Dans le désert ; traduction du livre des nombres
 / 

Dans le désert ; traduction du livre des nombres

Traduction HENRI MESCHONNIC  - Langue d'origine : HEBREU

À propos

Ce livre est le quatrième de ce qu'on appelle le pentateuque - c'est-à-dire les cinq livres de moïse.
Le titre courant, les nombres, dit bien tous les dénombrements, de noms et de nombres, qui remplissent ce livre. mais il ne dit pas ce que dit le titre hébreu, dans le désert. le titre hébreu ne fait pas qu'évoquer le cheminement dans le désert. il implique les découragements, les révoltes, et le châtiment qui en est la conséquence. lu comme une suite de dénombrements, ce livre est réduit à des listes.
Lu par ses péripéties, il s'entend comme un récitatif, avec ses douleurs, et ses listes deviennent des incantations. c'est ce que cette nouvelle traduction tente de donner à entendre, et c'est non seulement toute sa justification, sans laquelle il ne servirait à rien de retraduire, mais aussi, on espère, la jouissance de ce langage, à donner en partage. ce livre prend la suite du projet de traduction de la bible par henri meschonnic.
Il a commencé avec les cinq rouleaux (gallimard, 1970). il y a eu le livre de jona dans jona et le signifiant errant (gallimard, 1981). le projet a repris avec gloires, traduction des psaumes (desclée de brouwer, 2001), au commencement, traduction de la genèse (desclée de brouwer, 2002), les noms, traduction de l'exode (desclée de brouwer 2003, édition accompagnée d'un cd oú henri meschonnic lit en hébreu et en français des extraits de gloires, au commencement et les noms), et il a appelé, traduction du lévitique (desclée de brouwer, 2005).
Ce projet de traduction n'est pas séparable des poèmes ni du travail de réflexion. derniers poèmes parus: tout entier visage (arfuyen, 2005), et la terre coule (arfuyen, 2006), parole rencontre (l'atelier du grand tétras, 2008); essais: un coup de bible dans la philosophie (bayard, 2004), vivre poème (dumerchez, 2006), le nom de notre ignorance, la dame d'auxerre (laurence teper, 2006), heidegger ou le national-essentialisme (laurence teper, 2007), ethique et politique du traduire (verdier, 2007), dans le bois de la langue (laurence teper, 2008).

Rayons : Religion & Esotérisme > Judaïsme > Judaïsme généralités

  • EAN

    9782220060156

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    396 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Henri Meschonnic

Henri Meschonnic est né à Paris en 1932 de parents juifs russes venus
de Bessarabie en 1924. Enfant caché pendant la guerre, il poursuit des études de
lettres. Il effectue son service militaire en 1960 durant la guerre d'Algérie dont témoi-
gnent ses premiers poèmes parus dans la revue Europe en 1962. Il est mort en 2008.
L'apprentissage de l'hébreu pendant la guerre d'Algérie le mène à réfléchir sur
le rythme et sur la théorie générale du langage. Il enseigne la linguistique à l'université
de Lille (1963-1968), puis participe avec Gilles Deleuze et Michel Foucault à la création
du Centre universitaire expérimental de Vincennes. Il enseigne jusqu'en 1997 à Paris 8.
Henri Meschonnic propose de considérer la notion de sujet comme une activité
spécifique d'un discours. Partis de la théorie du langage, ses essais se sont ainsi éten-
dus au champ du politique, de Critique du rythme, anthropologie historique du lan-
gage (1982) et Critique de la théorie critique, langage et Histoire (1985) à Politique du
rythme, politique du sujet (1995). Sa pensée s'est précisée au contact de quelques
grandes figures de la philosophie (Spinoza poème de la pensée, 2002 ; Le langage Hei-
degger, 1990 ; Heidegger ou le national-essentialisme, 2007), de la littérature (Mallar-
mé au-delà du silence, 1986 ; Hugo, la poésie contre le maintien de l'ordre, 2002) et de
la culture européenne (Modernité modernité, 1988, et L'Utopie du Juif, 2001).

empty