Le Cherche-Midi

  • Retrouver la République : face à la crise des consentements Nouv.

    Appel d'un jeune essayiste à affronter la réalité des divisions de la société avant qu'il ne soit trop tard. Un objectif : réinventer la citoyenneté !En isolant les individus, en exacerbant les difficultés économiques, sociales et sociétales, la crise sanitaire a accentué la fragilité d'une démocratie depuis longtemps endommagée. Mouvement des gilets jaunes, défiance envers les représentants politiques et remise en cause de l'autorité de l'État sont autant de symptômes d'un même mal qui nous menace depuis longtemps : la crise des consentements.
    Lorsque les citoyens contestent l'essence de la démocratie, c'est l'idée même du vivre-ensemble qui est compromise. Comment surmonter le racisme, l'abstentionnisme, les discriminations de toutes sortes et l'érosion de la citoyenneté, qui fragilisent notre avenir commun ? Comment redonner sens à une République désenchantée ?
    Face à cet impératif de renouveau, Jad Zahab nous interpelle : il est encore temps de refonder notre pacte social, autour d'une citoyenneté active et d'une solidarité retrouvée. La convocation d'états généraux de la citoyenneté ou encore la transformation des règles du jeu démocratique figurent parmi les nombreuses propositions formulées : cet essai rassembleur et audacieusement optimiste propose, outre une analyse de la situation, des solutions pour reconstruire notre démocratie.

  • Aujourd'hui, les États-Unis et la Chine ont la mainmise sur le stockage de nos données. Cela pose des problèmes évidents de confidentialité, de sécurité et de souveraineté.
    La France n'est pas de taille suffisante pour rivaliser seule avec les grands États leaders ou les Gafam. Pour acquérir notre indépendance numérique, la solution peut être une mutualisation des forces européennes à partir d'un duo privilégié avec l'Allemagne. Le mouvement a été lancé en juin 2020 par les ministres français et allemand de l'Économie autour du projet Gaia-X.
    Cet ouvrage nous explique de manière accessible en quoi consiste le cloud. Comment et où nos données sont-elles stockées concrètement? Quels sont les enjeux d'un cloud européen qui permettrait de sécuriser nos données les plus sensibles comme celles des activités de la santé, de la recherche ou de l'industrie ?
    Ce projet est capital pour notre souveraineté et serait potentiellement créateur de nombreux emplois et entreprises en France.

  • Une autre voie pour la France où l'homme est au centre de tout.Dans son ouvrage achevé juste avant la pandémie du coronavirus, Jean Lassalle évoque le système qui s'est imposé à nous et qui brise nos sociétés un peu plus chaque jour.
    Une simple analyse politique ne suffirait pas à décrypter cet homme enjoué, passionné et complexe. Avec son style inimitable, il délivre le message d'un résistant à l'heure où l'humanité vit l'une des plus grandes mutations de tous les temps.
    Il évoque sa longue marche et nous incite à choisir entre aurore et crépuscule. Le crépuscule de notre temps maintenu dans une ivresse illusoire de prospérité et de bonheur. L'aurore qui brisera la force d'un système établi au seul profit des puissants. Il nous enjoint à réinvestir notre modèle : celui où l'Homme retrouve l'Homme.
    " Les citoyens regagneront la conviction et la force de l'engagement. Ils refonderont le peuple souverain, fidèle à sa Déclaration des droits de l'homme, dans une civilisation retrouvée. Notre pays rassemblé redécouvrira ce qui constitue son enthousiasme et son génie créateur.
    Si la France renoue avec sa langue de liberté et d'indépendance d'esprit, elle touchera au coeur notre monde désemparé et défait. Notre grand et beau pays revêtira alors sa dimension universaliste et fraternelle. "

  • Le sens du collectif.Le choix collectif doit l'emporter sur le besoin individuel : la société évolue, le numérique et l'intelligence artificielle transforment les modes de travail, souvent au détriment de l'humain. Solidarité, démocratie et liberté sont plus que jamais essentielles. Pour le progrès social, pour une meilleure répartition des richesses et de meilleures conditions de travail, il faut s'engager. Syndiquez-vous ! est un appel à se mobiliser, au sein d'une entreprise mais également bien au-delà, dans toute la société française, en Europe, dans le monde, pour que ces espaces soient plus justes, plus protecteurs et plus proches des travailleurs. Il faut se syndiquer pour que la justice sociale progresse et inventer une nouvelle manière de vivre au travail.

  • Les liaisons dangereuses.Il n'y a de plus belle vitrine que celle des Émirats arabes unis : plages paradisiaques, architecture avant gardiste, hymne à la tolérance...
    Et si nous traversions le miroir ? Quelques indices nous alertent en effet, des frasques de l'émir de Dubaï à l'inscription de ce pays des merveilles sur la liste européenne des paradis fiscaux, en passant par sa sale guerre menée au Yémen.
    Et pourtant, les Émirats sont l'un des pays les plus influents en France, en Europe et en Afrique, par exemple en Algérie aujourd'hui en pleine révolution... Faut-il s'étonner que les observateurs francophones se soient si peu intéressés à l'envers du décor ? Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir...
    Cet ouvrage propose une plongée dans les profondeurs d'un système occulte régi par une stratégie subtile de dissimulation, de mensonges... et d'infiltration.
    Une enquête complexe, menée notamment dans le monde arabe et les pays anglo-saxons, qui nous ouvre enfin les yeux : avec les Émirats, qu'on la joue à pile ou face, nous avons en main une autre pièce que celle que l'on croit détenir.


  • La Russie comme vous ne l'avez jamais vue.

    En Russie, la réalité politique est bien différente des clichés habituels. Si le pouvoir de Poutine est indéniable, il est très largement assujetti à quelques grandes figures du pays, entre lesquelles les intrigues sont dignes de la cour des Médicis. Des centaines d'heures d'entretiens exclusifs, souvent clandestins, ont permis à Mikhail Zygar de nous dresser un portrait du pays, qui n'est pas sans rappeler la série House of Cards.
    Entre les conseillers qui, dans l'ombre, se livrent une véritable guerre d'influence, les seigneurs inamovibles qui, en région, tiennent leurs fiefs, les hommes nouveaux qui se pressent aux marches du pouvoir, Poutine est astreint à un véritable jeu d'échecs. Les rivalités personnelles y sont nombreuses, les alliances, souvent surprenantes, les conspirations, multiples.
    Si le Poutine que l'on imagine volontiers est, par bien des aspects, une vue de l'esprit, celui qui se dessine ici est certainement plus fascinant et peut-être plus terrifiant encore.
    " L'unique journaliste capable de nous ouvrir ainsi les yeux sur une réalité que l'on croyait pourtant connaître. "The Washington Post

    " L'un des meilleurs journalistes du pays et, on le constate ici, le mieux renseigné de tous. "The New York Times

  • Quels sont les objectifs de Daesh ? Quelles sont les responsabilités des États occidentaux ? Comment en sommes-nous arrivés là ? 1999. Le gouvernement jordanien accorde l'amnistie à un groupe de prisonniers politiques. Parmi eux, se trouve Abu Musab al-Zarqaoui, un des maîtres à penser du terrorisme islamiste. En 2003, l'invasion de l'Irak par les États-Unis va lui donner l'occasion de mettre sur pied le vaste mouvement qu'il a conçu. D'abord connu sous le nom d'Al-Qaïda en Irak, celui-ci devient l'État islamique ou Daesh et continue de croître après la disparition d'al-Zarqaoui en 2006. 2016. Sous l'impulsion d'Abou Bakr Al-Baghdadi, l'État islamique sème la terreur dans le monde entier. Joby Warrick est certainement le reporter le mieux informé sur le califat. À partir de sources inédites au Moyen-Orient, il nous offre le livre le plus complet à ce jour sur le sujet. Officiels de la CIA, figures religieuses et politiques, terroristes, il nous fait littéralement entrer dans le cerveau de chacun des protagonistes. Avec un travail digne d'un agent secret, l'esprit d'un journaliste et le style d'un romancier, il apporte ici un document aussi exclusif que pertinent sur la menace qui nous guette. " Vous voulez en savoir plus sur l'État islamique ? Vous ne trouverez pas un meilleur livre. " The New York Times " Inestimable pour tous ceux qui veulent comprendre Daesh et son incroyable essor. Le livre référence ! " Los Angeles Times

  • Une ville, un homme.D'André Santini, on connaît les bons mots et le franc-parler. On connaît le maire, celui qui a fait de sa ville une référence en termes d'architecture et de modernité. Après quarante années de vie publique, il n'avoue qu'une passion véritable : Issy-les-Moulineaux. Maire célibataire : choix de vie ou choix de ville ? Les deux sans doute.
    Enfant de la guerre, issu d'une famille modeste, sans réseau mais non sans volonté, André Santini s'est construit dans l'effort et dans l'adversité. Sans jamais oublier d'où il venait. Une indépendance d'esprit cher payée mais une liberté de ton souvent appréciée. Rien n'échappe donc à sa gourmandise intellectuelle et à sa " boulimie fonctionnelle ". La truculence, oui, l'indolence, jamais.
    Enfance corse, études parisiennes, engagement politique, destin municipal, humeurs et humour, écologie, architecture, tropisme asiatique, nouvelles technologies, religion, moeurs, amour... André Santini est un homme complexe et pudique.
    Mais il ne se dérobe pas aux questions de Mireille Dumas. Anecdotes et confidences ponctuent cette longue conversation menée notamment à Serriera, le village maternel, dans le golde de Porte. En Corse. Forcément.

  • Un portrait au vitriol de la nature humaine
    Je ne sais pas si un seul jour j'ai aimé cela, aller vite. Seule certitude : foncer encore et toujours, c'est usant, quelquefois désastreux. Chef de cabinet de Valérie Trierweiler puis conseiller de François Hollande, j'ai été plongé au coeur du pouvoir. Je suis devenu le témoin privilégié d'une déroute politique, où tout est surjoué, faussé, dévoyé. Où tout relève principalement du cynisme, du calcul et de la trahison. Une comédie humaine où les acteurs ne font jamais relâche.

  • Charlie Bauer vit le jour du côté de Marseille dans les sombritudes d´une époque guerrière. Son père, résistant FTP, accomplissait ses droits et devoirs dans le maquis provençal. Sa mère tentait d´assumer au moins pire les besoins de sa marmaille de quatre gosses. Sa famille, de fait, fut son adhésion très tôt aux jeunesses communistes. La guerre d´Algérie en opéra la fracture. Il s´engagea alors aux côtés des combattants du FLN ? la 7e Willaya.
    Constitués en bande armée ils attaquaient trains, entrepôts, magasins, expropriaient la marchandise pour la redistribuer dans les quartiers miséreux de Marseille, détournaient les armes des défenseurs de l´ordre colonial. Les forces de l´ordre comptabilisaient les coups jusqu´à l´arrêt brutal de l´arrestation de la bande.
    Vingt ans de réclusion criminelle sanctionnèrent les pratiques de ces idées. La lutte changea de camp mais le camp ne changea pas d´âme. L´administration pénitentiaire se vit confrontée à une radicalité de tous les instants dans les luttes et revendications du droit à exister. L´un des pivots de ces luttes fut l´accès au savoir, à la connaissance. Les sciences humaines le virent effectuer un cursus au succès reconnu en licences de philo, de psycho, de sociologie.
    Il rencontre Mesrine avec qui il s´associe pour détruire les QHS et imagine constituer des groupes de guérilla contre l´appareil d´État. Puis il rencontre Melkonian, héros anonyme de toutes les causes entendues à libérer l´homme et les peuples opprimés. Monté Melkonian, américain de naissance et si héroïque cependant dans l´engagement révolutionnaire. Il y eut aussi tous ces autres, rencontrés ou croisés, soldats oubliés ou perdus mais jamais ignorés qui firent l´Histoire de cette humanité en devenir. Tous ceux dont l´anonymat ne put jamais usurper l´honneur d´être ce qu´ils étaient.
    Tous sont morts, for l´Idée et sa pratique de révolution dont il se fait encore aujourd´hui l´apologiste. Marathonien de l´Espoir ? À suivre...

    Ce sont ces histoires et d'autres que raconte avec force et vie Charlie Bauer pour qui, aujourd'hui, chaque mot est une arme. Il a les outrances de la beauté lorsqu'elle se sait révolutionnaire.

  • Une analyse engagée et vivifiante dans un format court à contre-courant de la doxa. " Est-ce la politique qui nous infantilise ou nous qui tolérons de n'être que des marionnettes ? Notre passivité, une flexibilité exagérée devant les diktats, un appétit féroce pour la rumeur, voilà qui nous condamne au même titre que le corrompu accepte l'offre du corrupteur. Nul n'est indemne de ses actes ou de ses abstentions, pas davantage de ses incohérences. " Éric de Montgolfier

  • La vérité Jacques Chirac."Président, la nuit vient de tomber.
    - J'espère qu'elle ne s'est pas fait mal", lui répond, avec malice, Jacques Chirac. Cette rituelle complicité, l'ancien chef d'État la partage avec Daniel, son dernier compagnon de route...
    Percer le mystère de Jacques Chirac, c'est suivre une destination incertaine. Un homme politique sans ego, dit-on. Jacques Chirac serait un être paradoxal, autoritaire et tolérant, généreux et indifférent aux autres, un enfant gâté de la République à qui tout semble avoir réussi. Énarque et grand bourgeois, il est, en vérité, profondément humain, rustique, simple. Cet être tourmenté, épris par-dessus tout de liberté et de spiritualité, aurait passé son existence à protéger ses jardins secrets : les arts premiers, l'Asie, les femmes, sa compassion éternelle envers les enfants handicapés...
    Celui qui rêvait de devenir archéologue, capitaine au long cours ou militaire de carrière n'avait jamais écrit son histoire.


  • " Je crois en la France plurielle. Notre République est indivisible mais reconnaissons un droit à la différence pour chacun de nos territoires et donnons-leur vraiment les moyens de faire. "

    Les territoires sont les grands oubliés de la République. La colère monte. Alors que la crise des gilets jaunes aurait dû être un électrochoc pour le gouvernement, les investissements indispensables pour la mobilité, le numérique, la santé, l'éducation et les services ne sont toujours pas au rendez-vous. Quelle erreur ! Réinvestir nos territoires, c'est résoudre les grands problèmes d'aujourd'hui : la transition écologique, la cohésion républicaine, l'émancipation territoriale. Les solutions sont à portée de main : en finir avec le tout-métropole, favoriser l'égalité des chances territoriales et miser sur l'avenir en France et en Europe.
    Cet ouvrage propose de redonner avant tout le pouvoir au local. À l'heure de la révolution numérique, une nouvelle donne territoriale est possible. Demain, chacun pourra travailler, vivre, s'épanouir où il le souhaite. Demain, la géographie ne sera plus un frein mais une chance !

  • La profession de foi du Président de la République du Sénégal.
    Accablée par trois siècles d'esclavage, humiliée durant la longue nuit coloniale, bousculée par les drames de la décolonisation, l'Afrique est en passe de devenir un acteur majeur du XXIe siècle.
    Macky Sall est l'un de ceux qui incarnent et qui symbolisent le mieux cette renaissance. Il appartient à cette génération qui doit affronter les nouveaux défis du continent dans un contexte de changements politiques, sociaux, économiques et climatiques de très grande ampleur.
    Rien ne prédestinait cet enfant du Fouta et du Sine à accéder à cette charge suprême. Ingénieur géologue de formation, il a mis au service du Sénégal la même détermination que dans sa vie personnelle.
    /> Au terme de son premier mandat en sa qualité de président de la République, et à la veille d'une élection présidentielle, cet homme de conviction et de fidélité délivre, dans cet ouvrage, ses vérités sur sa foi, son engagement et son action en faveur du Sénégal.

  • Le 20 juin 2010, un nouveau visage prend la tête du PCF. Mais qui est Pierre Laurent ? Quel est son projet ? L'accession du directeur de la rédaction deL'Humanitéà ce poste est-elle le signal d'un nouveau départ pour le PCF ? Pour la première fois, le Secrétaire national du PCF s'explique.

    Il détaille ce qu'il nomme « le nouveau pari communiste » pour le 21e siècle et pourquoi, selon lui, dans un monde capitaliste en pleine crise, c'est une autre histoire qui commence. Pierre Laurent dévoile le sens de son engagement et de sa vie. Il s'explique sur le projet totalement renouvelé que le PCF veut proposer au pays pour redevenir la force populaire et le grand parti national qui manque à la gauche. Il dit comment le PCF aborde la présidentielle avec le Front de gauche, comment il conçoit ses relations avec Jean-Luc Mélenchon, ses rapports avec le PS et les Verts. Il parle des transformations profondes qu'il engage dans son parti.

    Un livre qui fera date pour comprendre la rénovation en cours du communisme français.

  • En France, l´arme nucléaire et le concept de dissuasion associé, après avoir été combattus à leurs débuts par la gauche, ont rallié au fil des années l´opinion publique et les partis politiques. C´est ce qu´on appelle le «consensus». Dans le discours officiel, l´arme nucléaire est ainsi dénommée comme «l´ultime garantie de notre sécurité», «garante de l´indépendance nationale» ou encore notre «assurance vie». Ce discours lénifiant, qui sous-tend la politique française de défense et de sécurité, masque une réalité totalement différente sur laquelle l´arme nucléaire n´a plus de prise.




    Ce livre a pour objet non seulement de démontrer que l´arme nucléaire n´a plus la même pertinence face aux défis du nouvel environnement stratégique, mais aussi de dénoncer la désinformation en France.




    Notre ambition est de briser «l´omerta» sur ce sujet. Nous souhaitons pour cela que le débat, fondamental pour notre stratégie de sécurité mais aussi pour la survie de l´humanité, puisse enfin s´ouvrir en France, sans que les différents éléments soient systématiquement tronqués et déformés par le discours officiel.
    En collaboration avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin

  • Marseille est au plus mal. Les règlements de compte à répétition en font le théâtre d'un feuilleton sanglant qui a peu à voir avec les rebondissements de Plus belle la vie. Le récit médiatique la présente comme l'enfant terrible de la République qu'il faudrait mettre au pas et diriger depuis Paris. Mais on se trompe. Marseille n'est pas pauvre, elle est inégalitaire. Marseille n'est pas bloquée par les travailleurs portuaires mais par son patronat rentier. Marseille n'est pas victime de ses voisines égoïstes mais crève des politiques libérales de la municipalité et du désengagement massif de l'Etat. Loin des caricatures, la ville dispose de ressources sociales, économiques, associatives, culturelles, qui en font une ville fascinante, une ville d'avenir. Pourtant, Marseille s'enfonce dans la crise sociale, économique et politique. Son mal le plus profond ? Les citoyennes et les citoyens en ont été et en sont de plus en plus dépossédés. Au coeur de cette ville populaire, fille de la Méditerranée, des énergies formidables ne demandent qu'à jaillir et à prendre le gouvernail. Ce livre n'est pas une entreprise publicitaire où la cité phocéenne ne serait qu'un piédestal. C'est un cri de colère et d'espoir, un appel à prendre les "armes citoyennes", pour sortir de la violence et de la crise.


  • Sans eau, que serions-nous ?

    Quelle que soit la forme qu'elle prenne, elle se joue des frontières et relie entre eux des cultures, des régions et des pays souvent très différents, devenant ainsi source d'opportunités, mais aussi objet de nombreuses convoitises.
    "Il était une fois un fleuve.
    Voici l'histoire d'une sagesse.
    Il était une fois le grand fleuve Sénégal.
    Né en Guinée, il descend sur le Mali, entre au Sénégal, et longe la Mauritanie avant de se jeter dans la mer.
    Ces quatre pays, tous également fils de cette eau abreuvante, irriguante, énergétique, auraient pu se battre. Ou s'ignorer, chacun prélevant sans se préoccuper des autres.
    Ces quatre pays en ont décidé autrement. Ainsi naquit un office commun de mise en valeur.
    Ainsi fut créé cet incomparable outil de sagesse.
    Une exception dans un monde de plus en plus déchiré par des conflits ayant l'eau pour objet.
    Voici l'histoire de cette sagesse, racontée par son principal artisan.
    Voici un modèle à suivre. Prenez-en de la graine, Mékong et Brahmapoutre (notamment) !"
    Erik Orsenna, de l'Académie française.

  • Présenté comme un personnage sulfureux de la " Mitterrandie ", Roland Dumas ouvre son Journal et son coeur. Pendant presque dix ans, il a été, au côté de François Mitterrand, le personnage-clé de la politique étrangère de la France. Il révèle le dessous des cartes d'une époque où l'Europe a connu de violents soubresauts, entre l'implosion de l'Union soviétique, la chute du mur de Berlin et la réunification allemande. Puis, en tant que président du Conseil constitutionnel, il a eu à connaître bien des secrets de Marianne dont l'éternel séducteur soulève un coin du voile... Le bilan exceptionnel d'une vie au service de l'État a été ensuite quelque peu écorné par des affaires qui ont défrayé la chronique et dont il est sorti blanchi.
    Ce livre fourmille d'anecdotes prises dans le feu de l'action mais aussi de réflexions sur l'art de gouverner d'un " monarque " dont il a recueilli les confidences parfois déroutantes... Mais le plus passionnant, ce sont les notes personnelles d'un homme qui ne craint pas de révéler ses doutes, ses cas de conscience, voire ses contradictions. Pour lui, la diplomatie, c'est d'abord et avant tout éviter la guerre dont il a tant souffert, quitte à aller au contact des dictateurs. Les " bien-pensants ", comme il dit, lui reprochent de s'y être brûlé les ailes. Il s'en explique sans langue de bois.

  • Il aura fallu les événements tragiques du printemps 2012 de Montauban et Toulouse et l´arrestation récente d´un groupe d´Islamistes prêts à mener des actions terroristes pour que les responsables politiques, les médias et l´opinion publique prennent conscience de la dérive criminelle et suicidaire de jeunes musulmans - parfois des convertis - qui les mènent de la délinquance à l´exaltation religieuse et au crime gratuit.


    Pourtant, les avertissements n´ont pas manqué et, depuis des années, l´Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, avertit des dangers de la montée des communautarismes, de l´intégrisme musulman, de l´influence des fanatiques. Est-il déjà trop tard ? Comment éviter, par exemple, la prise en otage des consciences des prisonniers musulmans par des faux Imams ?

    />
    Dans ce dialogue sans concession avec David Pujadas, ce qui est prôné, c´est avant tout le retour aux valeurs d´une République laïque.

  • "Enfin ! Oui, enfin, car cet ouvrage était urgent.
    Que ferais-je si... ? Comment moi, jeune ou adulte de 2015, ayant toujours vécu en paix dans un pays démocratique, je réagirais ? La question n'est pas abstraite tant, partout dans le monde, elle est désormais présente. Même dans nos pays démocratiques où racisme, antisémitisme, négationnismes divers, haines multiples de l'Autre prospèrent...
    De là l'urgence de disposer d'un outil comme ce livre. Comment faire pour que toute femme, tout homme, jeune notamment, soit désormais porteur vigilant de cet espoir d'humanité ? [...] Car il n'y a aucune fatalité dans la barbarie, sinon du fait de notre négligence, de notre manque de vigilance, de notre lâcheté souvent. Plus encore, de notre insouciance de la prévention. [...] De tels combats, aujourd'hui et demain, nécessitent que l'on fourbisse, que l'on fournisse des armes adéquates. Ce livre en est une... Et surtout que tous s'en saisissent ! "
    JEAN-PAUL DE GAUDEMAR
    Le contenu de cet ouvrage a été réalisé sous l'autorité du Conseil Scientifique de la Fondation du Camp des Milles - Mémoire et Éducation et sous la direction d'Alain CHOURAQUI, directeur de recherche au CNRS.
    www.campdesmilles.org

  • Arrêté en mai 2011 par la police new-yorkaise, Dominique Strauss-Kahn devait-il être présenté d´entrée comme coupable, forcément coupable ?





    Dans cette Chronique d´une exécution, Ivan Levaï, journaliste, président de l´association Presse-Liberté, témoigne des dérives d´un système médiatico-judiciaire dans lequel le lynchage d´un homme de pouvoir riche et puissant précède le procès.





    Ni avocat ni procureur mais liéà la famille de l´ancien ministre devenu directeur général du Fonds monétaire international, l´auteur s´efforce de dépasser le temps de l´émotion pour mieux souligner un nouvel échec de la justice des hommes.

  • Le 6 mai 2012, le 1 % des plus riches des Français a perdu son VRP et la foule, place de la Bastille, a fêté plus le licenciement politique de Nicolas Sarkozy que la victoire de François Hollande.





    Mais sous les urnes, il y a la vase. 48,5 % des Français ont voté pour un candidat qui a fait une campagne xénophobe, raciste et islamophobe, violant ainsi pour la plupart un interdit moral et ouvrant la voie au Front national.



    />

    On a voté... et puis après. La crise prospère à l´instar des banquiers, les plans de licenciement et les délocalisations sortent des tiroirs. Il faut bien faire monter la Bourse !





    Olivier Besancenot invite à une prise de conscience, à la reprise des luttes sociales. Rien ne sera donné. Tout est à reprendre.

  • Syndicaliste de premier plan, Henri Krasucki (1924-2003) devient une figure populaire médiatique dans les années 1980.



    Vingt ans après son remplacement à la tête de la CGT, dix ans après son décès, le personnage est maintenant libéré des enjeux « chauds » de l'actualité sociale.



    Une certaine tendresse à son égard transparaît aujourd´hui, d'autant qu'avec l´effondrement des pays socialistes, la transformation du monde des salariés, pour beaucoup, l'image de l'ouvrier à casquette de Belleville, amateur de Mozart, est devenue objet d'histoire et de curiosité.



    Robert Guediguian dans son film L´Armée du crime, Didier Daeninckx dans son roman Missak, en ont fait un héros de légende. Ils ont rappelé ainsi son rôle dirigeant dans la résistance armée des FTP MOI. Sans conteste, la première partie de sa vie, de 1924 à 1945, jeune émigré juif polonais de Belleville, résistant communiste parisien, déportéà Auschwitz, est essentielle pour en comprendre l'intensité, les contradictions de cette vie d´homme pleinement engagé dans le XXe siècle.



    L'accès aux archives de la préfecture de police, du parti communiste français, de la CGT, de la police politique polonaise comme les entretiens inédits avec des acteurs dont « Krasu » lui-même, rendent possible aujourd´hui d´en dégager une réalité plus complexe, en particulier son rôle dans la prise de distance de la CGT avec le PCF dès 1985.

empty