Archipel

  • Son incroyable parcours, d'un village de Chine jusqu'au conseil d'administration de grandes sociétés de l'hexagone. Les quiproquos et les déboires amoureux qu'elle a vécus, du fait des différences de mentalité. Son regard tendre et critique sur les Français.
    - Tu vas voir, c'est excellent, insiste Benjamin.
    - Un escargot, ce n'est pas très propre quand même.
    - Ils ont été nettoyés, que crois-tu ? Allez, goûte !
    Je rassemble tout mon courage. Mon spécimen est bien plus gros dénudé que dans sa coquille. Je ferme les yeux et porte l'animal à ma bouche avec appréhension. Tous les convives s'arrêtent de manger.
    - Mais c'est... délicieux !
    *
    Issue d'une famille modeste d'un village du Sud de la Chine, Chunyan Li dévore très tôt les classiques français et rêve de découvrir le monde. Reçue à 18 ans à la prestigieuse université de Pékin, elle est admise six ans plus tard à HEC et s'envole pour la France, pays " romantique " par excellence aux yeux des Asiatiques.
    Dès son arrivée à Paris, " Hirondelle de printemps " vit des expériences étonnantes, souvent inattendues, tombe amoureuse... et se heurte aux quiproquos, différences culturelles et préjugés sur la Chine et les Chinois.
    Celle qui est devenue une " Parisienne chinoise " maîtrise désormais les codes occidentaux sans avoir jamais renié ses racines.

  • Après le bois de hêtres

    Armand Bulwa

    • Archipel
    • 16 Janvier 2020

    L'un des derniers survivants de Buchenwald raconte. Armand Bulwa, né en Pologne en 1929, a été déporté pendant cinq ans au camp de Czestochowa, puis à Buchenwald. Seul rescapé de sa famille, il sera pris en charge par l'uvre de secours aux enfants. Aujourd'hui âgé de 91 ans, il témoigne ici pour la première fois.
    " En janvier 1945, au coeur d'un hiver très dur, les nazis prirent la décision d'évacuer le camp de Czestochowa. Nous avons du embarquer dans des wagons à bestiaux. Dehors, on hurlait des ordres. Nous échangions des regards affolés, chargés d'incompréhension, tandis que nous parvenait le bruit des bombardements soviétiques, source d'angoisse autant que d'espoir.
    Après quatre jours de ce voyage terrifiant, la moitié d'entre nous avait péri en route. Les portes se sont ouvertes sur un paysage de neige, une colline au coeur d'un bois de hêtres : Buchenwald. J'ai reçu le numéro 116.536. J'ai enfilé la chemise et le pantalon rayés. Mais je n'avais pas de ceinture pour le faire tenir... "
    A. B.
    *
    Aron Bulwa, fils d'un couple de tailleurs, a dix ans lorsque le quartier juif de Piotrkow, où il est né, est transformé en ghetto et cerné de barbelés. Contraint au travail forcé, puis déporté à Buchenwald, il y survivra trois mois, à jamais redevable au geste d'un garçon de son âge, Lolek Buzyn, qui lui offre une ceinture...
    Recueilli par l'uvre de secours aux enfants (OSE) en mai 1945, seul rescapé de sa famille, il découvre la France, dont il ignore tout. Il y gagne un prénom, Armand. Et une famille qui, comme lui, s'appelle Bulwa. Son témoignage est hanté par une énigme : pourquoi a-t-il survécu ?

  • Dans ce journal de bord, Patrick Chesnais se raconte en toute intimité et toute liberté. Des larmes, des anecdotes, beaucoup d'humour. Après Il est où, Ferdinand ? (Michel Lafon, 2008), le nouveau livre d'un des acteurs préférés des Français.
    Dans son premier livre, Il est où, Ferdinand ? (2008), il évoquait le lien d'un " père orphelin ", écrasé de chagrin, et de son fils.
    Douze ans ont passé. Patrick Chesnais poursuit son journal intime du désordre quotidien, abordant aussi bien sa propre enfance, sa famille, ses amours que ses tribulations de comédien. Sans manquer de raconter ses incroyables histoires de survie.
    Des larmes, des bizarreries, des rires, des silences, des chuchotements et des imprévus : tels sont les ingrédients de ce livre où se manifestent à nouveau sa verve et son humour, entre ironie et désespoir.

  • Plaidoyer pour la vie

    Denis Mukwege

    • Archipel
    • 1 Novembre 2016

    L'homme qui « répare » les femmes Il a connu la notoriété pour l'aide apportée aux femmes victimes d'abus sexuels durant les guerres en cours dans l'Est du Congo. Il a réchappé à de nombreuses tentatives d'assassinats, dont la dernière en 2014. Et, s'il côtoie des célébrités, il a aussi de très dangereux ennemis : la vie de Denis Mukwege est toujours menacée. C'est en découvrant les difficultés rencontrées au Congo par les femmes enceintes pour accéder à des soins adaptés que le Dr Mukwege trouva sa vocation. Depuis, il a fondé son propre hôpital, où il soigne les femmes victimes de violences sexuelles. En dépit des menaces qu'il reçoit, Denis Mukwege continue à se battre pour ces femmes. Pour raconter leur histoire, et la sienne.

  • Les Mémoires d'une figure de la pédiatrie française, auteure de nombreux ouvrages à succès, ancienne chroniqueuse de France Inter, qui a notamment oeuvré pour l'abolition de la fessée.
    Depuis son plus jeune âge, le désir de soigner et protéger les enfants ne l'a jamais quittée.
    Edwige Antier, la plus renommée de nos pédiatres, raconte ici les péripéties de sa vie de " maman de tous les enfants du monde ". Une passion qui la conduira dans le monde entier. Et jusqu'en politique ; députée, elle mènera de nombreux combats dont celui, victorieux, qui lui tenait le plus à coeur : l'interdiction de la fessée.
    Comme elle l'avoue dans ce livre de souvenirs, " mon ambition secrète : qu'un jour, au fond de quelque parc, on érige la discrète statue d'une vieille dame, sur le socle de laquelle on lirait qu'elle a oeuvré pour que tous les enfants, quelles que soient leur couleur, leur culture, connaissent le bonheur pour lequel, en principe, ils sont nés ".

  • Mais qui êtes-vous, Bernard Ménez ? Fils spirituel de Bourvil et de Gaston Lagaffe, il a toujours été un électron libre du spectacle. Depuis une dizaine d'années, des réalisateurs exigeants tels Mathieu Amalric ou Guillaume Brac, des metteurs en scène de théâtre comme Pierre Guillois, s'arrachent l'acteur fétiche de Jacques Rozier et de Pascal Thomas, le créateur du Roi des cons de Wolinski. La nouvelle génération, sans aucun a priori, le redécouvre. Entre cocasserie et fantaisie, Bernard Ménez est devenu un acteur culte. Journalistes et critiques, s'ils ne sont jamais parvenus à se mettre d'accord sur son cas, reconnaissent néanmoins son parcours libre et indépendant : tour à tour comédien (cinéma d'auteur et de divertissement, théâtre de boulevard et théâtre classique), réalisateur, chanteur fantaisiste (variétés et opérettes), mais aussi homme politique et même pilote d'avion !

  • De qui tu tiens ce don-là ?

    Popeck

    " Un jour, je n'ai plus voulu être le comédien Jean Herbert, j'étais devenu Popeck. J'avais adopté définitivement la redingote et le chapeau d'un bonhomme étrange, échappé des ghettos d'Europe centrale, qui débarquait en trimbalant son baluchon d'histoires racontées avec un accent indéfinissable. Un individu errant, né dans le Xe arrondissement de Paris, mais venu tout droit des profondeurs de la Poméranie.Ce personnage m'avait transfiguré. Il avait effacé tous mes complexes. "Judka Herpstu, alias Popeck, raconte sa vie d'enfant d'immigrés devenu, après bien des tribulations (dont un détour par les caleçons molletonnés), l'un des plus populaires de nos humoristes.

  • Trump par Trump

    Donald Trump

    Il fascine, il irrite, il effraie, il intrigue... C'est un génie des affaires, c'est aussi un héritier dont l'empire est surendetté... Il a surtout déjoué tous les pronostics : personne ne le voyait triompher en novembre 2016. Mais, tel un rouleau compresseur, il a toujours cru en ses chances et éliminé un à un tous ses adversaires. L'un des secrets de sa réussite ? Avoir foi en ses projets et ne jamais renoncer. Ces mêmes techniques, il les mettait déjà au service de ses affaires. À plusieurs reprises, il a subi des revers mais il s'est toujours relevé pour aller plus haut. Cette autobiographie son 1er livre, publié en 1987 sous le titre The Art of the Deal - montre Donald Trump en action au quotidien : imagination, audace, sens des affaires. Trump y raconte ses parents, son enfance, son éducation militaire, comme il dévoile ses principes, ses méthodes. Il revient sur certains échecs dont l'idée de lancer une ligue de basket pour concurrencer la NBA et ses plus triomphales réussites.

  • La prestigieuse attachée de presse du Tout-Paris, Yanou Collart, revient sur sa grande histoire d'amour avec Lino Ventura et nous raconte les confidences et anecdotes des stars qu'elle a côtoyées.
    Bien qu'ayant grandi en Belgique, c'est à Paris que Yanou Collart s'est fait un nom. Avec son franc-parler et sa détermination, elle est devenue l'une des plus prestigieuses public relations de Paris. Extravagances des stars... Moments drôles ou tragiques... Elle raconte plus de trente ans de fêtes et d'événements où elle mit son imagination et son carnet d'adresses au service des plus grandes stars de la mode, de la gastronomie et du cinéma. Du rire aux larmes, elle met en scène ses clients devenus des amis, d'Arnold Schwarzenegger à Paul McCartney, de Rock Hudson à Sylvester Stallone, de John Lennon à Jerry Lewis, de Jeanne Moreau à Johnny Hallyday... Passionnée de cuisine, elle a également contribué au rayonnement de la gastronomie française en faisant connaître ses amis étoilés Paul Bocuse, Roger Vergé, Michel Guérard et nombre d'autres.Sa vie est un tourbillon. Rien ne lui résiste. Pas même Lino Ventura, qui tombera sous son charme et partagera dix ans de sa vie.

  • Paris, hiver 1963. Pour la première fois, Myriam Lopes, petite Portugaise née en Afrique six ans plus tôt, voit la neige. Elle vit avec sa petite soeur et ses parents dans un hôtel funeste du XXe arrondissement, qu'ils décident de transformer en restaurant, nommé le Ribatejo. Chaque soir, des chanteurs de fado viendront y faire le spectacle. Myriam, elle, rêve déjà de gloire quand elle chante avec ses copines les tubes à la mode tous les jeudis après-midi. Jusqu'au jour où un client l'entend : « Avec cette voix-là, je vais t'emmener à l'Eurovision. » Quelques mois plus tard, elle est assise à ses côtés dans un avion qui s'envole pour Londres. Nous sommes le 7 mai 1977, et elle représente la France au Grand Prix Eurovision. Le lendemain, elle aura 20 ans. L'inconnu du restaurant lui a présenté un auteur ; tous les deux lui ont écrit L'oiseau et l'enfant et ensemble ils lui ont trouvé un nom de scène : elle s'appellera Marie Myriam. Dernière Française à avoir remporté l'Eurovision il y a quarante ans, Marie Myriam a vendu quatre millions de disques avec la chanson qui l'a rendue célèbre. Retour sur son parcours, de la petite chambre de son enfance aux sunlights des plateaux de télévision.

  • L'actrice et chanteuse Gabrielle Lazure révèle ses diverses facettes et notamment sa jeunesse, abîmée par une relation difficile avec sa mère.
    " Je n'ai jamais ressenti de ta part un amour absolu. Les termes affectueux que tu emploies à mon égard sonnent faux. Pourtant je t'aime, comme chaque enfant aime sa maman.2009. Deux ans déjà que tu te bats contre ce satané crabe et la fin approche. C'est la première fois que je te vois si démunie. Tu me demandes inlassablement de te pardonner.Sois tranquille, maman, je te pardonne enfin. Tu es absoute. Grâce à tout ce que j'ai appris à tes côtés, je sais transformer l'ombre en lumière. "Dans ce récit en forme de lettre à une mère fantasque et distante, Gabrielle Lazure raconte son enfance au Québec, ses parents séparés, la drogue qui faillit lui être fatale, son départ vers la France pour exercer le métier de mannequin, puis d'actrice, ses rencontres dans le milieu du cinéma... et son envie d'être mère à son tour. Différemment.

  • « Tout ce qui n'est pas donné est perdu. » Ouvrir ce livre, écouter cette parole, c'est suivre les traces des tsiganes le peuple qui ne veut pas laisser de traces -, écouter les histoires que la famille du cirque se raconte chaque soir autour du feu, peuplées de personnages nommés Tête d'Enclume, Dent de Chien ou Rose Reine. Enfant, Alexandre Romanès découvre l'univers du cirque, cette tribu « nomade » aux lois et son mode de vie uniques. Dans ce livre, il nous fait monter sur les échelles libres de son numéro d'acrobate, pénétrer dans la cage aux lions, qu'il parvient à maîtriser de la voix et du regard. Alexandre Romanès évoque aussi les rencontres qui ont marqué sa vie : l'écrivain Jean Genet, auteur de Notre-Dame-des Fleurs, la poétesse Lydie Dattas, qui deviendra sa femme, ainsi que les poètes Jean Grosjean et Christian Bobin.

  • Le 1er mai 1944, Jacques et Madeleine Goldstein sont débarqués sur la rampe d'Auschwitz et immédiatement séparés. Déportés dans le même wagon au départ de Drancy, ils comprennent qu'ils n'ont aucune chance de se revoir et échangent un ultime baiser. Sous

  • Grâce à son penalty d'une audace incroyable, réussi dès le début de la finale de la Coupe du monde, le 9 juillet 2006, la France entière s'est mise à rêver... Un peu moins de deux heures plus tard, la carrière de footballeur de Zinedine Zidane s'achevait

  • Héros de l´Aéropostale, séducteur, aventurier, Saint Exupéry a été l'un des personnages les plus fascinants du XXe siècle.
    Homme d'action, prisonnier d'un corps qu´il n'aimait pas et qui lui a valu le surnom de « Pique la Lune », Saint-Exupéry a toujours trouvé un soutien, et une épaule compatissante en ses rares amis et confidents, Guillaumet ou Mermoz, pour partager les risques, les doutes et les bonheurs...
    Dans ce second tome, Bernard Marck raconte les dernières années de la vie bouillonnante et frénétique du pilote que le général de Gaulle voulait désespérément rallier à la cause de la France, mais aussi l'écrivain autodidacte souvent comparé à Malraux et Conrad, ami de Gide, Cendrars, Prévost et Fargue, qui disparut entre ciel et mer, le 31 juillet 1944, au large de Marseille.

  • « Sous Vichy, on m´a caché parce que j´étais juif. Dès que j´ai pu, j´ai choisi de parler sans jamais arrêter. L´Algérie, Cuba, le communisme et le maoïsme, l´architecture, les banlieues : les causes n´ont pas manqué.
    J´ai voulu réparer l´Histoire. J´ai appris la rébellion, j´ai haï la résignation, j´ai renoncé au renoncement. J´ai rêvé de remodeler le monde. » Des Beaux-Arts insurgés en Mai 68 au plan « Banlieues 89 », de Vive la Révolution ! au Mouvement de l´utopie concrète, de son exclusion du PCF en 1965 à l´élection présidentielle de 2002, Roland Castro n´a cessé de remanier sa vie sans renier ses engagements. Et, s´il a rejeté l´action violente après s´être piqué au drôle de jeu de la révolte, il n´en chérit pas moins le « bordel fécond » de ses années gauchistes.



    De ce parcours effervescent, le visionnaire du « Grand Paris » retient surtout les rencontres qui l´ont façonné, fasciné ou déçu : Pierre Goldman, ou « l´innocence en guerre » ; Jacques Lacan, « père de substitution » ; Jean-Paul Sartre, « fabricant de limite et d´exclusion » ; François Mitterrand, « fidèle à ceux qui lui étaient fidèles » ; ou encore Charles Pasqua, « serviteur loyal devenu son propre serviteur »...



    Ces mémoires, où se mêlent la franchise, la générosité et les paradoxes qui font l´originalité de l´architecte, portent un regard vivifiant sur un demi-siècle de luttes et de débats. Sans omettre de rendre quelques « baffes », à droite comme à gauche...



    Roland Castro est né à Limoges le 16 octobre 1940. Après des années d´activisme, il ouvre son cabinet d´architecte en 1979 et se voit confier par François Mitterrand, en 1983, le plan « Banlieues 89 ». Sa pensée, qui intègre l´aspect politique et citoyen d´une architecture urbaine, s´exprime dans des livres tels Civilisation urbaine ou barbarie (Plon, 1992) et Faut-il passer la banlieue au Kärcher ? (L´Archipel, 2007).

  • Cette nouvelle biographie est un état des lieux. Une tentative d'analyse d'un point noir, d'une traversée du désert, d'une cassure, entre l'homme d'un quart de siècle, et celui du demi-siècle.
    Renaud, un homme adulé d'un public, chanteur comblé, vendant des millions de disques, a été le symbole d'une génération de jeunes des cités, dont il est devenu le porte-parole parce qu'il a d'abord su leur parler et devenir leur « copain ». Symbole aussi d'un idéalisme qui se verra abouti en 1981 avec l'arrivée de la gauche au pouvoir en France.
    Puis Renaud a fui le monde, les studios, la célébrité. Déprime, séparation, alcool ont jalonné ce chemin de croix qu'il a assumé avec Boucan d'enfer , sorti en 2002. Cet album de la renaissance a su touché un public plus large encore : profil bas, toujours aussi attachant, le gavroche des faubourgs n'en reste pas moins pamphlétaire et règle ses comptes à grands coups de rimes assassines. Espoir, fraternité, justice sociale, humanisme Thierry Séchan, Jean-Louis Crimon et Dominick Martinot-Lagarde ont recueilli les témoignages de ses proches : Solange et Olivier Séchan, ses parents, mais aussi Robert Charlebois, Axelle Red, Sarcloret, François Walthéry, Vincent Taloche, Jean-Pierre Buccolo, Alain Lanty, Jack Lang

empty