Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

La société postmortelle
 / 

La société postmortelle

À propos

Faire reculer la mort, agir sur ces causes, en modifier les frontières, contrôler l'ensemble de ses paramètres, comprendre son processus afin de prolonger le plus longtemps possible la vie, voire dépasser les limites temporelles assignées à l'existence humaine, tels sont les objectifs poursuivis sans relâche par les autorités scientifiques et politiques, au point que la santé est devenue l'une des préoccupations majeures de nos sociétés. Repoussée dans la sphère intime, la mort se désocialise, entraînant de ce fait un effritement du lien social. La notion de « postmortalité » renvoie à ce nouveau rapport à la mort qui s'affirme aujourd'hui par la volonté affichée de vaincre techniquement celle-ci et, en quelque sorte, de « vivre sans vieillir ». C'est la description minutieuse de ce courant de pensée que propose le livre de Céline Lafontaine, dérangeant à bien des égards. Poursuivant la réflexion amorcée dans L'Empire cybernétique, l'auteur élabore ici une synthèse critique des représentations et des pratiques liées à la postmortalité visant à ouvrir un champ de réflexion et de débat sur le statut de la mortalité dans notre société et ses conséquences pour l'avenir

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782020859530

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    242 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    306 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Interforum

Infos supplémentaires : Broché  

Céline Lafontaine

Céline Lafontaine est professeur agrégée de sociologie à l'université de Montréal, chercheuse au MEOS (Médicament comme objet social). Son premier ouvrage, L'Empire cybernétique. Des machines à penser à la pensée machine (Seuil, 2004), a reçu le prix Jeune Sociologue. Le présent ouvrage s'inscrit dans la continuité de La Société postmortelle (Seuil, 2008).

empty