Academia

  • Otynchy, berger kazakh, se souvient de la première rencontre avec l'auteur après l'indépendance de son pays: « Tu es venue en premier, et après toi le capitalisme ; la troisième fois que tu es venue, tous les moutons avaient été mangés ». Entre monographie et témoignage, cet ouvrage livre au lecteur l'écho des dernières transhumances dans le sud-est du Kazakhstan.
    La vie dans la yourte, hutte mobile de feutre et de bois, s'articule autour de deux axes horizontaux, aîné/cadet, masculin/féminin, et d'un axe vertical, celui de l'arbre des mondes où les deux ouvertures de l'habitation, le chanyrak au sommet du toit et la porte, sont considérées comme des voies d'accès aux « au-delàs » du monde des humains. C'est cette organisation spatiale qui fonde la société traditionnelle kazakhe et qui permet à chacun d'y trouver sa place. En donnant la mesure du monde, la yourte est un opérateur de sens. Dans les steppes et les montagnes environnantes, la vie quotidienne est rude, parfois dangereuse ; elle perpétue le respect des équilibres entre les mondes, entre les personnes, et favorise la circulation de la belle parole, celle-là même qui intervient dans les échanges avec les Dieux, les habitants des autres mondes et les djinns.
    Génération-charnière puisqu'elle a connu la période soviétique, la chute du Mur et la nouvelle République, ces fils et filles des steppes et des montagnes ont dû accepter de quitter la yourte pour assurer un avenir à leurs enfants. A partir d'une ethnographie de la vie dans la yourte, l'auteur présente un monde nomade et interroge, pour finir, les transformations du modèle social kazakh coutumier désormais entré « en modernité ».

    Sur commande
  • L'ouvrage met en lumière une approche pragmatique des politiques juridiques. Il privilégie une lecture dynamique des régulations sociales par le bas à partir des logiques de l'entre-deux. Sont abordées notamment des problématiques contemporaines relatives à la production normative, à la parenté et la famille, aux questions d'enfance, aux migrations, à la violence et l'Etat.

    Sur commande
  • A l'évidence, la beauté humaine tient un rôle dans nos relations aux autres. Aborder le sujet reste délicat. Celui qui s'y aventure court le risque d'être accusé de racisme par le seul fait qu'il révèle les conséquences d'une inégalité fondamentale. Et pourtant ! Il se pourrait bien que, au fondement des sociétés humaines, il y ait la nécessité de réguler nos réactions émotionnelles (peur, colère, dégout, douleur, joie) afin que chacun, au-delà du désir, trouve sa place dans la société. Pierre-Joseph Laurent explique que la beauté, tant dans les sociétés coutumières que dans les sociétés modernes, établit une hiérarchie entre les personnes qui doit être maîtrisée pour permettre la vie collective. Ce livre décrit les institutions qui régulent la beauté que ce soit dans le dortoir mixte des Muria, dans le mariage, la chirurgie plastique ou l'incorporation virtuelle d'un avatar dans un jeu internet, par exemple. Au terme d'un parcours inédit, l'auteur reprend les traits de l'identité humaine sur la base d'une articulation complètement assumée entre l'anthropologie socioculturelle et la théorie de l'évolution, au vu d'une anthropologie fondamentale en accord avec les avancées disciplinaires et interdisciplinaires les plus récentes.

    Sur commande
  • Le phénomène imprévisible et non maîtrisable du métissage à la fois fascine et inquiète.
    Mais peut-on logiquement penser cette donne désormais incontournable, et avec l'aide de quelle instrumentation intellectuelle ? Préfacées par Jean-Luc Bonniol, ces Variations métisses tentent une approche originale de cette interrogation en convoquant dix intellectuels francophones de ce dernier siècle, choisis tant en fonction de la variété des courants de pensées qui les habitent que de la diversité de leur discipline : Victor Segalen, Claude Lévi-Strauss, Roger Bastide, Gilles Deleuze avec Félix Guattari, Georges Balandier, Paul Ricoeur, René Depestre, Serge Gruzinski, Jean-Loup Amselle et François Laplantine avec Alexis Nouss.
    S'attachant aux développements de ces auteurs, l'étude met en évidence que chacun d'entre eux privilégie une métaphore, outil par excellence d'une connaissance suggestive et non figée du penser métis : celle du Divers, du bricolage, de la mosaïque, du rhizome, du désordre, de la narration, de l'ajout, du mélange, du branchement, de l'oscillation. Des figures diversifiées qui permettent à chaque fois d'appréhender d'autres modalités et logiques à l'oeuvre dans les différentes manières de percevoir et d'interpréter ce processus irrésistible de métissage nous obligeant aujourd'hui, face aux mutations contemporaines, à repenser nos anciennes perspectives, valeurs et catégories anthropologiques.
    Et sans pour autant prétendre cerner et définir cette notion si mouvante et complexe qui, toujours, se dérobe.

    Sur commande
  • Ces histoires qui campent le vécu d'un anthropologue africaniste en matière de pluie et de puits, de barrages et de lacs, ne doivent pas être lues comme une contribution de plus à la dimension culturelle de l'eau - une dimension qui parfois favorise mais souvent freine une saine gestion des ressources hydriques. Elles suggèrent plutôt que l'eau est essentiellement, entièrement et exclusivement un phénomène culturel.

    Sur commande
  • Anonyme - Passavoir - Crétinoir - Trouabal - Dément - Comestible - Macabre - Zéro - Malcousu - Savon - Gouacide - Négrobar - Satan - Peccatus - Dangeros. Tels sont quelques-uns des centaines de noms d'état civil saugrenus, dégradants et injurieux, redonnés aux esclaves africains des Antilles et de la Guyane françaises libérés en 1848. Cette blessure identitaire, largement et curieusement occultée, suinte encore sur ces terres créoles travaillées par trois siècles d'histoire coloniale traumatique. Mais comment donc de tels noms ont-ils pu être attribués ?

    L'étude ethnographique que propose cet ouvrage, travaillée par de longues années de terrain, tente d'en entendre les réponses. Elle s'étaye tout à la fois sur le dépouillement de plus de 350 000 patronymes collectés dans ces départements français d'Outre-mer, des entretiens notamment avec quelques figures éminentes de l'intelligentsia créole (Césaire, Glissant, Pépin, Chamoiseau), le cumul de données historiques, culturelles, linguistiques, littéraires, ainsi que sur la mise en oeuvre d'une anthropologie dite 'fictionnelle' et pourtant contemporaine.

    L'auteur, sensible au poids moral du nom, se penche d'abord sur le choc, la prégnance, la proportion, les causes et les avatars de cette problématique si délicate ; reconstitue ensuite les circonstances et conditions des processus d'attribution qui ont pu aboutir à de tels dénis ; dégage également les pratiques et parades cathartiques de résistances mentales et culturelles pour contrer l'affront du nom ; et termine en ouvrant la question de cette grave blessure également subie par les créoles de l'Île Maurice, tout en s'interrogeant sur une possible réparation du nom.

    Sur commande
  • Cet essai explique comment la chanson populaire congolaise véhicule des modèles de comportement et de conduite juridicisés et utilisés dans un contexte de pluralisme juridique, de crise sociale, politique et économique et, finalement, de recherche d'une innovation normative.

    Sur commande
  • L'essor des pentecôtismes ne cesse d'interpeller. En France, la plupart de ces Églises sont des Églises " africaines ". On en recense plusieurs centaines en région parisienne. Les migrants viennent bien entendu y " chercher Dieu ". Mais aussi tout autre chose : des permis de séjour, un logement, un mari. Bref, une vie meilleure. Cet ouvrage est consacré à la manière dont cette espérance sociale a été prise en charge par des prédicateurs qui, à leurs méthodes, à leurs succès, à leurs échecs.

    Sur commande
  • Les différentes contributions à ce volume visent, dans leurs domaines spécifiques, à permettre de mieux cerner les mécanismes sous-jacents par lesquels les différentes cultures impliquées (di)gèrent les influences artistiques et à mieux comprendre le fonctionnement des cultures elles-mêmes.

    Sur commande
  • L'ouvrage est traversé par une question centrale : comment se déploie l'idée de réparation eu égard aux torts passés de l'esclavage au sein du mouvement noir aujourd'hui ? Qu'en est-il de l'idée de réparation au Brésil et dans un tel mouvement ? Comment la profondeur de l'histoire informe-t-elle les actions dites favorables aux Afro-Brésiliens ? Un panorama complexe, approfondi et multifacettes du mouvement noir brésilien, de son originalité, ses ramifications, ses réalisations et ses espoirs.

    Sur commande
  • "L'itinéraire de l'anthropologue, son histoire, sa sensibilité affectent sa recherche et ses écrits, et demeurent partie prenante de la relation ethnographique. Dans le même mouvement, l'intimité partagée par et avec les interlocuteurs de terrain devient la pierre angulaire de ce qui s'élabore progressivement entre empirisme, théorie et méthodologie. Telle est la posture assumée par les auteurs de ce livre qui montrent que l'intimité ne peut être pensée en dehors de la réflexivité. À partir de cas singuliers et d'exemples issus de divers terrains, chacun dévoile ici des aspects de l'expérience - et de lui-même - souvent tus en milieu académique."

    Sur commande
  • "À partir d'une approche pluridisciplinaire, cet ouvrage éclaire les multiples relations qui s'établissent, en Amazonie brésilienne, entre natures et sociétés. S'appuyant sur les réflexions qui ont émergé au cours d'un programme d'étude sur le terrain entre le Québec et le Brésil, il expose les différentes manières dont les sociétés locales pensent leurs rapports à l'environnement et développent des discours, pratiques et savoirs environnementaux en lien avec leurs cosmologies et leurs identités."

    Sur commande
  • L'incertitude, l'imprédictibilité, le danger, la peur, la violence, la défiance, le clientélisme qualifient les sociétés au XXIe siècle. Les cadres de vie et les principes de la sécurité des populations sont affectés. Concept opératoire, la Modernité Insécurisée rend compte du fait d'être moderne dans un contexte globalisé d'insécurité culturelle, économique, sociale, politique et climatique. L'ouvrage pointe le caractère inédit et dynamique des pratiques des populations confrontées à la survie.

    Sur commande
  • Dans ce premier numéro d'Investigations d'Anthropologie Prospective, nous avons choisi de (re)positionner les perspectives de recherches de notre laboratoire d'anthropologie à l'UCL.
    L'implication et la préoccupation éthique se trouvent au coeur de nos pratiques de terrain d'anthropologues prospectifs. Et, comme le précise Nathalie Frogneux, aux entours de ces deux concepts, se noue la notion de loyauté. Les neuf articles rassemblés ici traitent de ces trois thèmes, chacun à partir d'une position méthodologique et épistémologique pleinement assumée par les auteurs. Les chercheurs du laboratoire d'anthropologie prospective (LAAP) se rassemblent d'abord autour d'une passion, celle de l'anthropologie, plus encore, d'une anthropologie réflexive, qui s'affirme dans ses forces et ses faiblesses, à partir d'une même préoccupation: la complexité humaine.
    Mais, ne nous y trompons pas, ce recueil n'a nullement l'intention de redéfinir, une fois de plus, les enjeux globaux de la discipline. Il s'appuie sur des expériences longues de terrain et d'échanges au sein du séminaire du LAAP, pour faire entendre la voix de chercheurs engagés dans leur démarche intellectuelle et la pratique de leur métier.

    Sur commande
  • Alliant la chronique de voyage et la réflexion, ce livre raconte la situation poignante que vit la République Démocratique du Congo.
    Sans État de droit depuis 46 ans, après la dictature, quelques guerres, sécessions et rébellions, près de 80% des Congolais vivent avec un dollar par jour, les deux tiers souffrent de malnutrition, un tiers ne prend qu'un repas par jour et certains ne mangent qu'un jour sur deux ! Depuis 1998, près de 4 millions de Congolais ont péri au cours des guerres civiles et des conflits à répétition. 2 à 3000 morts par jour, soit un "11 septembre" tous les jours, pendant quatre ans ! Avant 1996, ils ont souffert sous la dictature mobutiste imposée par l'Occident.
    Avant cela, il y a eu la traite par les Arabes, suivie de la période coloniale. Aujourd'hui, les Nations Unies publient des rapports sur l'exploitation inique du pays. Dans cet océan de catastrophes et de marasme, des "héros de l'impossible" continuent à croire en l'avenir du Congo. Mais le développement - le plus grand défi de notre temps ! - ne se donnera pas. Il faudra bien que les Congolais se l'arrachent.

    Sur commande
  • "Après examen de sa rencontre anthropologique entre 1972 et 2003 avec les Yakaphones du sud-ouest du Congo et de Kinshasa, l'auteur esquisse leurs façons de résoudre les crises profondes : aliénation coloniale, discorde, deuil. Puis il analyse en quoi sa fascination pour l'autre culturel et leur commune humanité l'engage à discerner une altérité ou traumatisme au plus intime de soi jusque-là indicible."

    Sur commande
  • Sur commande
  • Le travail anthropologique de terrain entrepris en Afrique ou la Caraïbe démontre une vitalité de l'oralité à une époque où on la dit morte. La traduction qui est rarement considérée dans le domaine de l'oralité est mise en avant alors que le théâtre et la littérature offrent un espace important où mettre en pratique les techniques de l'analyse critique et comparative. Une auteure de textes littéraires propose aussi sa pertinente réflexion illustrative de l'utilisation qu'elle fait de l'oralité.

    Sur commande
  • "Nomades de Mauritanie vise à comprendre l'identité culturelle des nomades mauritaniens à travers leur environnement géographique, histoire, mode de vie, système social, alimentation, habitat et artisanat et comment elle est révélée par leur art exprimé, sur les objets usuels et le corps et défini pour la première fois comme géometrico-abstrait et respectivement comme art usuel éphémère et art vivant éphémère. De plus, que sont devenus les nomades de Mauritanie et dans quelle mesure sont-ils encore les piliers et le coeur de la société mauritanienne d'aujourd'hui ?"

    Sur commande
  • Cet ouvrage réunit des enquêtes ethnographiques récentes portant sur les enjeux des mouvements de transnationalisation religieuse issus des pays du Sud. Il privilégie un triple ancrage, épousant les relations historiques d'échange triangulaire entre l'Afrique, les Amériques, et l'Europe qui ont engendré ces constructions transnationales que sont les christianités africaines, les religions afro-américaines et les nouvelles spiritualités amérindiennes, et qui investissent aujourd'hui les pays du Nord.

    Sur commande
  • Celivre se penche sur la grande détresse qui se révèle aux chercheurs dans leur travail ethnographique au contact de personnes et de familles en migration, devant les commissions qui statuent sur leurs demandes, dans des services de santé, des lieux d'exil ou de répit, mais aussi parmi des communautés en ligne. Les contributions réunies suivent des errances qui sont géographiques autant que morales ou historiques : elles sont le fait d'individus et de familles autant que d'instututions. Le silence que ces pages décrivent, ou qu'elles choisissent de maintenir, énonce aussi bien l'indicible que l'irrecevable. Au-delà des positionnements de chaque auteur, entre observation, implication et participation, dans ce face à face avec la souffrance se donne surtout à voir une certaine idée de la responsabilité qui engage le chercheur à traquer les violences dont celle-ci témoigne.

    Sur commande
empty