Femmes galantes, femmes artistes dans le Japon ancien XIe-XIIIe siècle

À propos

Présentes au Japon tout au long de son histoire, les femmes faisant métier de divertir les hommes ont possédé, du XI? au XIII? siècle, un statut particulier. Organisées en groupes autonomes, elles attendaient, aux escales sur des barques ou sur les routes, à l'étape, les voyageurs appartenant à tous les milieux : nobles de cour, fonctionnaires en tournée, parfois moines itinérants. Certaines d'entre elles étaient mandées auprès de très hauts personnages pour animer les banquets de leurs chansons ou de leurs danses, ou bien pour les instruire dans l'art du chant, dont elles étaient les détentrices reconnues. Loin d'être vilipendées ou méprisées, les courtisanes furent admirées par les lettrés, chantées par les poètes et suscitèrent la réflexion des moines. À travers les nombreux textes réunis, traduits et analysés par Jacqueline Pigeot, on peut suivre la carrière de plusieurs d'entre elles et discerner la place qu'elles occupaient dans l'espace social. On donne surtout à entendre le discours de leurs contemporains, hommes aussi bien que femmes : c'est d'abord une histoire des représentations qui est ici proposée. Au-delà de la figure de la courtisane se précisent la conception de la sexualité et du mariage dans la société du temps, la place du désir dans l'anthropologie bouddhique, ainsi que les tentatives menées dans le Japon ancien pour réhabiliter le divertissement dans une perspective religieuse.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Antiquité (jusqu'en 476)


  • Auteur(s)

    Jacqueline Pigeot

  • Éditeur

    Gallimard

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    03/04/2003

  • Collection

    Bibliotheque Des Histoires

  • EAN

    9782070766338

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    372 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.6 cm

  • Poids

    419 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jacqueline Pigeot

Jacqueline Pigeot est une spécialiste de littérature classique japonaise de renommée mondiale. Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de Sèvres, agrégée de lettres classiques, docteur ès Lettres, elle a été de longues années professeur à l'Université Paris Diderot. Elle a publié (entre autres) : - Michiyuki-bun : Poétique de l'itinéraire dans la littérature du Japon ancien, Maisonneuve et Larose, 1982 (2009) ; - Femmes galantes, femmes artistes dans le Japon ancien, XIe-XIIIe siècle, Gallimard, coll.
Bibliothèque des Histoires, 2003. Elle a traduit (entre autres) : - Voyages en d'autres mondes : récits japonais du XVIe siècle, Philippe Picquier/ Bibliothèque Nationale, 1993 ; - Voyage dans les provinces de l'Est, Le Promeneur/Gallimard, 1999 ; - Mémoires d'une Ephémère (954-974) par la mère de Fujiwara no Michitsuna, Collège de France/Institut des Hautes Etudes Japonaises, 2006 ; - (avec les membres du Groupe Koten), Notes sans titre : propos sur les poètes et la poésie par Kamo no Chômei, Le Bruit du temps, 2010.

empty