Baba Yaga a pondu un oeuf Baba Yaga a pondu un oeuf
Baba Yaga a pondu un oeuf
Baba Yaga a pondu un oeuf

Bandes-Annonces

Baba Yaga a pondu un oeuf

Traduit du CROATE par CHLOE BILLON

À propos

Trois vieilles dames zagreboises s'offrent des vacances luxueuses dans un spa. Beba, une ancienne infirmière aux cheveux blonds et aux seins énormes, cite constamment des poèmes dont elle mélange les phrases. Il est possible qu'elle gagne des milliers de dollars au casino du spa. Kukla, autrice anonyme d'un vif succès littéraire, a été veuve plus souvent qu'à son tour. Pupa, ex-gynécologue acerbe au corps tout fripé, est poussée en chaise roulante - ses jambes déformées coincées dans une botte géante. Elle rentrera chez elle dans un oeuf en bois géant.
Ce trio rocambolesque de vieilles sorcières vivra des aventures folles pendant ce séjour à Prague. Ugrešic explore le mythe de Baba Yaga pour évoquer un sujet peu traité dans la littérature contemporaine : le devenir des femmes âgées. Cette figure du folklore, de la mythologie et des contes russes (et plus largement slaves) est l'une de ses créatures les plus omniprésentes et les plus puissantes.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Dubravka Ugrešic

  • Traducteur

    CHLOE BILLON

  • Éditeur

    Christian Bourgois

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    02/02/2023

  • Collection

    Titres

  • EAN

    9782267051971

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    456 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    314 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Dubravka UgrešIc

  • Naissance : 27-3-1949
  • Décès :17-3-2023 (Mort il y a 1 ans à l'âge de 74 ans)
  • Pays : Croatie
  • Langue : Croate

Née dans l'ancienne Yougoslavie, Dukravka Ugresic a été contrainte de quitter la Croatie en 1993 pour des raisons politiques. Elle enseigne aujourd'hui la littérature russe et vie entre Amsterdam et Berlin.
Après avoir été acclamée dans le monde entier pour l'un de ses premiers romans, Le musée des redditions sans condition (Fayard 2004) puis pour Le ministère de la douleur (Albin Michel 2008) Dubravka Ugresic, dont l'oeuvre est traduite en plus de trente langues, donne ici une nouvelle collection d'essais (après Ceci n'est pas un livre, Fayard 2005), dont l'accueil a été unanimement enthousiaste. Son oeuvre a été primée à onze reprises, et notamment en 2006 par le PEN Writers in Translation.

empty