Simone Pheulpin

À propos

Le matériau qu'utilise Simone Pheulpin est des plus simples : des bandes d'un coton brut traditionnel des Vosges. La matière est rendue méconnaissable par son façonnage en un empilement régulier et dense de plis très fins maintenus sur l'intérieur par une multiplicité d'épingles à l'exclusion de tout autre procédé. L'étrangeté des ouvrages ainsi obtenus est troublante : c'est de la pierre que l'on croit voir. Les oeuvres de Simone Pheulpin sont conservées notamment au musée des Arts décoratifs de Paris, à l'Art institute de Chicago et au Victoria and Albert Museum de Londres. Demander au romancier Christophe Pradeau d'écrire sur l'art de Simone Pheulpin était d'autant plus légitime que son texte à la fois précis et très poétique restitue souligne l'originalité des créations de l'artiste.

Rayons : Arts et spectacles > Sculpture / Arts plastiques > Biographies / Monographies

  • Auteur(s)

    Christophe Pradeau

  • Éditeur

    Cercle D'art

  • Date de parution

    14/01/2022

  • EAN

    9782702211267

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    264 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    2.8 cm

  • Poids

    1 556 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Christophe Pradeau

Christophe Pradeau, romancier, essayiste
et critique littéraire, enseigne la littérature à Sorbonne
Université. Il a publié notamment trois romans chez
Verdier (La Souterraine, 2005 ; La Grande Sauvagerie,
2010 ; Les Vingt-quatre Portes du jour et de la nuit, 2017)
; un essai illustré de photographies de Frédéric
Leguetteur, Proust à Illiers-Combray. L'Éclosion du
monde (Belin, 2013) ; et des poèmes pour un livre
d'artiste (Paysages entrebâillés. Sept encres de Chine de
Françoise Pacé, 2011).

empty