À propos

Un soir d'été, le jeune résistant juif Elisha apprend qu'il est choisi pour commettre à l'aube un acte irrémédiable.
Il doit tuer. Sa victime John Dawson, un officier de l'armée d'occupation britannique en Palestine, qu'il n'a jamais rencontré auparavant et que l'on retient en otage.
Elisha a une nuit entière pour se préparer, pour assumer le rôle du bourreau. Et aussi pour défendre son acte vis-à-vis des morts qui, en juges ou en témoins, sont venus assister à l'exécution.
L'aube devient ainsi le couronnement de la nuit au lieu d'être l'annonciatrice du jour.
C'est l'heure où le bourreau et sa victime, se trouvant face à face, engagent un dialogue simple et tragique où étincelle l'aveuglante vérité de l'homme.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Elie Wiesel

  • Éditeur

    Seuil

  • Distributeur

    Mds

  • Date de parution

    01/05/1960

  • Collection

    Cadre Rouge

  • EAN

    9782020009416

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18.4 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    150 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Elie Wiesel

Né le 30 septembre 1928, à Sighet, en Transylvanie (Roumanie), Elie Wiesel fut déporté à l'âge de 15 ans à Auschwitz. A la fin de la guerre, l'œuvre de secours aux enfants prend en charge 400 enfants de Buchenwald qui refusaient de rentrer chez eux en Europe Centrale. Elie Wiesel était parmi eux.
Devenu citoyen américain en 1963, il obtient une chaire en sciences sociales à l'université de Boston. Inlassable défenseur des droits de l'homme partout dans le monde, Élie Wiesel reçoit le Prix Nobel de la Paix en 1986.
Parmi les nombreux Prix internationaux qui lui ont été décernés, on peut citer :
- Prix Nobel de la Paix 1986.
- Médaille du Congrès américain.
- Prix Médicis, 1968.
- 1984, promu Commandeur de la Légion d'Honneur.
-Prix international de la Paix attribué le 23 avril 1983 à Liège pour Le testament d'un poète juif assassiné (1980) et Paroles d'étranger (1982).

empty