Des mots qui tuent ; la responsabilité de l'intellectuel en temps de crise (1944-1945) Des mots qui tuent ; la responsabilité de l'intellectuel en temps de crise (1944-1945)
Nouv.
Des mots qui tuent ; la responsabilité de l'intellectuel en temps de crise (1944-1945) Des mots qui tuent ; la responsabilité de l'intellectuel en temps de crise (1944-1945)
 / 

Des mots qui tuent ; la responsabilité de l'intellectuel en temps de crise (1944-1945)

À propos

« Il y a des mots aussi meurtriers qu'une chambre à gaz », écrit Simone de Beauvoir pour expliquer son refus de soutenir le recours en grâce de Brasillach, condamné à mort et exécuté en 1945. Peut-on tout dire ? Et à quel prix ? Les écrits des intellectuels ayant collaboré avec l'occupant (Maurras, Rebatet, Céline, etc.) sont ici examinés à la loupe. Comment la justice de la Libération a-t-elle défini la responsabilité de ces intellectuels ? Quels textes, quels mots ont donné prise à l'accusation d'« intelligence avec l'ennemi » et de trahison nationale ? Quels arguments les accusés et leurs défenseurs lui ont-ils opposé ? La théorie sartrienne de la responsabilité de l'intellectuel exprime la croyance dans le pouvoir des mots qui fut au coeur de ces procès de l'Épuration - car, pour Sartre, les paroles sont des actes.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9782757887202

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    176 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Gisèle Sapiro

Gisèle Sapiro, historienne, sociologue est spécialiste de la littérature française du XIXe siècle. Directrice de recherche au CNRS, elle est membre du centre de sociologie européenne Ses travaux sur la littérature s'inscrivent dans la continuation de ceux de Pierre Bourdieu. Elle a notamment publié : La Guerre des écrivains, 1940-1953 (Fayard, 1999), Pour une histoire des sciences sociales (avec J. Heilbron et R. Lenoir dir. Fayard, 2004 ) et Pierre Bourdieu, sociologue, (avec L. Pinto et P. Champagne dir., Fayard, 2004).

empty