depuis quelque temps se multiplient les témoignages et les études sur les personnes, considérées comme mortes, qui soutiennent être revenues d'un « autre monde » généralement « magnifique ». Loin d'être une expérience anodine, leur vision de la vie est à partir de ce moment transformée et elles n'ont en général plus peur de la mort. C'est ce qu'on appelle les « EMI » ou « Expériences de Mort Imminente ». Et si c'était vrai ? Si la réalité était que la vie est plus forte que la mort, qu'il existe une Vie après la vie ? Aussi insolites soient-elles, ces expériences font l'objet d'études scientifiques sérieuses et suscitent l'intérêt de l'Eglise comme d'autres manifestations mystérieuses que sont les apparitions ou les miracles. À partir de témoignages significatifs, cet ouvrage recherche des indices et apporte de précieuses informations, autant sur le plan de la raison que de la foi, pour donner des éléments de réponse à l'interrogation sur le grand passage. L'auteur, médecin et catholique, ancien responsable du Bureau des Constatations Médicales de Lourdes, en arrive à la conviction que ces EMI semblent vraiment un signe du Ciel, rappel de notre nature spirituelle, qui nous ouvrent à la Vie invisible. Croyants ou incroyants, seulement de passage sur cette terre, n'avons-nous pas à nous préparer à une autre Vie ?

  • De l'échelle que Jacob vit en songe jusqu'à la montée du Carmel évoquée par saint Jean de la Croix, la vie spirituelle a souvent été perçue comme élévation, ascension, progression de l'âme vers Dieu. Pour Jean Ruysbroeck (1293-1381), mystique flamand, précurseur de la devotio moderna , cette montée à « l'échelle d'amour » invite à l'abaissement. S'épanouir en Dieu, c'est participer à l'humilité du Christ. Ce livre de Ruysbroeck est une lettre de conseils adressée à une moniale maîtresse de choeur de son couvent. Il peut, certes, se lire et se méditer dans le silence et la solitude. Mais mieux vaudrait sans doute le dire, l'entendre, le chanter : des poèmes, jaillis parfois du sein de la prose, le suggèrent. Distribué en plusieurs voix, jalonné de chants et de musique, de silences, de pauses méditatives, ce livre apparaîtrait ainsi moins proche de l'épître, de l'homélie, du traité, que de l'office et de la célébration liturgique. Par-là se révélerait pleinement la beauté des Sept degrés de l'échelle d'amour spirituel.

  • «S'agrégeravec l'une, c'est divorcer d'avec l'autre », écrivait le papeLéon XIII à propos de l'Église et de la franc-maçonnerie. Depuis des siècles, les relations entre l'Églisecatholique et la franc-maçonnerie n'ont cessé d'être tumultueuses, voire violentes.Persécutions, excommunications, la barrière était infranchissable. Avec letemps, on a pu penser qu'un apaisement général, un climat de bienveillancemutuelle tous azimuts dans l'air d'une modernité tolérante, permettraitdésormais de vivre une double appartenance. Pourtant, du 18ème siècle à nosjours, les papes n'ont cessé de répéter et d'expliquer les raisons del'incompatibilité fondamentale entre l'idéologie maçonnique et la foi del'Eglise. C'est cette continuité, argumentée, explicitée, mise en lumière queAngela Pellicciari nous expose.Traduit de l'ItalienAngela Pellicciari est une essayiste et une historienne italienne, auteur d'une dizaine d'ouvrages. Elle enseigne l'Histoire de l'Église dans les séminaires Redemptoris Mater. Elle est également l'auteur de Une histoire de l'Église (Artège) et Martin Luther, la face cachée d'un révolutionnaire (Pierre Téqui).

empty