Freaks ; de la nouvelle au film
 / 

Freaks ; de la nouvelle au film

Traduction JEAN MARIGNY  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Film exceptionnel, hors normes, Freaks (La Monstrueuse parade, 1932) compte parmi les plus grandes réalisations du cinéma mondial. Pour Patrick Brion, « aucun film n'a, avec autant de force que Freaks, décrit cette peur de l'anormalité qui touche aussi bien certains des protagonistes que les spectateurs eux-mêmes confrontés à une réalité dont personne ne peut nier l'existence. » L'histoire d'amour tragique du nain Hans pour la belle trapéziste Cleopatra est interprétée par des créatures vraiment victimes de déformations physiques (Johnny Eck, l'homme-tronc, Josephine Joseph, mi-homme mi-femme.). Or, beaucoup ignorent que ce film est l'adaptation d'une nouvelle de Clarence Aaron Robbins, publiée en 1923 sous le titre Les Éperons (Spurs), dont les éditions Rouge Profond proposent la première traduction en France. Boris Henry rappelle que l'écrivain a déjà inspiré à Browning Le Club des trois (1925) et procède à une comparaison passionnante entre le texte et le film, revenant sur les étapes d'écriture du long métrage dont le sujet a très vite entraîné des controverses au sein même de la M.G.M. Authentique miracle de production (grâce à Irving Thalberg), Freaks compte parmi les pièces maîtresses de la filmographie de Browning (qui venait d'adapter avec succès Dracula pour la Universal), enfant de la balle et homme de cirque avant de passer derrière les caméras. Boris Henry met également en perspective le film dans les influences qu'il a exercées et les filiations qu'il a engendrées, notamment chez David Cronenberg, David Lynch (avec Elephant Man, entre autres), Diane Arbus pour la photographie, Tim Burton ou les frères Farrelly pour leur conception peu politiquement correcte de l'infirmité. Il était temps de consacrer un livre à Freaks, chef-d'oeuvre du septième art, longtemps maudit avant de devenir une référence incontournable.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma

  • EAN

    9782915083354

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    1 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Boris Henry

Chargé de cours en Histoire du cinéma à l'université de Provence, c'est le premier chercheur français à avoir consacré une thèse à Tod Browning. Il a été le conseiller pour la rétrospective Tod Browning l'insolite (Paris, Auditorium du Musée d'Orsay, 13 octobre-5 novembre 2000). Intervenant pédagogique pour les dispositifs « Collège au cinéma » et « Lycéens et apprentis au cinéma », il intervient dans des formations d'enseignants et auprès des élèves. Il a animé des dizaines de rencontres et débats dans les cinémas de la région PACA et les forums FNAC de Marseille et Aix-en-Provence. Il a, par ailleurs, rédigé nombre de chroniques sur le cinéma, le théâtre et la bande dessinée dans les revues et magazines culturels Taktik, Vox Mag, Arts Croisés et Projections.

empty