L'exil à Paris 2015-2020 : expérience migratoire, action publique et engagement citoyen

À propos

Fin 2014, entre les stations Barbès et La Chapelle, des hommes et quelques femmes dressent des tentes et posent des matelas par terre. Ce campement de rue est le premier signe à Paris de ce qui n'est pas encore nommé « la crise des migrants ». La préfecture et la Ville se renvoient la responsabilité de son évacuation. Le 2 juin 2015, le campement est démantelé par les forces de l'ordre, première opération d'une longue série. La mairie de Paris revendique alors le statut de Ville Refuge et inaugure un centre de premier accueil censé offrir une protection aux exilés récemment arrivés. La multiplication des campements au cours des 5 dernières années et leurs évacuations policières violentes ont suscité des vagues d'indignation et de mobilisation de Parisien.nes. Confrontés à des politiques publiques inadaptées, les voisins des campements devenus « des soutiens » sont désormais, à côté des associations conventionnées par l'État, des acteurs incontournables de l'accueil des exilés à Paris



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Migrations / Immigration / Intégration

  • EAN

    9782490437160

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    270 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    300 g

  • Distributeur

    Makassar

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty