Transhumances Transhumances
Transhumances Transhumances
 / 

À propos

Transhumances, est-ce simplement de la poésie, quelques mots chantés ou murmurés tout au long d'un parcours? C'est bien plus que cela. Louis-Philippe Dalembert est un oiseau, un drôle d'oiseau, certes, comme bien des poètes. C'est un oiseau migrateur qui survole le monde, son monde, l'observe avec toujours l'envie de garder sa distance, mais aussi le besoin d'y picorer les zestes de l'enfance qui le tenaillent encore, une enfance « dépoétisée », un « écran vide... sans mémoire », une enfance haïtienne toujours là, qui ne quitte pas son âme. « On ne quitte pas ce pays ». Pourtant, l'oiseau repart, toujours, ailleurs, redevient « l'étranger en marche sur la terre », portant sa « dissemblance en bandoulière ». Louis-Philippe Dalembert est un vrai poète, l'un de ces arpenteurs qui, un jour, font étape dans la « maison » Arpents, mais il est surtout un homme, profondément humain, dont le regard sur le monde ne peut laisser indifférent.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782360130238

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    95 Pages

  • Longueur

    20.2 cm

  • Largeur

    12.2 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    105 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Louis-Philippe Dalembert

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Louis-Philippe Dalembert est né à Port-au-Prince et vit à Paris. Il a publié depuis 1993 chez divers éditeurs, en France et en Haïti, des nouvelles (au Serpent à plumes dès 1993 : Le Songe d'une photo d'enfance), de la poésie, des essais (chez Philippe Rey/Culturesfrance en 2010, avec Lyonel Trouillot : Haïti, une traversée littéraire) et des romans (les derniers en date, au Mercure de France : Noires blessures en 2011 et Ballade d'un amour inachevé en 2013). Professeur invité dans diverses universités américaines, il a été pensionnaire de la Villa Médicis (1994-1995), écrivain en résidence à Jérusalem et à Berlin, et a été lauréat de nombreux prix dont le prix RFO en 1999, le prix Casa de las Américas en 2008 et le prix Thyde Monnier de la SGDL en 2013.

empty