• Catherine Deneuve et François Truffaut, Gérard Depardieu et Patrick Dewaere, Isabelle Adjani et Jean-Paul Belmondo, Alain Resnais et Romy Schneider, Sophie Marceau et Vincent Lindon... : tous et toutes ont été les clients d'Artmedia, l'une des plus prestigieuses agences artistiques, qui a inspiré à Dominique Besnehard - son agent vedette - la série à succès Dix pour cent. Agence mythique, Artmedia a révolutionné le métier d'impresario, celui d'acteur et le septième art, composant au plus haut de sa gloire 80 % des génériques français.
    Mais plus qu'une agence, Artmedia est à la fois la pierre angulaire et l'âme du cinéma. Créée par Gérard Lebovici en 1970, elle est rapidement devenue incontournable. Ce que l'on connait moins, c'est le destin incroyablement romanesque de cette institution, qui est indissociable de celui de ses dirigeants : le "roi Lebo" , son fondateur, fils de déportés sans qui aucun film n'était possible ou presque dans les décennies 1970 et 1980, et dont le meurtre mystérieux, en 1984, ne fut jamais élucidé.
    Jean-Louis Livi, enfant d'ouvrier immigré, ami et agent des plus grands devenu un producteur français majeur. Et Bertrand de Labbey, descendant d'aristocrate peu fortuné, comptant parmi les plus puissants entrepreneurs de la musique et du cinéma, avec à ses côtés Julien Clerc, Jamel Debbouze, ou aujourd'hui Jean Dujardin. Trois destins qui retracent l'histoire du cinéma, et nous offre un ticket d'entrée inédit dans ses coulisses, au-delà des projecteurs, là où tout se décide et se joue.
    Plus de cinquante ans après sa création, Jean-Louis Livi et Bertrand de Labbey ont accepté de se livrer sur ces années pour raconter leur Artmedia, au côté d'une quinzaine d'agents, sortis de l'ombre pour l'occasion, et des grands noms du métier : Fanny Ardant, Nathalie Baye, Francis Huster, François Ozon, Thierry Frémaux, Francis Veber, Xavier Beauvois ou Kad Merad, et plus encore.

  • Du bal de fin d'année au mariage de Bill Weasley, de La Gazette du sorcier aux manuels de Poudlard, la saga Harry Potter à su retracer avec merveille et réalisme la vie quotidienne et les habitudes de nos célèbres magiciens. Contenant de superbes croquis préparatoires, des photographies de plateau et des interviews des cinéastes et équipes de production, cet ouvrage dévoile la création de ces décors et accessoires enchantés.

  • Coffret war stories t.1, t.2 : le cinéma de guerre Nouv.

    Le premier tome parcourt les films les plus forts jamais réalisés sur les deux guerres mondiales, la guerre froide et les luttes anticoloniales. De la camaraderie entre gentlemen de La Grande Illusion à l'immersion physique totale du débarquement dans le Dunkerque de Christopher Nolan, en passant par la description clinique de la torture dans Le Petit Soldat ou la réinvention vengeresse de l'histoire dans Le Dictateur ou Inglourious Basterds...
    Il y a mille et une manières de raconter la guerre. Et si certains ont fait de leur tournage un authentique champ de bataille, des Croix de bois à Requiem pour un massacre, ce sont aussi parfois les oeuvres les plus intimes et les plus minimalistes qui expriment le mieux l'horreur de la guerre, que l'on songe à Johnny s'en va-t-en guerre ou à Furyo. En mêlant analyses et récits de tournage, War Stories livre un éclairage nouveau sur le genre.
    Le deuxième tome parcourt les films les plus forts jamais réalisés sur les guerres modernes, du Vietnam à l'Irak, jusqu'aux Balkans et Daesh. Alors que la France vit dans le déni de l'Algérie, dès les années 1970, le Nouvel Hollywood s'attaque au Vietnam et livre deux chefs-d'oeuvre ultimes (Apocalypse Now et Voyage au bout de l'enfer), avant que la décennie suivante n'enfonce le clou de la dénonciation (Platoon, Full Metal Jacket, Outrages...).
    Une verve cinglante que l'on retrouve par la suite dans les films évoquant les guerres d'Irak et d'Afghanistan, de Redacted à American Sniper. Mais il y a bien d'autres manières de raconter l'horreur de la guerre hors des Etats-Unis, que l'on pense aux espions des Patriotes d'Eric Rochant, aux cauchemars animés de Valse avec Bachir, à la farce à l'anglaise We Are Four Lions ou aux aventures Underground de Kusturica.
    En mêlant analyses et récits de tournage, War Stories livre un éclairage nouveau sur un genre en pleine mutation.

  • De l'invention des frères Lumières jusqu'à nos jours, cet ouvrage propose, à travers près de 140 rétrospectives consacrées aux différentes facettes de l'histoire du cinéma, des débuts du muet jusqu'à la concurrence des nouveaux écrans en passant par les mutations d'Hollywood, un panorama complet du 7e art : films, réalisateurs, acteurs, mouvements et écoles, genres, studios et producteurs.

    L'iconographie d'une grande richesse (plus de 400 documents d'archives, affiches, portraits ou photos de films), un glossaire technique, les palmarès complets des festivals internationaux, les filmographies des grands réalisateurs et des acteurs majeurs, permettent de construire une véritable mémoire du cinéma du monde entier.

  • Le point commun entre Fantômas (1932), Les Yeux sans visage (1960), Les Tontons flingueurs (1963), La Piscine (1969), Tchao pantin (1983), La Cité de la peur (1996) et Les Misérables (2019) ? Immenses succès populaires ou chefs-d'oeuvre de référence, ce sont tous des films policiers.

    Le polar, présent dès les origines du 7ème art, est le premier genre du cinéma français. Fortement représenté à toutes les périodes (âge classique et réalisme poétique, Les Disparus de Saint-Agil, Le Corbeau), cinéma de « qualité française » (Du rififi chez les hommes, Razzia sur la chnouf), Nouvelle vague (Ascenseur pour l'échafaud, À bout de souffle, Le Boucher, Tirez sur le pianiste), époque moderne (Série noire, L'Été meurtrier) et contemporaine (Les Rivières pourpres, Léon, 36 quai des orfèvres), il « contamine » tous les autres genres : comédie (Mon p'tit doigt m'a dit, Le Cerveau), film « social » (Polisse), thriller (Harry un ami qui vous veut du bien), films de gangsters (La French) ou encore film historique (La Bande à Bonnot). Riche de passerelles avec les cinémas étrangers (Le Samouraï) et la littérature (Maigret tend un piège, 120 rue de la Gare), ce corpus de 100 films est l'oeuvre de réalisateurs aussi prestigieux que Jean Renoir, H.-G. Clouzot, Jules Dassin, Jean-Luc Godard, François Truffaut, Claude Chabrol, Georges Lautner, Jean-Pierre Melville, Gérard Oury, Henri Verneuil, Claude Berry, Bertrand Tavernier, Luc Besson, Gilles Marchal, Jacques Audiard...

    Proposé par un amoureux du cinéma, Jean Ollé-Laprune, ce voyage à travers le cinéma populaire français permet de (re) découvrir des films de toujours, à travers une analyse efficace et plus de 400 anecdotes sur l'écriture, la réalisation, le tournage ou encore la postérité de tel ou tel long- métrage.

  • À Hollywood, tout peut arriver. Et tout est à peu près arrivé... Hitchcock a martyrisé ses actrices, Chuck Norris a mordu un rat, Robert Mitchum s'est écroulé ivre mort sur le plateau, Marlon Brando a arrêté d'apprendre ses répliques, Marilyn Monroe s'y est reprise à 48 fois pour réussir à dire «?Où est cette bouteille de bourbon???» et Schwarzenegger a comploté pour que Stallone tourne le pire film de sa carrière.

    Après une étude approfondie des coulisses du cinéma français dans Ça tourne mal?! (Éditions La Tengo, 2019), l'ascension de la colline hollywoodienne était un défi, tant, en Amérique, tout est plus grand et plus fou. Les problèmes prennent des proportions gigantesques, tout comme les crises de mégalomanie. De Cléopâtre à Highlander II, en passant par les (nombreux) films qu'Orson Welles a laissés inachevés, vous saurez tout des tournages où rien, mais alors RIEN, ne va. Vous découvrirez, ébahis, que le Dr No aurait pu être un singe et qu'Indiana Jones a failli être interprété par Tom Selleck. Que dire encore de ce producteur particulièrement tenace, insistant pour que le méchant de son film porte les mêmes initiales que lui, dans le but de récupérer sa garde-robe monogrammée à la fin du tournage??

    Quiet everybody?! Action?!

  • Fin 2016, Hayao Miyazaki refait parler de lui alors que la relève semblait assurée avec de dignes successeurs tels que Makoto Shinkai et son film your name. qui bat tous les records, ou encore Mamoru Hosoda... L'animation japonaise est sous les projecteurs ! À l'heure où les activités du Studio Ghibli sont quelques peu latentes mais que tous les yeux restent braqués sur lui, ce mook était une évidence. Le moment est donc idéal pour crier notre amour pour l'animation, en faisant un focus tant mérité sur Ghibli : hommage au studio, ce mook est construit sous forme de rétrospective. Biographies, articles thématiques, chroniques, coulisses... Rien n'est occulté dans cet ouvrage pour mettre en valeur le travail de Ghibli. En bonus inédits, les lecteurs trouveront deux visuels exclusifs du studio et surtout des dessins hommage réalisés par une sélection des meilleurs artistes français en lien avec le Japon !

  • Du Terrier à la maison des Lovegood en passant par le village de Pré-au-Lard, ce livre vous invite à redécouvrir les lieux enchantés de la saga cinématographique Harry Potter. Contenant de magnifiques croquis préparatoires, des photographies de plateau, et des interviews exclusives des cinéastes et équipes de production, cet ouvrage vous plonge dans les coulisses de la création de ces endroits magiques.

  • Voici le récit complet du film Totoro, montage en BD des images du film éponyme à la manière du roman-photo. On y retrouve la famille Kusakabe, arrivant à la campagne et s'installant dans une maison bucolique près de laquelle s'élève un arbre immense. Mais dans ce dernier, réside Totoro, esprit de la nature bienveillant et protecteur qui va prendre les deux petites filles de la famille sous son aile.
    Emblème à plus d'un titre des studios Ghibli, Totoro est l'oeuvre tutélaire, maîtresse, de la pensée de Miyazaki. S'y incarnent son rapport au monde et à la nature, son sens inné de l'enfance, cet esprit quasi animiste qui traduit la vie en toute chose et qui a porté l'artiste à créer cette ode au retour à la terre.
    Avec Totoro, nous débutons la collection Ghibli, où vous pourrez découvrir les plus grandes oeuvres du studio initié par Miyazaki, via de splendides art books, des anime comics et également des pictures books disponibles dans la collection Glénat jeunesse.

  • Du visage de Greta Garbo dans La Reine Christine en 1933 à celui, défiguré, de Jeff Goldblum dans La Mouche en 1986, des montagnes brutes filmées dans Visages d'enfants de Jacques Feyder en 1925 aux forêts symboliques imaginées par Terrence Malick pour Le Nouveau Monde en 2005, des trucages cinématographiques utilisés par Méliès dès 1896 aux technologies numériques à Pauvre dans Gravity en 2013...

    Chacune de ces images fortes, sensibles, témoigne de métamorphoses, de réinventions, de basculements du cinéma à travers les âges, par le prisme de ce qu'en ont fait réalisateurs, acteurs, spectateurs, techniciens ou théoriciens. Et chacune sert de point de départ à une exploration thématique et historique du septième art. Corps, décors, effets spéciaux, couleurs, montage, rires, larmes : à rebours d'une évolution continue et linéaire, cette approche très complète et pourtant très personnelle, signée de deux auteurs parmi les plus réputés, met en lumière les influences et tendances qui traversent les films, grands classiques ou méconnus, au gré des époques et des continents.

  • À l'écoute de ce qui est à l'oeuvre dans Histoire(s) du cinéma de Jean-Luc Godard, ce dialogue, entre le créateur et le critique, est une approche esthétique, philosophique et historique de ses conditions de possibilités et de ce qui y a accédé à la forme : le cinéma dans le siècle et le siècle dans le cinéma, impliquant le tout de l'homme du xxe siècle, de l'imaginaire de ses salles obscures, de l'horreur réelle de ses désastres, à ses tentatives de rédemption par l'art.

  • «Ces mots sont plus que des notes de journal d'un réalisateur expérimenté. Ces mots sont des cicatrices, des marques de souffrance, des joyaux. Dans notre nuit (la nuit de la création qui doit nécessairement venir pour que s'allume l'écran), ils brillent comme des étoiles, nous montrant le simple et difficultueux chemin vers la perfection.» J.M.G. Le Clézio.

  • On pourrait y faire tenir un petit avion et on y a fait tenir un petit avion. Mais aussi un train, une montgolfière, une fusée-obus et d'autres véhicules plus extravagants encore. Le lieu est submergé d'images fantasmagoriques. Elles viennent frapper Monsieur Méliès les unes après les autres, se succédant plus vite que sur une pellicule de cinématographe.

  • De Croûtard à Hedwige, en passant par le saule cogneur ou les mandragores, sans oublier les loups-garous et les Animagi, l'univers magique de la saga Harry Potter regorge d'une faune et d'une flore très riches. Découvrez comment ils ont été transposés des romans à l'écran grâce à cet ouvrage contenant de magnifiques croquis préparatoires, des photographies de plateau et des interviews exclusives des cinéastes et des équipes de production.
    Pénétrez ainsi dans les coulisses passionnantes de la création de ce biotope fantastique.

  • Enfn, LA TOTALE ! Pour décrypter la filmographie d'Hitchcock et comprendre comment le Maître a définitivement marqué l'histoire du cinéma. Des premiers films anglais du jeune réalisateur aux chefs-d'oeuvre américains mondialement célèbres, sans oublier les titres pour la télévision, Alfred Hitchcock, cinéaste prolifique et inventif, a développé un style unique. Traversant les révolutions majeures du cinéma - du muet au parlant, du noir et blanc à la couleur, des studios londoniens à Hollywood -, il a influencé des générations de réalisateurs : Truffaut, Scorsese, De Palma, Fincher...

    Synopsis, genèse, distribution, réalisation, réception critique et publique... : l'intégralité des films d'Hitchcock est passée au crible, chacun d'eux révélant un génial inventeur de formes cinématographiques.

    - Des inédits : les films inachevés et disparus, un roman photo du cinéaste, les films de guerre...
    - Une iconographie exceptionnelle : storyboards, photogrammes, photographies de tournage, affiches, documents promotionnels...
    - Les célèbres apparitions d'Hitchcock.
    - Des repères, des portraits et des focus pour aller plus loin, mais aussi découvrir les motifs récurrents de l'oeuvre, les obsessions formelles et thématiques du cinéaste...
    - Des secrets de tournage, des anecdotes, les coulisses de la création, une analyse des plans et des scènes mythiques...

  • Créé par Albus Dumbledore, l'Ordre du Phénix est une société secrète qui n'a qu'un seul but : s'opposer à Lord Voldemort et ses partisans. Découvrez tous les membres des deux camps adverses grâce cet ouvrage qui regorge de magnifiques croquis préparatoires, de photographies de plateau, et d'interviews des cinéastes et des acteurs. Plongez dans les coulisses de cette lutte titanesque entre les forces du bien et du mal !

  • Albus Dumbledore, Minerva McGonagall, Severus Rogue mais aussi Hagrid, Argus Rusard ou encore Sibylle Trelawney : les professeurs et le personnel de l'école de sorcellerie Poudlard sont des acteurs incontournables de la saga Harry Potter. Contenant de magnifiques croquis préparatoires, des photographies de plateau, et des interviews des cinéastes, acteurs et équipes de production, ce livre vous révèle comment tous ces personnages désormais célèbres sont passés des romans à l'écran.

  • Patrick BRION, célèbre voix du cinéma de Minuit et spécialiste unanimement reconnu du cinéma hollywoodien, il a notamment fait découvrir Tex Avery en France.
    Il propose la première encyclopédie du Western à ce jour. À l'heure où ce genre réalise les meilleures audiences des chaînes thématiques (Ciné+ Classic...) et des ventes de DVD conséquentes, cet ouvrage de référence présente les films essentiels (près de 800) depuis la naissance du genre il y a plus d'un siècle.
    Chaque film est analysé et illustré. La présentation est chronologique par grandes époques.

  • Que signifie l'expression "cinéma noir" ? Ce livre explore cette notion en se concentrant principalement sur les cinémas américain et européen, à travers des films relevant des genres les plus divers, et qui tous contribuent à redéfinir la représentation des Noirs et à bouleverser les idées préconçues. Les films des grands cinéastes noirs (d'Oscar Micheaux à Spike Lee), les "race movies" des années 20-30, la Blaxploitation des années 70, mais aussi les oeuvres de cinéastes blancs qui ont marqué un tournant dans cette histoire (de Jean Rouch à Tarantino) sont abordés, au fil d'un long essai signé par Michael Gillespie, de notules critiques sur une vingtaine de films importants, et de témoignages d'écrivains, acteurs et cinéastes livrant leur regard sur cette question.

  • Après Hollywood Babylone, Kenneth Anger va encore plus loin dans l'exploration de l'envers et de l'enfer de la "machine à rêves" hollywoodienne. Dans Retour à Babylone, il traite cette fois de la période qui voit le passage du noir et blanc au cinéma en couleurs, autour de stars comme Liz Taylor, Grace Kelly, Marilyn Monroe, James Dean et Marlon Brando. Sur Hollywood et sa légende noire, personne n'a écrit avec autant de brio que Kenneth Anger.
    Addictions, viols, meurtres, manipulations en tous genres, procès... aucune des célébrités du cinéma n'a échappé au scandale. Toutes les histoires racontées ici sont édifiantes.

empty