Le théosophisme : histoire d'une pseudo-religion
 / 

Le théosophisme : histoire d'une pseudo-religion

À propos

C'est surtout les courants de contre-religion, et de contre-initiation, que René Guénon dénonce à travers ces divers mouvements qu'il regroupe sous le nom de théosophisme. Contre-Tradition aussi, car, selon l'auteur, l'individu qui se livre à ce type de mystique errante est mû par le désir « d'avoir » plutôt que celui « d'être », par l'ambition du pouvoir, plutôt que l'attirance de la communion. D'où ces nombreuses ramifications occultes qu'il nous présente et condamne avec force et vigueur. Il résulte de cette étude que les théories théosophiques, bien loin d'être l'expression ultime d'une archaïque sagesse orientale, sont des produits déguisés de la pensée occidentale moderne. Documentée avec passion et précision, cette étude historique conserve aujourd'hui la valeur de ses analyses et tout son intérêt, puisque le théosophisme a imprégné notre xxe siècle et ne cesse de provoquer des résurgences que cet ouvrage aide à déceler et à situer.

Rayons : Religion & Esotérisme > Esotérisme > Sociétés secrètes

  • EAN

    9791024206059

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    458 Pages

  • Longueur

    21.2 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    3.6 cm

  • Poids

    566 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

René Guénon

René Guénon, également connu sous le nom d'Abd al-Wâhid Yahyâ, né le 15 novembre 1886 à Blois, en France, et mort le 7 janvier 1951 au Caire, en Égypte, est un auteur français, et une figure inclassable de l'histoire intellectuelle du XXe siècle. Il a publié dix-sept ouvrages de son vivant. Ces livres ont trait, principalement, à la métaphysique, à l'ésotérisme et à la critique du Monde moderne. Dans son œuvre, il se propose soit d'« exposer directement certains aspects des doctrines métaphysiques de l'Orient », doctrines métaphysiques que René Guénon définissait comme étant « universelles », soit d'« adapter ces mêmes doctrines en restant toujours strictement fidèle à leur esprit ». Il ne revendiquait que la fonction de transmetteur de ces doctrines, dont il déclarait qu'elles sont de nature essentiellement « non individuelle », reliées à une connaissance supérieure, « directe et immédiate », qu'il nommait « intuition intellectuelle ». Ses ouvrages, écrits en français, sont traduits en plus de vingt langues.

empty