Le regard de l'anatomiste ; dissections et invention du corps en Occident

À propos

Dès la fin du Moyen Âge, des dissections anatomiques commencèrent à être pratiquées, en Europe, sur des cadavres humains. À partir de la Rennaissance, l'ouverture de corps morts à des fins d'enseignement et de recherche se généralisa, et prit un extraordinaire essor qui s'est prolongé jusqu'au début du xixe siècle. L'Occident moderne a vu s'instaurer, à travers l'anatomie, un regard spécifique, fondé sur la fragmentation, la mise en pièces du corps, soumis également à une véritable colonisation: on en a dressé les cartes, on a établi une nomenclature, on a découvert des régions, des parcelles dans une chair que l'on explorait en la découpant. En tant que dispositif de connaissance, l'anatomie a façonné son objet. Ce fut l'invention d'un corps: segmenté, architectural, mécanique. Or à la base du travail des anatomistes on retrouve un paradoxe majeur: ils s'attaquaient à des corps morts, alors qu'il s'agissait de comprendre le vivant. Le cadavre, source d'effroi et de répulsion, dicta aussi ses règles et posa ses limites au savoir qui en fit sa matière première. Au croisement de la médecine, de l'esthétique, de la religion, des discours les plus variés et des cadres mêmes de la pensée s'est constituée, en Occident, une «civilisation de l'anatomie». Ce livre en propose un parcours, afin de tracer les contours des principaux traits de la construction historique d'un corps et d'une sensibilité qui, à plusieurs égards, sont encore les nôtres aujourd'hui. R. M.



Rayons : Sciences & Techniques > Médecine > Généralités sur la médecine > Essais / Réflexions / Ecrits sur la médecine

  • EAN

    9782020540995

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    340 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    6.6 cm

  • Poids

    360 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Rafael Mandressi

Rafael Mandressi, chargé de recherche au CNRS (Centre
Alexandre-Koyré), est spécialiste de l'histoire de la
pensée, des pratiques et des institutions médicales, des
mises en science du corps.

empty