La confession d'une âme fausse

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

La confession d'une âme fausse (préface Thierry Gillyboeuf)

Liste

C'est un jeune homme inquiet qui demande au spécialiste de lui supprimer son âme abimée avant d'en réclamer une délaissée par un autre. Il hérite de celle d'un soldat mort à la guerre et découvre que cette cohabitation va être compliquée, le mettant dans l'obligation d'enquêter sur un passé dont il ignore tout. La Confession d'une âme fausse témoigne du conflit intérieur qui consume tous ceux qui ne peuvent se résoudre à voir l'humanité s'autodétruire sans pouvoir rien y faire. Ce récit de transformation, quasi-kafkaïen, imprégné d'une poésie déchirante, est aussi celui de la perte de repères, de sens, de l'identité qui taraude nos sociétés contemporaines. Écrit par Ilarie Voronca en 1943, il témoigne de son génie de conteur ironique et malicieux, mais aussi un rien désespéré...

  • EAN 9791096011322
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 120 Pages
  • Longueur 20 cm
  • Largeur 14 cm

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Ilarie Voronca

  • Naissance : 1-1-1903
  • Décès :1-1-1946 (Mort il y a 72 ans à l'âge de 43 ans)

Poète roumain, ILARIE VORNCA est né en 1903 à Brãila et se suicida en 1946 à Paris.ÿÀ vingt ans, il publia à Bucarest Restristi, son premier recueil de poèmes. En 1924, il devint l'un des principaux animateurs de l'avant-garde artistique roumaine en créant avec Victor Brauner, 75 HP, dans cette revue graphique, il développa la Pictopoésie. Inspiré d'abord par Dada, il se fit rapidement le théoricien de l'intégralisme.ÿUlysse dans la cité sera traduit en France par Roger Vailland en 1933, cette année-là, « pour fuir les ténèbres balkaniques », Ilarie Voraonca s'installait Paris avec son épouse, Colomba, il y retrouvait d'autres poètes roumains, dont Benjamin Fondane ou encore Tristan Tzara. Il publia onze recueils de poèmes jusqu'en 1938, année à laquelle il devint citoyen français.ÿRéfugié à Marseille en 1940, puis à Rodez, il participa à la Résistance jusqu'en octobre 1944 et revint à Paris. Il se suicida le soir du 4 avril à 43 ans.

Grand format - 12.00 €

En stock dans 34 librairies Choisir ma librairie


empty