La servitude volontaire
La servitude volontaire
 / 

À propos

Au chapitre 28 du premier livre des Essais - « De l'amitié » -, Montaigne prétend que « sa suffisance ne va pas si avant que d'oser entreprendre un tableau riche, poli et formé selon l'art », et qu'il s'est « avisé d'en emprunter un d'Étienne de La Boétie, qui honorera tout le reste de cette besogne ».
Cette « besogne » n'étant rien de moins que Les Essais, on est en droit de penser qu'outre les devoirs d'amitié Montaigne manifestait pour le texte de son ami assez de considération pour avoir eu un temps l'idée de l'introduire au beau milieu de son grand oeuvre.
Cette Servitude volontaire, la Boétie l'écrivit « par manière d'essai en sa première jeunesse (dix-sept ans) à l'honneur de la liberté contre les tyrans ».
Jugeant que ce texte avait été modifié et publié par « ceux qui cherchent à troubler et changer l'état de notre police sans se soucier s'ils l'amenderont [les protestants] », Montaigne s'est « dédit de le loger ici » pour lui substituer un autre ouvrage de son ami, « produit en cette même saison de son âge plus gaillard et plus enjoué » : les vingt-neuf sonnets intégrés au chapitre 29 du premier livre des Essais - pour Madame de Gramont -, laquelle allait devenir la maîtresse d'Henri IV. Mais le sort qui avait empêché l'introduction de La Servitude volontaire dans Les Essais va de même, dans la première réédition, faire disparaître les sonnets de l'oeuvre de Montaigne. On les trouvera en annexe à cette édition de La Servitude.
Également en annexe, nous proposons la lettre que Montaigne écrivit à son père sur la mort de La Boétie, lettre qui est un des chefs-d'oeuvre de la littérature épistolaire.

Rayons : Littérature générale > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)

  • EAN

    9782363082350

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    140 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11.1 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    102 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Etienne de La Boétie

Étienne de La Boétie est un écrivain et poète français, né le 1er novembre 1530 à Sarlat et mort le 18 août 1563 à Germignan (près de Bordeaux). Il est rendu célèbre principalement pour son Discours de la servitude volontaire, texte majeur de la philosophie politique, repris à travers les âges. Lorsqu'il écrit ce texte, vers 1548, il n'est encore qu'un étudiant en droit âgé de 18 ans, se préparant à une carrière dans la magistrature, à l'université d'Orléans,. Il obtient sa licence de droit le 23 septembre 1553 et, grâce à sa réputation acquise au cours de ses études, il est élevé à l'office de Conseiller à la cour, par lettre patente (décret) d'Henri II, le 13 octobre 1553. Le 17 mai 1554, il est admis en qualité de Conseiller au Parlement de Bordeaux (deux ans avant l'âge légal). À partir de 1560, il est chargé par Michel de L'Hospital, d'intervenir dans diverses négociations pour parvenir à la paix dans les guerres de religion opposant Catholiques et Protestants. Son manuscrit sera publié pour la première fois en 1576, et surprend par son érudition et sa profondeur philosophique et politique, si bien que Montaigne, bouleversé par ce texte, cherche à en connaître son auteur. De sa rencontre avec La Boétie, naît une profonde amitié qui va durer jusqu'à la mort de ce dernier.


empty