Comme partout ta réverbération

À propos

La poésie d'Alain Sancerni est un chemin qu'on est tenté de suivre en courant sur les mots, en se laissant porter par le flot quitte à parfois regarder en arrière et tenter d'apercevoir ce qui aurait pu s'échapper dans un sentier de travers. Comme partout ta réverbération n'est pas une halte sur ce chemin mais les mots, cette fois, nous demandent de ralentir le pas, de marcher à leur rythme sans nous contenter d'en effleurer le sens, de les interroger même : qui est ce tu ? Qui est le je qui lui parle ? Qui est l'autre et son flou ? Qui est cela ? Qui sont les nous ? Il n'y aura pas de réponse. Deux mots, deux expressions, suffisent à faire taire l'enquêteur : "l'envie du doute" et "le miroir". Cesse alors tout désir de lire "tu", "je", "nous", "cela", dans un sens ou un autre. Seul reste le doute, donc le mystère, et le miroir, donc l'éternelle question de la Réverbération. Reste aussi une bataille, probablement sans issue, entre sujet et objet, entre singulier et pluriel. Je deviens nous, tu deviens cela. Effet miroir? Flou de l'autre? Masque de la nuit?



Sommaire

La poésie d'Alain Sancerni est un chemin qu'on est tenté de suivre en courant sur les mots, en se laissant porter par le flot quitte à parfois regarder en arrière et tenter d'apercevoir ce qui aurait pu s'échapper dans un sentier de travers. Comme partout ta réverbération n'est pas une halte sur ce chemin mais les mots, cette fois, nous demandent de ralentir le pas, de marcher à leur rythme sans nous contenter d'en effleurer le sens, de les interroger même : qui est ce tu ? Qui est le je qui lui parle ? Qui est l'autre et son flou ? Qui est cela ? Qui sont les nous ? Il n'y aura pas de réponse. Deux mots, deux expressions, suffisent à faire taire l'enquêteur : "l'envie du doute" et "le miroir". Cesse alors tout désir de lire "tu", "je", "nous", "cela", dans un sens ou un autre. Seul reste le doute, donc le mystère, et le miroir, donc l'éternelle question de la Réverbération. Reste aussi une bataille, probablement sans issue, entre sujet et objet, entre singulier et pluriel. Je deviens nous, tu deviens cela. Effet miroir? Flou de l'autre? Masque de la nuit?

Au bout du chemin pourtant, la lumière ne s'éteint pas. Comme partout

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782914214643

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12.9 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    115 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Alain Sancerni

agrégé de Lettres, écrivain rimbaldien
et éthiopien d'adoption, ont œuvré
en vrais complices pour façonner
la matière de cet opus.

empty