Le voyage d'hiver & ses suites
Le voyage d'hiver & ses suites
 / 

Le voyage d'hiver & ses suites (postface Jacques Roubaud)

,

À propos

Georges Perec publie en 1979 Le Voyage d'hiver, devenu depuis le livre le plus bref de "La Librairie du XXIe siècle". Il y raconte la découverte, par un jeune professeur de lettres, d'un fascinant volume, intitulé précisément Le Voyage d'hiver, qui modifie du tout au tout le regard que l'on peut porter sur les poètes français de la fin du XIXe siècle : ceux-ci apparaissent tous comme tributaires de l'oeuvre d'un auteur aussi génial que méconnu, Hugo Vernier. En 1992, Jacques Roubaud éprouva le besoin d'apporter quelques compléments au récit perecquien. Il fut bientôt suivi en cela par Hervé Le Tellier, puis, au fil des années, par un nombre croissant d'Oulipiens, chacun s'employant à tirer l'histoire d'Hugo Vernier dans une direction inattendue. S'est ainsi constitué, autour du Voyage d'hiver de Perec, un "roman collectif" d'un genre tout à fait nouveau. Les suites au Voyage d'hiver ont été écrites par Michèle Audin, Marcel Bénabou, Jacques Bens, Paul Braffort, François Caradec, Frédéric Forte, Paul Fournel, Michelle Grangaud, Jacques Jouet, Étienne Lécroart, Daniel Levin Becker, Harry Mathews, Ian Monk, Hervé Le Tellier, Jacques Roubaud.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles > Nouvelles

  • EAN

    9782021127324

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    448 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    13.8 cm

  • Épaisseur

    2.7 cm

  • Poids

    510 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Georges Perec

Georges Perec (1936-1982), écrivain et verbicruciste français, virtuose de la langue de Molière, fut depuis 1967 l'un des membres majeurs de l'Oulipo. Son premier roman "Les Choses" obtient le prix Renaudot en 1965 et le prix Médicis couronne en 1978 "La Vie mode d'emploi". Pour cet auteur plus que pour tout autre, la créativité naît de la contrainte. Dans "La Disparition" (1969), sidérant lipogramme de 300 pages, le « e » disparu fait écho à la disparition d'« eux », les membres de sa famille exterminés dans l'Holocauste. En 2017, c'est la consécration : son oeuvre entre dans La Pléiade.
/>

Oulipo

L'Oulipo, acronyme d'Ouvroir de Littérature Potentielle, a été fondé le 24 novembre 1960, par François Le Lionnais, Raymond Queneau. L'Ouvroir réunit des écrivains, des mathématiciens, des érudits, tous à la recherche de nouvelles formes poétiques ou romanesques. Quand il réunissait à l'origine une douzaine de membres, il en compte aujourd'hui trente-cinq, en comptant les membres « excusés pour cause de décès ». Se réunissant régulièrement pour travailler, les oulipiens ont deux objectifs principaux : expérimenter des contraintes littéraires nouvelles, et rechercher les « plagiaires par anticipation » de l'Oulipo et de sa démarche.L'Oulipo publie régulièrement ses travaux dans sa collection la Bibliothèque oulipienne, tirée à 150 exemplaires, et en a rassemblé les cent premiers fascicules dans les volumes La Bibliothèque oulipienne, tomes I et II (Ramsay, 1987), La Bibliothèque oulipienne, tome III (Seghers, 1990), La Bibliothèque oulipienne, tomes IV à VII (Castor Astral, 1997/2000/2003/2008).Par ailleurs, l'Oulipo publie sous son nom des ouvrages théoriques et/ou anthologiques. Citons la Littérature potentielle (Gallimard, 1973), l'Atlas de littérature potentielle (Gallimard, 1980), l'Abrégé de littérature potentielle (Mille et une nuits, 2002), Maudits (Mille et une nuits, 2003), Moments oulipiens (Castor Astral, 2004), L'Oulipo en pièces détachées (Mille et une nuits, 2007), et L'Oulipo : Anthologie (Gallimard, 2008).

empty