Editions Edilivre

  • Si, pour Victor Hugo, dans le prologue de Lucrèce Borgia, le théâtre est une tribune, pour Agnès Lazès - magistrat honoraire - le tribunal pouvait sembler être un théâtre.
    Avec des références et des métaphores poétiques ou théâtrales, elle nous livre les souvenirs surprenants et souvent drôles de plusieurs dizaines d'années de présidence d'audiences correctionnelles, en prenant soin de garder pour elle la face sombre de ces « représentations ».

  • « Une grande astronaute » : c´est dans ces termes que Mylène Farmer aimerait que l´on se souvienne d´elle. Une grande conquérante de l´imaginaire. La seule artiste féminine française à avoir marqué son empreinte sur quatre décennies, passant du métier de mannequin pour publicités à la scène du stade de France vingt-cinq ans plus tard. De nombreux ouvrages lui ont été consacrés, tentant en vain de percer le secret de sa réussite. « On invente ma vie, mes émotions » disait-elle en 2006. Alors pour raconter la carrière de Mylène Farmer, qui de mieux que Mylène Farmer elle-même ?
    Trente ans de carrière sont retracés dans cet ouvrage, uniquement réalisé à partir de propos de l´artiste puisés dans plus de trois cent cinquante interviews de presse, à la radio ou télévisées, de 1984 à fin 2013.

  • Adressé à la femme qu'il aime ainsi qu'à ses parents, le roman d'Antoine Godbille est un autoportrait destiné à les convaincre de son amour sincère. À l'aube de la trentaine, le jeune homme leur parle de lui-même et ouvre son coeur dans cette confession sans fausse pudeur. Suite au tragique décès accidentel de ses parents et de ses deux frères, il traverse une douloureuse période de crise, de l'âge de dix-sept à vingt-quatre ans. Dépendant aux drogues douces, puis dures, il entame finalement une cure de désintoxication et retrouve un équilibre. Avec humour et intelligence, cet ouvrage dessine le profil d'une personnalité aussi attachante que courageuse, pour qui la musique a joué un rôle salutaire.

  • Cet ouvrage est le témoignage déterminé et inaccoutumé d'une ONG qui réalise des chantiers humanitaires en Afrique noire, depuis 1990. C'est une constatation intrépide d'expériences admirables, mais aussi frustrantes. L'auteur souhaite fédérer ses expériences à des débats plus théoriques, car il se réfère à des travaux réalisés par des chercheurs en sciences sociales, même si les présentations sont laconiques afin de faciliter la lecture aux non-initiés. Réaliser des missions en Afrique est un défi. Un travail en amont est considérable car vivre avec les Africains, c'est plonger dans une culture déroutante mais bénéficier aussi d'une hospitalité hors du commun. Suivre les chantiers relève de challenges parfois insurmontables compte tenu des guerres à un tel point que l'association est parfois menacée. Ce que souligne cet ouvrage, c'est l'impossibilité d'établir aussi un clivage net entre l'aide structurelle et l'aide d'urgence. Il décèle surtout l'immense richesse des rencontres culturelles mais aussi les incompréhensions. L'Afrique n'est pas que le continent de la misère. La joie peut être présente dans toutes les conditions de vie, même chez les gens vivant dans un dénuement consternant.

  • Se découvrant atteint d'un cancer à l'issue de sa participation à une Course IRONMAN, Bertrand LOUBEYRE fait l'expérience douloureuse de la maladie et du dépassement de soi.
    Avocat passionné de triathlon longue distance, il raconte comment il parvient, à force de détermination, à accomplir l'exploit sportif en mémoire de son père.
    De lourds traitements médicaux sont l'occasion de voir ressurgir les fêlures de l'enfance dont il faut aussi guérir.
    Il trouvera au plus profond de lui-même les ressources nécessaires lui permettant d'endurer les souffrances physiques et morales préfiguratrices de joies et de libertés plus intenses.
    Cet émouvant récit d'une rédemption prouve que l'envie de vivre peut donner des ailes.

  • J'ai souhaité, pour commencer, faire un retracé de notre charmante Normandie, qui bien sûr a marqué l'histoire de France.
    Dans un second temps, un rêve pas forcément imaginaire, suite d´anecdotes passées dans notre charmante Région.
    Dans une troisième partie, quelques écrits de vies, passées ou présentes, de notre pays.

  • "C'est au cours de l'année 2013 qu'un imprévu allait bousculer mes habitudes, le train-train de tous les jours. J'avais eu une illumination, une révélation, l'envie, le besoin grandissait au fil des semaines, des mois. Tout devenait clair et précis dans ma caboche. Je devais écrire, être un auteur, écrire un bouquin, le récit de ces cinquante dernières années mais vous auriez sans doute refermé le livre aux premières pages à moins d'être persuadé de mon style parfois déconcertant.

    On nous a fait croire trop longtemps que les filles naissaient dans des roses et les garçons dans des choux. J'ai constaté bien plus tard que c'était une aberration. Et l'on vous dit "Bienvenue parmi vous"!

    Une cigogne m'avait-elle déposée par cette belle journée d'été 1958 ?"

  • Marie-Laure fait partie d´une famille de six enfants, vivant dans une petite commune au sol granitique de la Manche : Gathemo. Sa jeunesse douloureuse sur fond d'alcool est confrontée très vite aux angoisses et à la peur. Elle rend énormément de services, apprend à travailler très jeune, ce qui lui laisse peu de temps pour jouer.
    Dans une écriture simple où l'humour sert à adoucir son lot d'épreuves, elle rend hommage à ses parents décédés, une thérapie en sorte et une envie d'écrire son histoire atypique et marquante. Beaucoup d'émotion mêlée d'humour.

  • « Un témoignage sur une parenthèse de notre vie. Nous sommes un couple heureux jusqu'en 1999, date à laquelle le diagnostic tombe : « Votre mari doit subir un pontage artériel ». C'est le début de l'enfer : le coma, les séquelles importantes ; personne ne nous a préparés à subir ce traumatisme. Après cinq mois d'hôpital le verdict est là : il est hémiplégique, il n'acceptera jamais son fauteuil...
    Se battre, le porter à bout de bras au sens propre comme au sens figuré, c'est la mission que je me fixe et ce ne sera pas facile....
    Dix ans faits de larmes, d'émotions, de colères, d'espérances, de déceptions... dix ans d'amour. »

  • Ce récit débute par les sensations douces de l'enfance de l'auteure dans une ferme d'un village du nord de la France vers les années cinquante. D'abord tranquille, la vie prend une tournure dramatique à mesure que le temps passe. Les scènes de maltraitance opposent une mère avilie, martyrisée, à la foi chrétienne ardente, ...

  • Au moment de sa naissance, chaque être reçoit un viatique.
    On peut l'imager par une poche qui propose tous les aléas qu'une vie peut contenir et qui comporte un trou en son fond, par lequel s'écoule le temps.
    Les circonstances font que chacun doit, à un moment ou un autre, choisir son devenir.
    La route est parfois droite, peut devenir sinueuse, comporter des croisements, c'est ce qui en fait l'intérêt et souvent le sel.
    Mauvais choix ? Le rideau peut tomber, à l'ouverture de la représentation, ou à n'importe quel moment du spectacle.
    Les inégalités sont parfois difficiles à comprendre, mais imperturbablement, la poche se vide plus ou moins lentement.
    Ce livre suit les pérégrinations improbables d'un être tout aussi improbable, dont l'orifice du fond de sa poche est un peu plus petit que celui du commun des mortels.

  • Dure dure la vie de préparationnaire...
    Telle est l'histoire de cet étudiant passé par la CPGE adaptation technicien supérieur, plus connue sous le nom de prépa ATS.
    À travers ses mille et une péripéties, ce livre propose de plonger en immersion dans l'année de ce jeune homme, qui va se colorer de toutes les formes d'émotions qui soient.
    Aujourd'hui en école d'ingénieurs, c'est dans un récit tout en humilité et avec beaucoup de recul, qu'il tend à partager son expérience en ATS, afin de livrer une approche moins abrupte que celle que les étudiants peuvent se faire d'une classe préparatoire.

  • Une immersion dans les coulisses du monde du recrutement dans lequel je baigne, sans me noyer, depuis presque 10 ans. Je peux dire que ce livre est un peu mon curriculum vitae inspiré de faits réels. Alors, je vous invite à le lire attentivement et à prendre mon profil du bon côté !

  • Le premier tome de la saga familiale traverse tout le vingtième siècle. La fresque familiale s'ouvre en 1917, lorsque Carmen et Luigi prennent la route de l'exil pour fuir la guerre opposant l'Autriche-Hongrie à leur Italie natale. Après le mariage, le jeune couple s'installe dans l'Est de la France où Luigi trouve du travail comme mineur. La naissance de leur fille Marie-Ada vient couronner leur bonheur conjugal. Mais le contrat de travail de Luigi s'achève. Il doit changer de métier et se séparer de sa famille qui retourne vivre en Italie. De nouveau réunis en France dans les mines auvergnates, Luigi tombe malade de la silicose alors que Marie-Ada rencontre André venu du Nord. Mais la seconde guerre mondiale les sépare. De grandes aventures commencent pour la quête du bonheur.

  • « Pronostic vital engagé ! » Trois mots difficiles à entendre pour les proches, et pourtant... La vie ne tient qu'à un fil. Lisez, vous comprendrez.

  • ... Était-elle humaine pleine, ou fallait-il y ajouter une dimension autre pour se fondre dans la masse... Elle chassait assez vite cette pensée sotte de son esprit, et finissait de temps à autre, par se demander s'il y avait une raison autre que ce qu'elle percevait, ou ce qu'on lui avait laissé entendre... Et si elle ignorait tout simplement la véritable raison de ces réactions? (...). Elle réalisait alors à quel point les humains étaient animés des mêmes dynamiques, des dynamiques qui se déclinaient simplement sous d'autres formes...

  • Originaire de Madrid, l'auteur raconte le destin tumultueux de sa famille, étroitement lié à celui de l'histoire complexe de la guerre d'Espagne. Son enfance se déroule dans le contexte politique de la seconde guerre mondiale, tiraillée entre l'ingrat travail de gardiennage sous l'autorité de son parrain et une irrésistible envie d'évasion. Lors d'une fugue à l'âge de treize ans, il est victime d'un accident en sautant d'un train et doit être amputé des deux jambes. Les retrouvailles avec ses parents immigrés en France sont difficiles, mais grâce à sa détermination, il parvient finalement à s'émanciper. Ce passionnant récit autobiographique foisonne d'anecdotes évocatrices qui reconstituent de façon authentique l'atmosphère d'années décisives dans l'histoire de la société européenne.

  • Dans ce recueil de nouvelles, on croise de multiples personnages qui tous ont vécu leur lot de souffrances. À l'instar d'Ayoub et Houda, proches depuis l'enfance, puis très amoureux l'un de l'autre mais qui ne pourront réaliser leur rêve de s'unir. Emma et Enrico quant à eux font partie de la troupe du fameux cirque La Belle Étoile qui a installé son chapiteau à Paris. Marié à la ville, le couple officie également ensemble sur la piste où il émerveille le public grâce à leurs exploits aériens au trapèze. Mais Emma est victime d'une grave chute et devra affronter son destin, qui se révélera réellement funeste. Le petit Moussa de son côté doit se mettre à travailler très jeune à la suite du décès accidentel de son père et du remariage de sa mère avec le grossier Kadour. Après de nombreux déboires et plusieurs petits boulots, il se retrouve « chemkara », ainsi que l'on désigne les enfants des rues. Il est accosté par un grand gaillard et rejoint sa bande où ce Gung (qui signifie forte tête) fait régner sans partage son autorité. Moussa pourra-t-il trouver un jour le bonheur auprès de sa douce amie Zohra ?

  • De santé fragile, l'auteur éprouve depuis l'enfance un douloureux sentiment de rejet de la société normée qui n'accepte pas sa singularité. Sujet à de graves crises qui manquent plusieurs fois de lui coûter la vie, il souffre de se sentir incompris. Ce récit autobiographique retrace son cheminement pour retrouver sa dignité, renouer avec son identité flouée et vivre librement ses émotions. Grâce à de fructueux échanges avec des personnes de son entourage, il peut entamer une prise de conscience l'aidant à combattre ses problèmes de dépression, à apaiser ses angoisses et sa colère. Il partage les enseignements tirés de son histoire personnelle pour permettre à sa fille de ne pas reproduire ses propres erreurs.

  • « Une enfance comme tant d'autres, dans un milieu populaire et modeste de Moselle, qui ne préfigurait nullement l'adolescence tumultueuse et brûlante que j'allais connaître, avant de me racheter une conduite dans la célèbre Légion étrangère. Malgré cela, mon retour à la vie civile ne fut pas des plus aisés, car encore beaucoup d'épreuves allaient se mettre en travers de ma route. »

  • Une femme témoigne de son courageux combat contre une maladie impitoyable, le cancer. Avant de prendre conscience de ses propres impasses, Muriel ne trouvait pas la force de se battre. Une fois sa profonde remise en question entamée, elle s'engage progressivement sur la voie de la guérison. Elle passe par toutes les étapes imposées par son état, de la souffrance physique aux crises d'angoisse, en passant par quelques moments de répit qui lui permettent de reprendre confiance en l'avenir. L'amour de ses proches et la foi salutaire en Dieu ont heureusement raison du mal qui la ronge. Ce vibrant hommage au précieux pouvoir de la vie sur la mort donne matière à réfléchir.

  • « 15 novembre 2011. La météo est printanière. Seul, je marche le long de la Maine, à proximité du CHU d'Angers. J'ai emporté quelques affaires pour deux jours : le service neurologique m'attend vers 16 heures. En ce début d'après-midi, j'ai le temps ; le temps de ruminer les épisodes inquiétants de ces derniers jours. Je suis déjà si fatigué. Avisant une butte d'herbe qui domine la rivière, je m'y repose, essaie de ne pas m'endormir. J'appelle ma femme. On se réconforte comme on peut. Se soulager de quoi ? Je ne sais quoi lui dire, si ce n'est cette peur qui me tenaille au ventre... 15 h 30. Je me présente à l'accueil. L'angoisse grandit. Dans l'ascenseur, j'appuie sur le bouton Neurologie. Les portes du second étage s'ouvrent. Une infirmière m'invite à patienter au fond du couloir. J'ai déjà le regard vide : Pourquoi en suis-je arrivé là ? Dès lors, ce que je vais vivre m'entraînera dans un tourbillon tragique et sans fin. Je souffre d'un syndrome cérébelleux, d'une nécrose du cervelet. »

  • Avec précision, l'auteur nous donne la définition des mots tels que « Harcèlement », « Harcèlement scolaire et sexuel » ou encore « Plainte ». C'est malheureusement des termes qu'il connaît bien puisqu'il a été lui-même victime durant de longues années. Très abattu, il songe même au suicide. L'une de ses professeures, devant l'inertie des autorités compétentes, lui conseille de porter plainte mais il ne parvient guère à s'y résoudre, par peur des représailles. Il quitte sa ville natale et s'installe chez ses grands-parents. Là, il consulte un pédopsychiatre, mais sa thérapie ne donnera rien. En revanche, il est toujours sous traitement médicamenteux. Aujourd'hui président des élèves médiateurs de France auprès des collèges et des lycées, il est notamment en charge du harcèlement. Ce très bref récit délivre un message choc pour attirer l'attention sur ce grave problème qui sévit de plus en plus et qu'enfin l'État prenne ses responsabilités. Ainsi, l'auteur espère également prévenir le suicide qui peut survenir dans ces situations souvent dramatiques.

  • On ne peut pas réduire l'histoire d'Evelyne à son vécu religieux au sein d'une assemblée de frères. Ses parents, qui tentaient de reprendre une vie commune, espéraient un garçon, après la naissance de trois filles. Mais Evelyne est née... Encore une fille ! Une petite fille qui a grandi, cahin-caha, au milieu d'un couple désuni et en difficulté matérielle, tiraillée entre un père « coupable et absent » et une mère « courage » qui tenait la barre à travers des méthodes d'éducation humiliantes. Cependant, le repli au sein d'une communauté religieuse intégriste et moralisante a probablement renforcé le sentiment de honte et les craintes d'Evelyne. Comment exprimer sa peur de Jésus, alors qu'il est censé apporter paix et joie ? Quel est l'impact des prophéties apocalyptiques sur une petite fille déjà fragilisée ?
    Dédicace :
    À Lucien, Natacha et Marie

empty