Moonglow

Traduction ISABELLE D. PHILIPPE  - Langue d'origine : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

À propos

En 1947, à la synagogue de Baltimore, un jeune vétéran de la guerre de 39-45 épouse une réfugiée française. Sur le bras, elle porte un tatouage de chiffres bleus. Fragile et fantasque, elle est hantée par des visions d'un cheval écorché qui semble symboliser pour elle toute l'horreur nazie.
À l'opposé, le marié, maquettiste de fusées, fasciné par la conquête spatiale, mesure tout à l'aune de la raison. Mais il a participé à la libération du camp de concentration de Dora et il sait quel prix certains hommes ont payé les avancées scientifiques. Les terreurs, les fugues, les séjours en hôpital psychiatrique de son épouse tant aimée achèvent de bouleverser le socle de ses certitudes.
Un roman existentiel sur le rêve américain, l'exploration intergalactique et les origines nazies de l'innovation technologique. Un conte sur la puissance des secrets et des mensonges. Un hommage brûlant à l'amour, si compliqué soit-il.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782221199121

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    528 Pages

  • Longueur

    21.6 cm

  • Largeur

    13.4 cm

  • Épaisseur

    3.5 cm

  • Poids

    510 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Michaël Chabon

  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Michael Chabon fut révélé en 1987 par "Les Mystères de Pittsburgh", son premier roman, publié à l'âge de vingt-cinq ans. Ce fut un succès immédiat aux États-Unis: la presse et le public unanimes, douze semaines sur la liste des best-sellers du "New York Times". Depuis, livre après livre, il a imposé son talent et trouvé sa place parmi les grands écrivains américains d'aujourd'hui. Une réussite confirmée par le prix Pulitzer qui lui a été attribué en 2001. Michael Chabon vit aujourd'hui en Californie, avec sa femme, écrivain elle aussi, et leurs deux enfants. Il collabore régulièrement à "The New Yorker", "The New York Times" et "Vogue".

empty