Gilles Jonemann Gilles Jonemann
Gilles Jonemann Gilles Jonemann
 / 

Gilles Jonemann

À propos

Cette monographie, la première consacrée à Gilles Jonemann, nommé « Maître d'art » en 2004, révèle l'univers d'un créateur de bijoux et d'objets, parmi les plus innovants, les plus singuliers de la bijouterie contemporaine. Instaurant une réelle rupture dans l'histoire du bijou, il revendique l'utilisation de matériaux non précieux, tels l'acier, le verre, le caoutchouc, ou encore les coquillages et les matières végétales. Bien plus qu'une simple passion, l'artiste perçoit son travail comme une vocation. Son oeuvre hétéroclite a pour ambition de provoquer l'étonnement, l'émerveillement tout en piquant la curiosité du public. Ainsi, utilise-t-il des objets insolites, détournés de leur usage premier, afin de créer bagues, colliers ou autres bijoux uniques. L'omniprésence d'exotisme dans ses créations résulte d'un tropisme pour l'Afrique notamment, qui l'a conduit à une collaboration des plus créatives avec le couturier Issey Miyake. De ce fait, certaines pièces sont implicitement détournées d'objets, de sentiments vernaculaires, directement inspirés par les voyages, dont il ramène coquillages, graines, écailles de poisson, bois flottés ou encore galets. Cet ouvrage donne l'occasion de pénétrer l'univers d'un artiste de l'altérité et de découvrir son atelier, aux allures de cabinet de curiosité.

Rayons : Arts et spectacles > Sculpture / Arts plastiques > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782841053926

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    1 000 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

José Alvarez

José Alvarez dirige depuis 1978 les Éditions du Regard, maison de référence en matière de livres d'art. Commissaire d'exposition (Anselm Kiefer, au Grand Palais en 2007), il a publié plusieurs ouvrages sur l'art, et deux romans, dont La mort en tenue de bataille chez Albin Michel en 2016.

empty