Le feu Le feu
Le feu
Le feu
 / 

Le feu (texte abrégé)

prix Goncourt 1916

À propos

Le Feu, sous-titré Journal d'une escouade, paraît d'abord en feuilleton, dans L'OEuvre, à l'automne 1916. Le succès est tel qu'il paraît en volume dès la fi n du mois de novembre et obtient le prix Goncourt la même année.
Aujourd'hui encore, le nom de Barbusse reste attaché à ce récit, à la fois témoignage et hommage « à la mémoire des camarades tombés à côté de moi à Crouy et sur la cote 119 ».
L'expérience des tranchées, vécue volontairement en tant que simple soldat, va transformer Barbusse en porte-parole des poilus, ses frères d'armes, ceux à qui la parole est confi squée - et en porte-voix de la réalité de la guerre à destination des civils, ceux de « l'arrière », à qui la guerre est étrangère, ceux qui continuent à vivre, qui sont heureux « quand même ». Son témoignage va relier « l'arrière » et « l'avant », rendre accessible aux uns la réalité des tranchées tout en libérant la parole des autres.

Rayons : Jeunesse > Littérature Adolescents > Romans

  • EAN

    9782211215169

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    238 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    240 g

  • Lectorat

    à partir de 12 ANS

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Poche

Henri Barbusse

Henri Barbusse aurait pu ne pas faire cette guerre : en eff et, en 1914, il avait 41 ans, des problèmes de santé et... de fortes convictions antimilitaristes.
Pourtant, il s'engage, volontairement, pour, écrit-il au directeur de L'Humanité,
servir ses idées en prenant les armes et anéantir les « ennemis infâmes de toujours : le militarisme et l'impérialisme, le Sabre et la Botte ». À son retour, il adhérera au Parti communiste et, en 1933, présidera le mouvement
pacifi ste et anti-fasciste Amsterdam Pleyel.

empty