Religions et sagesses orientales

  • De l'Institut Pasteur à l'Himalaya auprès des maîtres spirituels, les Carnets de Matthieu Ricard racontent une vie de moine errant, sans attache matérielle ou géographique, toujours en chemin vers la liberté intérieure et le bien d'autrui. Matthieu Ricard est né en 1967, à l'âge de 21 ans, à Darjeeling, en Inde. Son père spirituel est Kangyour Rinpoché, un grand maître tibétain qui l'émerveille par son extraordinaire qualité d'être.
    Cinq ans plus tard, alors chercheur en génétique à l'institut Pasteur, promis à un bel avenir, Matthieu Ricard abandonne tout pour vivre dans l'Himalaya. Un choix décisif dont il se félicite chaque jour depuis cinquante ans. Sa première vie, partagée entre la ville et la campagne, avait fait de lui un jeune homme aimant la nature et la musique classique, curieux de spiritualité et de percer les mystères de la biologie moléculaire.
    Sa deuxième vie le conduit sur le chemin de l'Eveil, dans les pas de ses maîtres, exemples de cohérence entre leurs paroles et leurs actes. Il partage ainsi pendant douze ans le quotidien de Dilgo Khyentsé Rinpoché, maître admiré du Dalai ? -lama, source inépuisable d'inspiration. Pendant trois décennies, la vie à la fois simple et extraordinaire de Matthieu Ricard alterne retraites méditatives dans des lieux les plus inaccessibles et voyages fascinants au Bhoutan, au Népal et au Tibet.
    Puis, en 1997, Le Moine et le Philosophe, coécrit avec son père, le philosophe Jean-Franc ? ois Revel, paraît. Son succès international inattendu plonge le paisible moine dans un maelstrom d'interviews et de conférences à travers le monde. De livre en livre, il met alors son travail d'auteur et ses talents de photographe au service de son message d'amour altruiste. Ses Carnets racontent une vie de moine errant, sans attache matérielle ou géographique, toujours en chemin vers la liberté intérieure et le bien d'autrui.
    Matthieu Ricard reverse l'intégralité de ses revenus - droits d'auteur de tous ses livres, photographies et conférences - à l'association humanitaire Karuna-Shechen.

  • L'auteur livre ses réflexions sur la beauté et les questions existentielles ainsi que ses considérations littéraires, esthétiques, poétiques, philosophiques et spirituelles. L'occasion de faire revisiter les moments phares de la culture de l'Orient et de l'Occident.

  • Pour mieux comprendre le Bouddha, sa vie et son enseignement, Fabrice Midal nous propose de contempler avec lui les plus belles oeuvres d'art qui, d'un bout à l'autre de l'Asie, se sont mises durant des siècles au service de sa spiritualité. Bouddha a vécu il y a plus de 2500 ans, mais les oeuvres d'art qu'il a inspirées témoignent encore de sa présence, de sa sérénité, de son expérience. Une histoire tout à la fois vivante, héroïque et mythique d'un homme qui a renoncé au pouvoir matériel autant que temporel se déroule sous nos yeux.

  • Milarépa, le yogi-poète tibétain Nouv.

    On pensait tout savoir de la vie, de la personnalité et des écrits de l'intrépide Alexandra-David Neel (1868-1969), exploratrice et « reporter orientaliste », mais aussi dans ses jeunes années journaliste, cantatrice, militante anarchiste et féministe. On connait moins bien par contre le « tempérament d'anachorète ultra-radical » qu'elle disait être le sien, et qui la rattachait spirituellement au yogi-poète Milarépa (XI°s.) ainsi qu'à la vie érémitique dont il est au Tibet la figure emblématique ; une vie que la voyageuse, moins tournée vers l'ascèse rigoureuse que vers l'étude, a elle-même menée dans les monastères et ermitages himalayens chaque fois, et aussi longtemps, que les circonstances le lui permettaient.
    Résidant en 1912 au Sikkim ou elle rencontre ermites et érudits, elle écrit une Vie de Milarepa restée jusqu'à ce jour inédite, et qui s'inspire de l'hagiographie tibétaine traduite en anglais par Lama Kazi Dawasamdup. Abandonné on ne sait trop pourquoi, ce projet éditorial qui lui tenait à coeur et l'occupa jusqu'en 1916, était censé apporter aux Européens un peu des paysages grandioses qu'elle contemplait, mais aussi des moeurs et croyances tibétaines qu'elle découvrait alors avec un mélange d'intérêt ethnographique et de rejet. Vagabondant comme elle, adepte d'une « mystique » libérée de tout formalisme religieux, Milarépa restera la figure tutélaire confortant la vision qu'elle se faisait du renoncement, et de la libération intérieure qu'on en peut attendre.

  • Une initiation ludique à la sagesse avec Mulla, célèbre personnage de la culture orientale, racontée par le plus célèbre des moines et un jeune psy.
    On a souvent une image grave de la sagesse, comme si elle supposait que l'on soit très sérieux, ou très vieux, ou barbu, ou chauve. Avec le personnage de Mulla, jouant de l'humour autant que de la surprise, ce livre enseigne une sagesse espiègle. Être sage n'est pas une corvée : briser les schémas, les préjugés, les faux-semblants, cela peut se faire dans la joie.
    Mulla Nasrudin est un personnage du XIIè siècle que l'on retrouve dans de nombreuses cultures, de la Turquie aux Balkans et jusqu'à la Mongolie. Ses histoires, véritables trésors de la tradition orale, sont contées depuis des siècles et appartiennent au patrimoine universel, comme les fables de La Fontaine.
    Une des caractéristiques des histoires de Mulla est l'humour : ne pas se prendre au sérieux, c'est être capable de rire de soi-même et de ses certitudes, donc savoir prendre du recul. C'est aussi ne pas s'attacher de manière rigide à un point de vue, à une identité. Autant d'étapes sur le chemin de la sagesse.

  • Le miracle de la pleine conscience Nouv.

  • Le moine qui vendit sa Ferrari Nouv.

  • Du quatorzième dalaï-lama, Tenzin Gyatso, Gilles van Grasdorff est le plus proche biographe et le premier, au monde, à avoir réalisé avec lui un livre d'entretiens. Alors que Sa Sainteté est aujourd'hui octogénaire et malade, s'ouvre une crise sans précédent pour sa succession avec la République populaire de Chine, qui menace l'avenir du Tibet.
    C'est cette tragédie que raconte van Grasdorff en reprenant toute la vie et la destinée du plus célèbre exilé de l'histoire contemporaine et en apportant des révélations inédites sur l'extinction que subit le peuple tibétain, entre répressions, famines, camps et trafics d'organes. Mais ce faisant, il fait aussi pénétrer le lecteur, comme jamais, dans les arcanes du Bouddhisme tibétain, ses croyances et ses rites, sa philosophie, son astrologie, et surtout sa médecine. Il éclaire la fascination que cet univers a pu exercer sur les Occidentaux, Néel, Steiner, Montessori, mais aussi les idéologues du IIIe Reich. Il montre comment le gouvernement en exil a su influer sur les élites internationales. Enfin, dans la perspective du départ du dalaï-lama, il dresse les différents scenarii de sa réincarnation.
    Un livre total, sur l'hier, l'aujourd'hui et le lendemain d'une figure et d'une cause planétaires.

  • Pour l'amour du monde : les pérégrinations d'un moine bouddhiste Nouv.

    Une nuit d'été, à trente-six ans, l'abbé Yongey Mingyour Rinpotché fait le mur. Dans le plus grand secret, il décide d'abandonner le confort de son monastère et le prestige de son nom. Son voyage en solitaire va durer plus de quatre ans. Cette aventure humaine et spirituelle, nous la suivons à travers tous les états que traverse le voyageur : jouissance de la liberté, mais aussi difficulté de la solitude et de la gêne. Car l'abbé a fait le choix de pousser le dénuement à l'extrême, jusqu'à frôler la mort. Cet épisode le confronte à ses craintes, mais lui apporte surtout une sagesse nouvelle qu'il transmet au lecteur avec franchise et sérénité. Les réponses aux angoisses les plus accablantes se trouvent souvent à l'extérieur de notre zone de confort ; et rechercher la difficulté pour mieux l'accepter nous permet de transformer notre peur de mourir en joie de vivre.

  • Pour vivre en pleine conscience chaque moment de la vie.

    Un jour, pour tout enseignement, Bouddha cueillit une fleur. Seul Mahakashyapa comprit la signification profonde de ce geste et donna naissance au zen : la voie du calme, du dépouillement et de la sérénité.
    Regarder le cyprès dans la cour est un texte vibrant et profond qui nous invite à la pratique du zen, à trouver la sagesse dans nos actes quotidiens en accédant à la pleine conscience.
    En dernière partie du livre, figurent cinquante-trois kong-an du maître vietnamien du XIIIe siècle, Tran Thài Tong.

  • Prendre soin de l'enfant intérieur Nouv.

    Vous souffrez de ne pas avoir suffisamment confiance en vous ? De manquer parfois de recul face aux épreuves du quotidien ? Et si d'anciennes blessures vous empêchaient de vous construire sereinement ?
    Thich Nhat Hanh nous propose un chemin pour calmer la colère, la peur, la tristesse qui peuvent parfois hanter notre vie d'adulte, et les transformer en une force de réconciliation et de compassion.
    Il y a en chacun de nous un enfant qui attend que nous lui ouvrions les bras et l'apaisions.

  • En s'appuyant sur son chemin de vie et les enseignements qu'elle a reçus, Lama Tsultrim Allione nous explique en quoi l'essence féminine est essentielle à l'équilibre de l'univers. L'auteure invite femmes et hommes à renouer avec leur énergie féminine, source de vie, d'intuition et de créativité.
    Un ouvrage qui offre des outils pour contrer avec efficacité la détresse et le chaos inhérents à la vie moderne.

  • En 327 propos éclairant le sens et la valeur de la vie, Patrice Franceschi compose un système éthique original dans le prolongement de la pensée stoïcienne grecque couplée à l'esprit samouraï japonais.

    Un ouvrage de philosophie pratique qui appelle l'homme moderne à une nouvelle forme d'accord intérieur avec lui-même pour s'opposer à la guerre de tous contre tous et à la fin des libertés.

  • La plus célèbre figure spirituelle vivante d'Inde.

    Elle aurait embrassé, depuis 1975, 34 millions de personnes. L'étreinte (darshan) qu'elle réalise est un moment de contact visuel avec un maître spirituel et de transmission d'énergie. Amma passe de huit à plus de vingt heures d'affilée avec ses dévots à leur parler, à écouter leurs problèmes et à leur donner le darshan.
    Née le 27 septembre 1953 à Idammanel, un minuscule village de la côte du Kerala, en Inde, Mata Amritanandamayi composait, dès ses cinq ans, des chants dévotionnels dédiés à Sri Krishna, le Seigneur d'amour et de dévotion de la tradition indienne. Depuis lors, son adoration de Krishna n'a fait que s'accroître, jusqu'à lui faire atteindre des transes presque incontrôlables, dans une pleine ivresse du divin. Elle a réuni autour d'elle un groupe de disciples qui s'est étendu chaque jour un peu plus.
    Amma, dont le niveau scolaire ne dépasse pas l'école primaire, originaire de l'une des plus basses castes de l'Inde, est aujourd'hui à la tête d'un courant spirituel qui comprend une cinquantaine d'ashrams en Inde et dans le monde - dont en France, en Eure-et-Loire, où un ancien manoir accueille désormais des fidèles. Elle est également à la tête d'un immense empire philanthropique, avec des écoles parmi les meilleures de l'Inde, des orphelinats, un hôpital ultramoderne à Cochin...
    Amma, c'est un phénomène planétaire, un empire de plusieurs centaines de millions de dollars et une machine médiatique bien réglée. Avec cette biographie, François Gautier décrypte l'influence d'Amma et son message, à la rencontre notamment de ses disciples français, mais explore également les controverses qui l'entourent, telles que les accusations de secte que le gouvernement a quelquefois porté contre elle.

  • Dans ce recueil de textes issus de conférences, Krishnamurti questionne le rôle de l'autorité et son influence trompeuse, négative, sur nos manières d'être au monde, de le penser et de s'y connecter. Pourquoi et comment, lors de moments de doute, de découragement ou de tristesse, en vient-on à accorder un pouvoir sur nos vies à des maîtres à penser, des guides, au lieu de se fier à soi-même ?

    Qu'il soit extérieur ou issu de notre propre expérience, le principe d'autorité nous conduit à confier et déléguer le sens de notre vie à tout ce qui est connu, établi et stable - la tradition passée, la croyance, les structures de pensée, les émotions ou l'ego - plutôt que de chercher à comprendre par soi-même le monde et la dynamique de la vie.

    En cultivant un regard critique radical à l'égard de l'autorité, Krishnamurti nous invite à accéder à une transformation en profondeur tant au niveau de l'individu que de la société dans son ensemble.

  • À la fois méditant vipassana depuis une vingtaine d'années et enseignant en chamanisme au tambour dans la tradition du core shamanism, Laurent Huguelit nous invite à un tour d'horizon complet des orientations, intentions et révolutions que le bouddhisme et le chamanisme ont en commun.
    Accompagné par les esprits tutélaires de la forêt, de la steppe, des montagnes et des mondes spirituels, l'auteur parcours le noble « octuple sentier » du Bouddha (la voie de la conscience en huit étapes) à la lumière de la pratique chamanique.
    De la vision initiatique à l'éveil intégral, de nombreux exercices viennent donner corps à cette randonnée vers les sommets du coeur-esprit : prise de refuge, déposition d'intentions, pratique des perfections, méditation et voyage chamanique, avec, en ligne de mire, une ascèse fusionnelle, la diète bouddhique ou diète de Dhamma (Dharma), que l'auteur a mis au point afin de se recentrer, de recouvrer force et clarté, et de se reconnecter à la compassion, à la joie et à la créativité.

  • Bien plus que le récit d'une initiation spirituelle, L'un n'empêche pas l'autre est un enseignement qui invite le lecteur à une sagesse de l'amour. L'auteure y présente une approche moderne et consciente de l'amour. Elle nous montre comment déchiffrer les messages de nos rencontres et de notre existence et comment réconcilier nos antagonismes intérieurs : féminin-masculin, père-mère, donner-recevoir...
    Arouna Lipschitz nous incite à relever un défi magnifique : vivre l'amour humain tout en gardant le lien avec le sacré.

  • La Bhagavad-Gîtâ ou « chant du Seigneur » est sans aucun doute, avec les Upanishad, l'un des textes fondateurs de la spiritualité indienne. Il a été sans cesse commenté par les plus grands philosophes indiens, de Shankara, qui voyait dans cette « sainte Écriture » « un recueil des vérités essentielles de tout l'enseignement védique » aux maîtres des traditions vishnoutes et shivaïtes, et a été traduit dans toutes les langues. Inséré dans la grande épopée du Mahâbhârata, juste avant le combat final, il met en scène le guerrier Arjuna et son cocher, Krishna, qui se révèlera progressivement dans le poème comme « le Dieu des dieux », le Bhagavân, « le Seigneur ».
    Par sa richesse, sa concision et la profondeur de son message invitant à avancer bravement au-delà des apparences vers l'Unité, ce texte se prête à une grande diversité d'interprétations. Forgée par trente années d'études et d'enseignement celle de Gisèle Siguier-Sauné situe la Gîtâ dans le prolongement des textes qui l'ont précédée pour en explorer la féconde originalité. Ainsi nous conduit-elle pas à pas dans cette quête de l'Unité jusqu'au dévoilement de l'Amour libérateur, ultime révélation de ce poème unique.

  • "On reconnaît ici les mêmes préceptes et les mêmes avertissements que nous ont légués d'autres traditions, et il n'est pas excessif de considérer cet ouvrage comme une introduction générale à une démarche spirituelle universelle." Ce traité a été compilé par le successeur direct de Milarepa, le guru tibétain Dvagpo-Lharje, également nommé Gampopa, né croit-on en 1077 et mort en 1152. Sous la forme de brefs chapitres, l'ouvrage offre la quintessence de l'enseignement bouddhique : les dix causes de regret, les dix choses à accomplir, les dix choses à éviter, les dix marques d'un homme supérieur, les dix ressemblances trompeuses, etc. On retrouve ici les mêmes préceptes et les mêmes avertissements que nous ont légués d'autres traditions, et il n'est pas excessif de considérer cet ouvrage comme une introduction générale à une démarche spirituelle universelle.

  • De Tel-Aviv à Paris, en passant par Delhi en Inde, Arouna Lipschitz se plonge corps et âme dans le yoga, la mystique hindoue, la psychanalyse, le tantra, la littérature, la kabbale, la philosophie... L'auteure tente d'affronter ses démons intérieurs, sa culpabilité, ses colères et ses angoisses avec l'aide de son analyste et de ses maîtres spirituels.
    Dis-moi si je m'approche retrace le parcours d'une femme guerrière douée d'une intelligence aiguë et apporte des réponses aux questionnements souvent douloureux de toutes les femmes sur l'amour, la séduction, la sexualité, la dualité, le bonheur, Dieu.

  • Le testament philosophique du Dalaï-Lama dans sa version intégrale.

    Demandez au Dalaï-Lama s'il est heureux, il vous répondra « oui » sans hésiter, car le bonheur est selon lui le but de toute notre existence. C'est ce qu'il explique dans cet Art du bonheur, mélange surprenant de sagesse plusieurs fois millénaire, de bon sens, de réflexions et de conseils concrets que nous pouvons tous appliquer.

    Tout au long de ces conversations, le Dalaï-Lama nous montre comment vaincre l'anxiété, l'insécurité, la colère et le découragement, et explore notre vie quotidienne pour nous apprendre à surmonter les obstacles de l'existence en puisant dans notre source de paix intérieure.

  • 108 courtes histoires, drôles et inspirantes, pour profiter de la vie en toute simplicité.

    Dans chacune d'entre elles, Ajahn Brahm traite des choses de l'existence, petites et grandes, et des notions qui sont au coeur du bouddhisme comme l'attention, la souffrance, le pardon, la compassion ou le bonheur.

    Derrière un ton léger, enjoué et parfois caustique, le maître spirituel ouvre, « l'air de rien » et avec générosité, les voies de la méditation au plus néophyte des lecteurs. Il offre des leçons de sagesse accessibles et originales, qui parleront aux adultes comme aux enfants.

    De formation scientifique occidentale, Ajahn Brahm est moine bouddhiste depuis trente ans. Il est abbé d'un monastère dans la banlieue de Perth, en Australie, où il accueille des milliers de chercheurs du monde entier.

empty