À propos

Dirigée par Jean-Pierre Terrail, la collection L'enjeu scolaire intervient dans le débat sur la démocratisation de l'école. Privilégiant l'apport de Phobie scolaire, dyslexie, précocité intellectuelle, hyperactivité : les enseignants et les professionnels du soin sont aujourd'hui submergés par les demandes de traitement de difficultés scolaires imputées à un ensemble de plus en plus étendu de troubles. Comment expliquer cette manière de concevoir l'échec scolaire comme un problème strictement individuel et de nature psychologique ou médicale ? Dans cette enquête, Stanislas Morel, sociologue, questionne la médicalisation de l'échec scolaire et montre pourquoi ces diagnostics connaissances, elle s'intéresse à la transmission de savoirs, aux pratiques des agents scolaires, aux comportements des élèves et des familles. et les traitements qui les accompagnent paraissent de plus en plus naturels. Il analyse la contribution respective des scientifique et des professionnels du soin, des hauts fonctionnaires et des experts des questions scolaires, des familles et des association de parents, de l'école et des enseignants, à la construction de cette prétendue évidence. Cet ouvrage éclaire d'un nouveau jour les inégalités à l'école, et interroge la situation d'une institution en passe de perdre la main sur la résolution collective du problème de l'échec scolaire.


Rayons : Parascolaire > Concours / Examens supérieur > Concours de l'Education nationale


  • Auteur(s)

    Stanislas Morel

  • Éditeur

    Dispute

  • Distributeur

    Makassar

  • Date de parution

    16/10/2014

  • Collection

    Essais

  • EAN

    9782843032554

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    290 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Stanislas Morel

Stanislas Morel est sociologue et maître de conférences en sciences de l'éducation à
l'université Jean Monnet de Saint-Étienne. Ses premiers travaux ont porté sur les
rapports entre classes populaires, culture savante et culture scolaire : il a ainsi fait paraître dans la revue Réseaux, un article portant sur « Une classe de ZEP à l'Opéra de Paris », en 2006. Il se consacre actuellement à l'analyse des redéfinitions du problème de l'échec scolaire ainsi qu'au processus de médicalisation de la grande difficulté scolaire et a publié son étude, « Les professeurs des écoles et la psychologie. Les usages sociaux d'une science appliquée », dans la revue Sociétés contemporaines, et « La cause de mon enfant. Mobilisations individuelles de parents d'enfants en échec scolaire », dans Politix, et toujours en 2012, un « Repères », intitulé L'échec scolaire, à La Découverte, 2012.

empty